Retraite des femmes

22 juillet 2018 10:13; Act: 22.07.2018 15:50 Print

Repousser la retraite à 65 ans, les Suisses sont pour

Une majorité de Suisses est d'accord pour repousser d'un an l'âge de la retraite des femmes, mais aussi pour augmenter la TVA.

storybild

Les deux tiers des sondés sont favorables ou plutôt favorables au passage de l'âge de la retraite des femmes de 64 à 65 ans. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les récentes propositions du Conseil fédéral pour la réforme de l'AVS sont beaucoup plus populaires auprès des citoyens que des partis. Selon un sondage, une majorité de Suisses se prononce pour un relèvement de l'âge de la retraite des femmes et une hausse de la TVA.

Les deux tiers des sondés sont favorables ou plutôt favorables à l'augmentation de l'âge de la retraite des femmes de 64 ans à 65 ans, selon cette étude publiée dimanche dans le SonntagsBlick. 16% se disent contre et 18% sont plutôt défavorables à la mesure. Les hommes (78%) plébiscitent clairement cette hausse; plus divisées, les femmes, sont néanmoins 54% à l'appuyer.

En outre, près de deux tiers des répondants accepteraient également une augmentation de la TVA de 1,9% afin d'assainir l'AVS. Actuellement, le Conseil fédéral propose une hausse de ce taux de 1,5 point à 9,2%. Les résultats montrent que 23% des Suisses interrogés sont en faveur d'une augmentation et 41% plutôt pour. A l'opposé, ils sont 20% à se prononcer contre et 13% à se dire plutôt défavorables. Trois pour cent n'avaient pas d'opinion ou pas de réponse.

Selon l'auteur de l'étude, l'Institut gfs.bern, il est significatif que les deux propositions soient approuvées par une majorité des personnes sondées. Tant dans les rangs de la droite bourgeoise que dans ceux de gauche, ces solutions sont majoritairement acceptées.

Un frein à l'endettement ou même une réduction des rentes est en revanche non négociable pour les électeurs interrogés. Si ces derniers avaient le choix, ils poseraient l'âge de la retraite en moyenne à 65,3 ans pour les femmes et 65,6 ans pour les hommes. L'enquête représentative sur la réforme des retraites a été réalisée par l'institut gfs.bern entre le 25 mai et le 11 juin auprès de 1336 électeurs de tous les coins du pays. Elle a été mandatée par la Chambre de Commerce et d'Industrie de Thurgovie.

Plusieurs revers dans les urnes

La perception de cette problématique a considérablement évolué ces dernières années au sein de la population, analyse gfs.bern. L'Institut précise dans son rapport que 89 % des 1336 personnes sondées jugent que le besoin de réforme de la prévoyance vieillesse est urgent. Beaucoup sont même ouverts à la création de nouveaux modèles AVS. De concert, on avance aussi que celui qui a étudié longtemps devrait prendre sa retraite plus tard que celui qui commence à travailler après un apprentissage. Sur cette idée, 63% sont d'accord sur le fond, 33% la rejettent.

Les personnes sondées se montrent plus réservées, sans être totalement fermées, à l'idée d'un relèvement progressif de l'âge de la retraite à 66 ans, jusqu'en 2032. Une majorité de 70 % des sondés jugent toutefois qu'il est inadéquat de discuter d'un relèvement de l'âge de la retraite, aussi longtemps que l'accès à l'emploi est aussi ardu pour la tranche des 50-60 ans.

L'augmentation ou l'harmonisation de l'âge de la retraite des femmes mais aussi l'abaissement de cette limite ont échoué plusieurs fois sur le plan politique en Suisse. En 2004, les citoyens ont rejeté par les urnes un modèle visant à établir l'âge de la retraite à 65 ans pour tous. Plus récemment, en septembre 2017, une nouvelle mouture de la prévoyance vieillesse incluant une hausse de l'âge de la retraite pour les femmes a aussi été rejetée.

Fragiles avancées

Dans la sphère politique, ces propositions sont encore loin de trouver une majorité. Les représentants de la gauche sont clairement opposés à un relèvement de l'âge de la retraite des femmes à 65 ans, aussi longtemps que celles-ci subissent des discriminations salariales.

Or l'objet ne trouve pas non plus de consensus au Parlement. Pour trouver une majorité, le nouveau projet doit répondre à un double défi: il doit renflouer les caisses de l'AVS, tout en s'efforçant de modérer les dépenses de celle-ci.

Le Conseil des Etats a décidé en juin de lier la question de la réforme de l'AVS à celui du Projet fiscal 17. L'idée est que chaque franc récolté sur les plans fédéral, cantonal et communal par le biais de ce projet fiscal aille renflouer les caisses de l'AVS. Cette solution permettrait de récolter environ deux milliards de francs au profit du financement des retraites.

Cette proposition est l'oeuvre de la Commission de l'Economie du Conseil des Etats. Le Conseil fédéral a réagi en formulant une nouvelle solution comprenant un âge de la retraite à 65 ans pour les femmes, ainsi qu'une hausse de la TVA. Enfin, la Commission de la sécurité sociale du Conseil national a fait en juillet une nouvelle proposition de relèvement de l'âge de la retraite des femmes à 65 ans, progressivement à partir de 2020.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Que l'on m'explique... le 22.07.2018 10:22 Report dénoncer ce commentaire

    ... où va l'argent?

    Les habitants de Suisse (étrangers ou nationaux) sont parmi les gens qui travaillent le plus grand nombre d'heures par semaine. Une fois à la retraite, ils sont parmi les plus pauvres d'Europe. Comment est-ce possible? Se moquerait-on de nous?

  • Jal le 22.07.2018 10:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la retraite, puis le cerceuil

    Lorsque l'on voit les résultats de ce pseudo sondage et le nombre de personnes qui approuvent cet article on se rend compte qu'il y a un souci...

  • Marie le 22.07.2018 10:27 Report dénoncer ce commentaire

    Non et encore non

    Non et encore non, sans complète compensation, la retraite des femmes à 65 ans ne passera pas devant le peuple. Il y a un réel problème, pourquoi vous acharner à ce point sur les femmes qui gagnent, pour beaucoup d'entre elles, à temps partiel, la moitié moins que la gente masculine. Vous devenez cruels.

Les derniers commentaires

  • Non! le 05.08.2018 00:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Non

    Tout simplement scandaleux! Non et non

  • Loris le 23.07.2018 13:20 Report dénoncer ce commentaire

    Arrêter de se plaindre

    Continuez à vous plaindre ... le prochain que j entend se plaindre sur tel ou tel chose qui se passe dans ce pays concernant les retraites, les salaires , le coût de la vie, je me ferai un plaisir de lui ressortir ce genre d article. Car oui les premiers à se plaindre sont ceux qui sont pour ce genre d initiative .

  • Monique le 23.07.2018 07:41 Report dénoncer ce commentaire

    âge de la retraite

    Bonjour Ne vaudrait il pas également augmenter l âge de la retraite des hommes ?

    • pily le 23.07.2018 12:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Monique

      Pour toucher plus de pension par exemple ?

  • Marie le 23.07.2018 07:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A méditer

    Les féministes ne veulent surtout pas discuter de largument suivant; nous les femmes vivons statistiquement plus longtemps que les hommes et donc coûtons plus à la collectivité. Que dites-vous de cela? Vos maris ne font pas la vaisselle, ni le ménage ni ne soccupent des enfants? Est-ce la faute à la société ou à votre incapacité à choisir la bonne personne? Vous préférez prendre des cours de yoga et travailler à 80% pour soccuper dun gosse à lécole toute la journée cest votre choix ou une obligation? Réfléchissez un peu et soyez prêtes à vous assumer et surtout à assumer vos choix!

    • Karine L le 23.07.2018 10:23 Report dénoncer ce commentaire

      Augmentation âge de la retraite

      Je suis choquée par de tels propos. Les femmes ont droit de travailler à l extérieur. Elles ont par ailleurs à assumer en grande partie les tâches ménagères, l éducation des enfants etc. Elles devraient à mon sens au contraire pouvoir arrêter de travailler avant car si leur espérance de vie est plus longue elles en font considérablement plus que les hommes. Marie vos propos sont moyen âgeux. Et de dire qu on n est pas capable de choisir nos maris c est triste. Je parie que vous n avez pas d enfants. Vous semblez remplie d aigreur quel dommage. Il n est jamais trop tard pour ouvrir son esprit !

    • Hidelhiho le 23.07.2018 14:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Karine L

      Les femmes soccupent de léducation des enfants ???? Mon dieu heureusement que non lol

  • Mad Blam le 23.07.2018 06:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faisons les choses dans l'ordre

    Faisons les choses dans l'ordre...Resolvons l'inégalité salariale et ensuite on discutera de la retraite des femmes...

    • Tom Bornand le 23.07.2018 07:06 Report dénoncer ce commentaire

      C'est fait.

      Il n'y a pas d'inégalité salariale en Suisse. Au niveau des états et de la confédération, le salaire est le même et cela est inscrit depuis 1981. Et dans le privé, un patron est dans son droit s'il souhaite payer moins une femme ou payer moins un homme. Tout comme des patronnes paient moins des frontlaliers que des employés suisses.

    • ... le 23.07.2018 07:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Mad Blam

      ben non.... si tu met le salaire egal pour une retraite prise avant c est plus de l egalité. idealisent faut faire les 2 en même temps. mais tu connais berne, bosser c est pas leur fort...