Sondage

10 août 2018 05:07; Act: 10.08.2018 08:21 Print

Les Suisses divisés sur un accord avec l'UE

Les électeurs sont divisés sur la question des mesures d'accompagnement, selon un sondage Tamedia publié jeudi.

storybild

Paul Rechsteiner, président de l'USS, ne souhaite pas toucher aux mesures d'accompagnement. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La Suisse doit-elle faire des compromis envers l'UE sur la question des mesures d'accompagnement et, en particulier, sur la protection des salaires? L'électorat est profondément divisé sur la question selon un sondage publié vendredi.

Pour 38 pourcents des personnes interrogées, il ne faut pas faire de concessions, selon un sondage de Tamedia auprès de 7635 Suisses. En revanche, 20 pourcents sont favorables à un compromis en faveur d'un accord-cadre avec l'UE. Cinq pour cent considèrent que les mesures existantes sont préjudiciables au marché du travail et sont également favorables à des ajustements.

En outre, 20 pourcents des répondants sont en faveur d'adaptations techniques uniquement. Toutefois, à leur avis, l'essentiel est que le niveau de protection des travailleurs ne change pas. Parmi les personnes interrogées 17 pourcents n'avaient pas d'opinion.

La base de gauche ouverte au compromis

Au niveau des partis, les militants de gauche sont plus disposés à faire des compromis que les dirigeants du PS et des syndicats. Seuls 18% des sympathisants du PS et des Verts sont d'avis que la Suisse ne doit faire aucun compromis.

Les partisans de l'UDC sont eux particulièrement nombreux, 72 pourcents, à opter pour une position dure envers l'UE. Du côté des PLR et du PDC, les opinions sont plus favorables aux compromis. Ce sont respectivement 27 % et 23 % seulement de leurs partisans qui se sont prononcés contre tout ajustement.

Le sondage a été réalisé en ligne les 6 et 7 août, soit avant l'annonce du boycott par les syndicats des négociations sur l'assouplissement des mesures d'accompagnement. Des personnes de toute la Suisse ont participé à l'enquête.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • John Appleseed le 10.08.2018 08:43 Report dénoncer ce commentaire

    Non, non et non

    Avec cette demande, l'Europe montre son vrai visage. Celui du néo libéralisme sans aucune protection sociale pour les travailleurs. Pour prendre la mesure d'un marché du travail hyper concurrentiel, il suffit de voir ce qu'il se passe à Genève. Des emplois créés mais pas pour les locaux, plus de 150'000 travailleurs qui pendulent, des embouteillages à n'en plus finir, des trains bondés, des loyers qui continuent d'augmenter et des finances publiques en berne. Cherchez l'erreur

  • Jean le 10.08.2018 08:35 Report dénoncer ce commentaire

    Ras le bol du diktat européen !

    Une fois de plus l'Europe montre son vrai visage : un agglomérat de petits seigneurs aux dents longues qui se foutent complètement de la démocratie et des travailleurs !

  • Vador300 le 10.08.2018 09:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    UE-topia Fausses Promesses

    Va-t-on une fois nous lâcher la grappe avec cette UE? La position est clairement tranchée et à plusieurs reprises. On narrête pas de revenir nous enfiler à coups de fausses peurs et de menaces mais la position reste inchangée. De toute manière LA SEULE RAISON quont ceux qui poussent du dehors cest que LES CAISSES SONT VIDES et quil faut des autres PIGEONS POUR LES REMPLIR. Nous navons rien à faire dans ce petchi technocrate répressif et dailleurs CEUX QUI Y SONT VOUDRAIENT EN SORTIR et nous disent de SURTOUT PAS Y ENTRER.... donc ya pas de division, ya juste CONFIRMATION DU NON!

Les derniers commentaires

  • Jean-Marc Cousin, Yverdon. le 13.08.2018 09:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Aller dans le sens des intérêts populaires.

    Vive les syndicats (l'authentique gauche qui vaut le détour) et qui sont pour les employés.

  • Bachi-bouzouk le 11.08.2018 01:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi rester en Europe !!!

    Jai envie de vous dire, faite comme moi barrer vous, aller explorer dautres contrées, dautres cultures et dautres horizons, ne perdez pas votre temps, votre santé mental et votre argent, voyer plus loin que ce que lont vous fait croire sans arrêt. Moi mon boulot et ma place de travail je lai donner à quelquun dautre sans regret et surtout en partant libre et léger de ne plus subir tout cela. La société tél quelle est aujourdhui tu la subi ou tu la quitte. La vie nous a donner un droit, celui de rester libre alors moi jai fait mon choix, lesclavage non merci.

  • Trump le 10.08.2018 23:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    swiss first

    Non à l'UE et oui à la Suisse ! il faut protège notre souveraineté !

  • Liberland le 10.08.2018 17:02 Report dénoncer ce commentaire

    Ne pas voter Socialiste ou Libéral

    C est déjà en vigueur pas besoin de voter tout le Val Thoiry Pays Gessien Haute Savoie Ain Doubs Jura fr et du reste de l hexagone recrutés par des agences en placements , au grand dam des locaux Suisses et étrangers vivant en Suisse, ayant de lourdes charges et s endettant, ça a commencé en 1996 ce dumping effréné et les turn over ont chassés tous les résidents en Suisse polyglottes et qualifiés et trop chers, remplacés par des non qualifiés qui n ont pas de CFC ou autres diplôme reconnus au détriments des indigénes confédérés ,un scandale, reveil des moutons now !!!

  • Daniel le 10.08.2018 16:54 Report dénoncer ce commentaire

    Vendre la Suisse au plus offrant?

    Les discours populistes et la grogne sociale sont devenus les empreintes de l'UE depuis une décennie. La libre circulation des capitaux, et du travail, n'est en rien comparable sur le plan de leur vélocité respective et pour cause avec des économies asymétriques. Peut on mettre sur le même pied d'égalité un Grec cherchant du travail en France et vis versa ou un Allemand avec la Belgique et vis versa? Un Suisse et un Français et vis versa? Dichotomie vous dites? Eh Oui. Mais sur le plan de la libre circulation des capitaux, pas de soucis: Nos économies sont financiarisées et la plèbe sacrifiée.