Fédérales 2019

20 octobre 2019 22:18; Act: 20.10.2019 23:33 Print

Les Verts sont aussi les grands vainqueurs à Berne

Les candidats UDC à Berne occupent les 7 premières places des élus mais ils ont perdu deux sièges. Le Jura bernois ne sera pas représenté sous la Coupole fédérale.

storybild

Le président de l'UDC Suisse Albert Rösti a réalisé le meilleur score à Berne avec 128'252 suffrages. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Jura bernois perd son unique représentant au Conseil national. Manfred Bühler a fait les frais de la perte d'un siège du canton de Berne pour des raisons démographiques et du recul de l'UDC. C'est le scénario de 2011 qui se répète pour la partie francophone du canton de Berne.

A l'image du reste du pays, les Verts sont les grands vainqueurs en passant de 2 à 4 sièges. Les Vert'libéraux et l'UDF gagnent un siège chacun avec respectivement 3 et 1 siège. Parmi les perdants figurent l'UDC qui perd 2 sièges et le PS qui enregistre lui aussi une perte de 2 sièges. Le PBD perd 1 siège.

L'UDC reste le plus important parti au sein de la délégation bernoise qui comptera pour la prochaine législature 7 UDC (-2), 4 PS (-2), 4 Verts ( 2), 3 Vert'libéraux ( 1), 2 PBD (-1), 2 PLR (-), 1 PEV (-) et 1 UDF ( 1). La députation est passée de 25 sièges à 24 en 2019 en raison de sa démographie.

Les candidats UDC occupent les 7 premières places des élus. C'est le président de l'UDC Suisse Albert Rösti qui a réalisé le meilleur score avec 128'252 suffrages. Le parti confirme sa place de plus importante formation politique du canton de Berne. La participation s'est élevée à 47,4%.

Manfred Bühler n'est pas le seul sortant à ne pas avoir été réélu. Deux socialistes, les syndicalistes Corrado Pardini et Adrian Wüthrich, ainsi que le représentant du PBD Heinz Siegenthaler ont aussi échoué dans leur tentative à conserver leur mandat au Conseil national. A l'opposé, la socialiste Tamara Funiciello fait son entrée sous la Couple.

Plus de francophone

Dans la prochaine législature, les francophones n'auront donc plus aucun représentant au sein de la délégation bernoise alors qu'ils représentent près de 10% de la population du canton. L'échec du maire de Cortébert constitue une certaine surprise. Il y a quatre ans, Manfred Bühler avait terminé au 8e rang sur les 9 élus UDC.

Manfred Bühler était placé en 2e position sur la liste UDC. Engagé dans la Question jurassienne, il pouvait pourtant compter sur le soutien des milieux antiséparatistes et sur les voix des électeurs des autres partis bourgeois. Malgré la prime aux sortants et une visibilité médiatique, il n'a pas réussi à se faire réélire.

La partie francophone du canton a été constamment représentée à la Chambre du peuple de 1848 à 2011. Mais il y a huit ans, le sortant UDC de La Neuveville Jean-Pierre Graber n'avait pas été réélu. Premier des viennent-ensuite, il avait finalement accédé au Conseil national début de 2015 après la démission de Hansruedi Wandfluh.

(nxp/ats)