Elections à Bellinzone

10 février 2011 18:32; Act: 10.02.2011 18:39 Print

Les Verts veulent révoquer la municipalité

La possibilité de révoquer un exécutif communal ou cantonal, inscrite dans la constitution tessinoise depuis le début de l'année, a été saisie pour la première fois à Bellinzone.

Une faute?

Les Verts de la ville ont lancé jeudi la récolte de signatures nécessaire pour révoquer l'exécutif communal. Ils ont jusqu'à fin mars pour réunir 3000 paraphes.

Les Verts reprochent au Conseil municipal «son inaction et son incapacité», a dit à l'ATS le chef des Verts tessinois Sergio Savoia. Ils réclament une élection extraordinaire bien que le renouvellement des autorités cantonales ait lieu en avril 2012 au Tessin.

Abus d'un droit

Pour les adversaires des Verts, PS compris, il ne s'agit là que de manoeuvres politiciennes dans le cadre de la campagne électorale. Les Verts abusent d'un outil politique que la constitution ne prévoit que pour régler un problème sans solution. Le seul effet à en attendre, c'est qu'on élira l'exécutif de Bellinzone deux fois en l'espace d'un an, selon le PS de Bellinzone.

Aucun changement?

M.Savoia reconnaît la proximité des prochaines élections. Selon lui, le risque est grand que, sans la démarche de son parti, la composition de l'exécutif du chef-lieu ne connaisse aucun changement. Les Verts n'y sont pour l'heure pas représentés.

En vain, l'exécutif de Bellinzone a voulu déclarer nulle la procédure de révocation. Il a fini par lui donner le feu vert, fixant le début de la récolte de signatures jeudi. Il n'est cependant pas encore sûr que la démarche aboutisse.

Un membre de l'exécutif de la ville a en effet recouru. S'il obtient l'effet suspensif, cela pourrait retarder la procédure au point qu'il ne reste plus assez de temps jusqu'aux élections communales d'avril.

(ats)