Suffrage féminin

07 février 2011 10:43; Act: 07.02.2011 11:23 Print

Les Suissesses votent depuis 40 ans

Le 7 février 1971, 65,7% des votants (hommes) accordaient aux femmes le droit de vote et d'éligibilité. 57,7% d'entre eux s'étaient alors rendus aux urnes.

storybild

Ruth Dreifuss (à droite) a été la première présidente de la Confédération, en 1999. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Il y a 40 ans que les Suissesses ont les mêmes droits politiques que les Suisses.

Douze ans plus tôt, le 1er février 1959, 66,9% des hommes l'avaient refusé une première fois. Les femmes avaient pourtant le droit de vote en Allemagne depuis 1918, en Autriche depuis 1919, en France depuis 1944 et en Italie depuis 1945.

En Suisse, les cantons romands ont fait oeuvre de pionniers. Les Vaudois ont accordé aux Vaudoises les mêmes droits politiques sur le plan cantonal en février 1959. Les Neuchâtelois en ont fait de même en septembre, suivis des Genevois en 1960.

Il a fallu attendre 1966 pour voir les citoyens d'un canton alémanique, en l'occurence ceux de Bâle-Ville, octroyer aux femmes le droit de vote et d'éligibilité. Et malgré la votation fédérale de 1971, certains cantons alémaniques ont encore fait longtemps de la résistance: un jugement du Tribunal fédéral a finalement obligé le demi-canton d'Appenzell Rhodes-Intérieures à accorder le droit de vote aux femmes, en 1990.

Premières élues

A l'automne 1971, les femmes peuvent participer à leurs premières élections fédérales. Onze sont élues au Conseil national et une au Conseil des Etats, la Genevoise libérale Lise Girardin, pionnière politique.

Depuis lors, la proportion de femmes au Conseil national n'a cessé d'augmenter. D'abord rapidement, puis plus lentement. Actuellement, 60 femmes et 140 hommes siègent à la Chambre basse, et 8 fauteuils sur 46 sont occupés par des sénatrices au Conseil des Etats.

La première femme à présider le Conseil national et à devenir ainsi la première citoyenne du pays a été la Schwyzoise démocrate- chrétienne Elisabeth Blunschy, élue en 1977. Au Conseil des Etats, il a fallu attendre encore 14 ans pour voir une femme accéder au perchoir: la démocrate-chrétienne lucernoise Josi Meier.

Conseil fédéral difficile d'accès

L'histoire de la présence de femmes au Conseil fédéral a également été mouvementée. Douze ans après l'octroi du droit de vote et d'éligibilité aux femmes, le PS décide de présenter une candidate au gouvernement, la Zurichoise Lilian Uchtenhagen. Mais après une «nuit des longs couteaux», le Parlement élit le 7 décembre 1983 Otto Stich au premier tour.

La première femme à entrer au Conseil fédéral est la Zurichoise radicale Elisabeth Kopp, en 1984. Un gouvernement qu'elle doit quitter en janvier 1989 sous la pression, car elle est soupçonnée de violation du secret de fonction. Une affaire pour laquelle elle sera blanchie plus tard par le Tribunal fédéral.

Et en 2003, la conseillère fédérale PDC Ruth Metzler est écartée par l'Assemblée fédérale au profit de l'UDC Christoph Blocher. Qui sera évincé à son tour quatre ans plus tard par Eveline Widmer- Schlumpf.

Première présidente

Ruth Dreifuss a eu l'honneur d'être la première présidente de la Confédération, en 1999. La socialiste genevoise avait été élue au Conseil fédéral six ans plus tôt.

Initialement, le PS avait présenté comme candidate Christiane Brunner mais le Parlement, rééditant le coup à l'encontre de Lilian Uchtenhagen, avait élu à sa place Francis Matthey. Mais cette fois, sous la pression de son parti, le Neuchâtelois a renoncé à son élection, ouvrant ainsi la voie à celle de Ruth Dreifuss.

Hautes fonctions

Depuis l'élection de la socialiste Simonetta Sommaruga en septembre 2010, le Conseil fédéral est composé majoritairement de femmes, ce que la presse nationale et internationale n'a pas manqué de qualifier d'historique. Le renouvellement en décembre du gouvernement in corpore pourrait toutefois mettre un terme à cette situation.

L'année 2010 a également été marquée par le fait que pour la première fois dans l'histoire helvétique, les trois plus hautes fonctions de l'Etat étaient occupées par des femmes: Doris Leuthard était présidente de la Confédération, Pascale Bruderer du Conseil national et Erika Forster du Conseil des Etats.

(ats)