Sondage

21 juin 2011 15:44; Act: 21.06.2011 16:26 Print

Les Suisses favorables au salaire minimum

L'initiative de l'USS pour l'introduction d'un salaire minimal à l'échelle nationale a très bien été accueillie par la population. Selon un sondage, 85% des Suisses y sont favorables.

storybild

L'USS a lancé une initiative pour un salaire minimal à l'échelle nationale.

Une faute?

85% de la population suisse est favorable à l'introduction d'un salaire minimum. Selon un communiqué publié mardi, les Suisses vont même plus loin que l'initiative de l'Union syndicale suisse (USS) puisqu'ils chiffrent ce salaire minimum à 4.487 francs par mois, soit 500 francs de plus que l'USS.

L'initiative pour l'introduction d'un salaire minimal à l'échelle nationale a très bien été accueillie par la population. Cinq mois après son lancement, elle a déjà recueilli 80.000 signatures, selon Paul Rechsteiner, président de l'USS.

Les «working poors»

La tendance est confirmée par un sondage effectué par l'Institut Link à la demande d'Unia et de l'USS. Les résultats montrent que 85% des Suisses veulent un salaire minimum et 70% d'entre eux estiment qu'en Suisse de nombreuses, ou très nombreuses, personnes ne peuvent pas vivre de leur travail.

Les personnes sondées estiment que ce salaire minimum, pour être équitable, devrait atteindre au moins 4.487 francs, ce qui représente 500 francs de plus que ne l'exige l'USS dans son initiative.

Le salaire minimum est un instrument efficace contre la sous-enchère salariale, affirme Daniel Lampart, économiste en chef de l'USS. «S'il est suffisamment élevé, il entraîne une répartition plus équilibrée des revenus, parce qu'il améliore la situation des bas et moyens revenus» et qu'il n'a pas d'incidence négative sur le taux de chômage.

Selon l'économiste de l'USS, il faudrait introduire ce salaire minimal par le biais d'un renforcement des conventions collectives de travail, puis, au plan national, par l'intermédiaire d'une loi.

C'est d'ailleurs ce que demande l'initiative de l'USS «Pour la protection de salaires équitables (Initiative sur les salaires minimums)».

Salaire minimum légal

Pour Danièle Lenzin, coprésidente de syndicom, le syndicat des médias et de la communication, une grande partie des salaires dans les médias écrits de Suisse alémanique et du Tessin stagnent car il n'y a plus de CCT depuis 2004. De même, l'écart se creuse entre les salaires masculins et féminins et les honoraires des journalistes libres fondent comme peau de chagrin.

Le secrétaire général d'Unia Genève estime également nécessaire l'instauration d'un salaire minimum légal car l'écart entre les salaires des frontaliers et ceux des Suisses se creuse. En 2000, le salaire médian des frontaliers était inférieur de 10% à celui des Suisses. L'écart était passé à 16,3% en 2008. «Le salaire minimum constitue le meilleur rempart contre toute tentative xénophobe de division des travailleurs».

(ap)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Stéphane le 21.06.2011 18:34 Report dénoncer ce commentaire

    Encore une grande absurdité des synd. 2

    (alors que le SMIC est à 800) vont arrivée encore plus nombreux, il faut savoir quand même que en 5 ans le travailleur suisse à eu env. 1% d'aug par année alors que les frontaliers ont eu cette même augmentation + le change ce qui fait pour le travailleur suisse 5.1% augmentation en 5 ans et le travailleur frontalier 31.42% alors avec notre salaire à 4000.- et l'euro qui dégringole a part demander au frontalier a venir en masse et d'encore plus loin j'arrive quand même vraiment pas a voir un réel intérêt mais lors des débats les syndicats sauront surement nous démonter les avantages d'une telle lois

  • Paul R le 21.06.2011 17:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Aligner au lieu d'augmenter

    Le salaire minimum est une stupidité qui va augmenter les prix. Il vaut mieux diminuer et aligner les même prix pour tout à toute la Suisse. A bon entendeur

  • Marcel le 21.06.2011 20:05 Report dénoncer ce commentaire

    L'egoïsme

    Il faut vraiment être très égoïste pour être salarié et être contre les salaires minimaux

Les derniers commentaires

  • pat pat le 22.06.2011 12:23 Report dénoncer ce commentaire

    Une nouvelle inégalité en vue

    Après 4ans de formation dans la technique, mon 1er salair en 2006 était de 3800.-brut, est-ce normal que des gens sans formation touchent plus??? et ceux bien formés seront moins augmentés en cas de passage à cette lois, il ne faut pas se leurer, le patron ne voudra pas gagner moin pour augmenter ces employer, et si tt le monde est à min. 4000, les autres devront subir... tous aussi malin ces gauchistes.

  • Pat Pat le 22.06.2011 09:59 Report dénoncer ce commentaire

    Xénophobie de division des travailleurs?

    Une petite parenthèse sur la phrase de l'article "...toute tentative xénophobe de division des travailleurs" : je vous rappelle qu'à Genève parmi les travailleurs, il y a plus de frontaliers que de suisses (selon un article paru dans le 20 minutes)... Où est la xénophobie ? Personnellement je trouve inadmissible qu'une ville donne plus de travail à des étrangers qu'à son propre peuple. et je me demande jusqu'à quand le peuple suisse va tolérer cela !

  • Charles le 22.06.2011 08:42 Report dénoncer ce commentaire

    observateur avisé

    Le salaire minimum est un facteur important de rigidité du marché du travail, il exclut les plus faibles, les confinant ainsi dans le chômage ou dans des formes demplois parallèles. Léconomie grise échappe à tout contrôle dont la taxation. La Suisse en a moins de 9% dans son PIB alors que la la Grèce en a 28%.

  • Marcel le 21.06.2011 20:05 Report dénoncer ce commentaire

    L'egoïsme

    Il faut vraiment être très égoïste pour être salarié et être contre les salaires minimaux

    • Bart le 22.06.2011 00:13 Report dénoncer ce commentaire

      L'intention est bonne

      Mais en pratique cela aboutit sur 'Liberté, Egalité, Précarité' à la française.

    • Sans Commentaires le 22.06.2011 06:30 Report dénoncer ce commentaire

      Je suis pour !

      Je pense que ces personnes touchent bien plus que 4000 francs pour raconter des absurdités pareils. je connais des Suisses qui touchent 3600 francs brut ! Comment vivre décemment avec ça ?

    • Non mais... le 22.06.2011 08:55 Report dénoncer ce commentaire

      Pour!

      @Sans Commentaires : et de plus ils avancent des arguments complétement bidon... Ca ne fera absolument pas stagner les salaires et ca n'avantagera absolument pas les frontaliers vu que leurs salaires passeraient aussi a un minimum de 4000 francs...

  • Stéphane le 21.06.2011 18:34 Report dénoncer ce commentaire

    Encore une grande absurdité des synd. 2

    (alors que le SMIC est à 800) vont arrivée encore plus nombreux, il faut savoir quand même que en 5 ans le travailleur suisse à eu env. 1% d'aug par année alors que les frontaliers ont eu cette même augmentation + le change ce qui fait pour le travailleur suisse 5.1% augmentation en 5 ans et le travailleur frontalier 31.42% alors avec notre salaire à 4000.- et l'euro qui dégringole a part demander au frontalier a venir en masse et d'encore plus loin j'arrive quand même vraiment pas a voir un réel intérêt mais lors des débats les syndicats sauront surement nous démonter les avantages d'une telle lois

    • Insomniak le 22.06.2011 03:35 Report dénoncer ce commentaire

      Que d'absurdités vous racontez !

      La France en général n'est pas une réussite mais sans le SMIC les working poors français seraient encore plus pauvres. Il n'y a absolument aucune raison logique qu'avec un salaire minimum les salaires stagnent. Il faudrait limiter les frontaliers mais sans salaire minimum les patrons paient simplement les frontaliers moins que les Suisses et le résultat est qu'un Suisse n'a simplement aucune chance d'être engagé s'il est en concurrence avec un frontalier moins cher. C'est pour lutter contre ça qu'il faut absolument un salaire minimum.

    • Non mais... le 22.06.2011 08:53 Report dénoncer ce commentaire

      Refléchir??

      Et oui parce que le salaire minimum vaut aussi pour les frontaliers!!