Spiritualité

29 mars 2011 10:08; Act: 29.03.2011 12:38 Print

Les Suisses se distancient de la religion

Une grande majorité des Suisses entretient un rapport distant à la religion chrétienne et à la spiritualité.

storybild

Les chercheurs distinguent quatre types de religiosité chez les Suisses: les distants, les institutionnels, les laïcs et les alternatifs. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Une majorité des Suisse se distancie de la religion estime toutefois que les deux Eglises nationales jouent un rôle important auprès des personnes socialement défavorisées. Un quart de la population se dit sans confession.

Telle est la conclusion d'une étude menée dans le cadre du Programme de recherche «Collectivités religieuses, Etat et société», communique mardi le Fonds national de la recherche scientifique (FNS). Le rapport de la population helvétique à la religion n'est pas indifférent ou négatif, mais distant, soulignent les chercheurs: la plupart ne croient pas en rien.

Selon cette enquête, la part de chrétiens a continué de diminuer ces dernières années: 32% des habitants de Suisse sont protestants, 31% catholiques et 12% adeptes de religions non chrétiennes.

Sans confession

La mutation la plus importante a eu lieu du côté des personnes sans confession: elles constituent désormais 25% de la population. Même sans confession, elles peuvent par exemple croire en Dieu ou pratiquer une spiritualité alternative.

Les chercheurs distinguent quatre types de religiosité chez les Suisses: les distants (64%), les institutionnels (17%), les laïcs (10%) et les alternatifs (9%). Ces dernières décennies, le groupe formé par les institutionnels a fortement diminué. La proportion d'alternatifs n'a guère évolué, alors que les distants et les laïcs sont aujourd'hui plus nombreux.

Les distants, dont le nombre va probablement encore augmenter, disposent de représentations religieuses et spirituelles, mais elles ne jouent pas un rôle important dans leur vie et ils ne les activent que dans des situations exceptionnelles.

Appartenance peu importante

La plupart sont membres de l'Eglise catholique ou protestante et s'acquittent d'impôts ecclésiastiques, mais leur appartenance confessionnelle ne leur paraît pas importante. Ils se montrent également distants par rapport aux formes alternatives de religiosité, ainsi que vis-à-vis des personnes hostiles à la religion.

Les institutionnels sont membres des deux Eglises nationales ou des Eglises évangéliques libres. Ils entretiennent une foi vivace en un Dieu unique, personnel et transcendant. Les alternatifs cultivent quant à eux notamment des croyances ésotériques. Les laïcs enfin sont des personnes auxquelles toute forme de religiosité inspire de l'indifférence voire du refus.

Il est frappant de constater qu'au sein des personnes sans confession, ce ne sont pas les laïcs qui dominent (20%) mais surtout les distants (68%). Les institutionnels affichent un niveau de formation plutôt bas, les distants et les laïcs un niveau moyen, les alternatifs un haut niveau.

Femmes alternatives

On rencontre plus souvent des alternatifs chez les femmes (11%) que chez les hommes (4%). A l'inverse, les hommes présentant un taux plus élevé de laïcs (15%) que les femmes (5%).

Indépendamment du type de religiosité, une nette majorité de la population considère que les Eglises jouent un rôle important pour les personnes socialement défavorisées. En revanche, ils leur attribuent une moindre importance pour ce qui les concerne personnellement.

Les chercheurs ont mené ce sondage représentatif en Suisse romande, alémanique et italienne auprès de 1229 femmes et hommes. Le sondage a été complété par 73 entretiens et n'a pas pris en compte des adhérents d'autres religions.

(ats)

Les commentaires les plus populaires

  • A.T. le 29.03.2011 15:04 Report dénoncer ce commentaire

    Il était temps

    Il aura fallu attendre le 21e siècle pour que les Suisses pourtant éduqués renoncent enfin à croire à ces superstitions moyenageuses qui ne servaient qu'à justifier les injustices et à empêcher les miséreux de se révolter. "Les derniers seront les premiers" (au paradis) les endoctrinait-on et effectivement avec la malnutrition et les maladies non soignées les miséreux arrivaient en premier au paradis.

  • Mako le 29.03.2011 11:21 Report dénoncer ce commentaire

    Certes mais...

    Quand je vois la montée de l'islam mais surtout des musulmans qui le sont que quand ça les arrangent, en jouant la carte de la persécution, j'ai envie de faire une croisade dans nos villes....

  • Manuela le 29.03.2011 11:26 Report dénoncer ce commentaire

    Aide toi le ciel t'aidera

    Avec ce qui frappe l'église catholique il faut comprendre le monde qui ne croit plus à celui qui doit sauver le monde de la misère!

Les derniers commentaires

  • A.T. le 29.03.2011 15:04 Report dénoncer ce commentaire

    Il était temps

    Il aura fallu attendre le 21e siècle pour que les Suisses pourtant éduqués renoncent enfin à croire à ces superstitions moyenageuses qui ne servaient qu'à justifier les injustices et à empêcher les miséreux de se révolter. "Les derniers seront les premiers" (au paradis) les endoctrinait-on et effectivement avec la malnutrition et les maladies non soignées les miséreux arrivaient en premier au paradis.

    • Pantoufle le 29.03.2011 19:24 Report dénoncer ce commentaire

      Redéfinir le mot "croire"

      Je ne suis pas d'accord; perso, quand on me demande si je crois en Jésus, je réponds oui, mais pas en l'existence d'un dieu matériel et préconçu mais je crois au pouvoir de la philosophie Chrétienne et les valeurs que la Bible véhicule. La religion devient ainsi un "partenaire" plutôt qu'un "chef".

  • Manuela le 29.03.2011 11:26 Report dénoncer ce commentaire

    Aide toi le ciel t'aidera

    Avec ce qui frappe l'église catholique il faut comprendre le monde qui ne croit plus à celui qui doit sauver le monde de la misère!

  • Jack le 29.03.2011 11:24 Report dénoncer ce commentaire

    Richesse et pouvoir, rien de plus!

    Pas étonnant! Avec tout ce qu'on apprend de mauvais sur l'Eglise: les massacres, les mensonges, la pédophilie, les richesses du Vatican faites sur le dos de pauvres gens et en plus on paie des impôts, de l'extérieur, ça ressemble terriblement à une secte!!Le Vatican nous ment sciemment sur certains secrets qui pourrait remettre en cause l'Eglise, moi je ne crois pas les menteurs!

    • Pantoufle le 29.03.2011 19:26 Report dénoncer ce commentaire

      Religions, etc.

      C'est marrant comme on peut crier après la religion Chrétienne sans vergogne mais comme dès qu'on dénonce les vices de l'Islam, tout de suite on se fait traiter de raciste... pourtant, Al-Quaïda ou le Hamas ne sont pas des fervents croyants en Jésus, que je sache... à méditer donc.

  • Mako le 29.03.2011 11:21 Report dénoncer ce commentaire

    Certes mais...

    Quand je vois la montée de l'islam mais surtout des musulmans qui le sont que quand ça les arrangent, en jouant la carte de la persécution, j'ai envie de faire une croisade dans nos villes....

    • jtas le 29.03.2011 12:11 Report dénoncer ce commentaire

      idem

      la carte de la persécution, c'est aussi la stratégie du judaisme.

    • Q'uimporte le 29.03.2011 12:42 Report dénoncer ce commentaire

      mais quoi??

      Il va falloir aller un peu plus loin dans votre analyse car là excusez moi mais votre commentaire est totalement inutile.