Suisse

11 avril 2019 08:22; Act: 11.04.2019 08:43 Print

Les ados préfèrent s'informer sur le Web

Un rapport de la Haute-Ecole pour les sciences appliquées de Zurich et de Swisscom montre que deux tiers des 12-19 ans en Suisse se disent intéressés par l'actualité du monde.

storybild

Selon l'enquête, 40% des jeunes interrogés estiment avoir déjà été confrontés à une information qui s'est avérée fausse a posteriori. (Photo: Keystone/Photo d'illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

Les ados consomment l'info sur le Web, mais ils font avant tout confiance aux médias traditionnels: telle est la conclusion paradoxale d'un rapport sur la consommation des médias qui révèle que deux ados sur cinq disent avoir déjà été victimes de mésinformation.

Le rapport Jamesfocus de la Haute-Ecole pour les sciences appliquées de Zurich et de Swisscom montre que deux tiers des 12-19 ans en Suisse se disent intéressés par l'actualité du monde. Ils sont 57% à juger important de se tenir informés de l'actualité quotidienne. Mais c'est via Facebook ou Instagram qu'ils se renseignent, davantage que par les médias traditionnels.

Pour cette tranche d'âge, les domaines les plus importants sont la musique (67%), l'actualité (66%), le sport (55%) ou le people (48%). Seul un tiers des jeunes interrogés disent en revanche avoir de l'intérêt pour la politique internationale et un cinquième pour la politique suisse.

Se méfier de la gratuité

Selon l'enquête, 40% des jeunes interrogés estiment avoir déjà été confrontés à une information qui s'est avérée fausse a posteriori. D'où l'importance de pouvoir les identifier tout de suite, soulignent les auteurs de l'étude. Et ces derniers de relever le rôle des parents et de l'école dans la transmission des outils et des méthodes permettant aux ados de trier le vrai du faux.

Il s'agit aussi de leur faire prendre conscience que la vérification de l'information demande un travail intensif et professionnel qui ne peut être garanti que si les consommateurs paient. Il faut se méfier de la gratuité de l'information.

Les jeunes semblent en avoir conscience puisque, même si une part croissante d'entre eux les néglige, c'est dans les médias traditionnels qu'ils accordent la plus grande confiance. Et de nommer d'abord la télévision, suivie des journaux.

Seul un tiers des 12-19 ans juge crédibles la plupart des informations sur le Web. Les deux autres tiers sont conscients qu'il ne faut en croire que moins de la moitié.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jules le 11.04.2019 11:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Logique

    Quanq on voit comment est orientée l'information sur des chaînes de télé ou des journaux soi-disant "impartiaux", on comprend que les jeunes s'en détournent. Contrairement à ce que certains affirment à tour de bras, ils ne sont pas totalement idiots

  • john the revelator le 11.04.2019 11:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il est l'heure de se réveiller

    c'est sûr que écouter des mensonge a longueurs de journée dans les médias mainstream c'est pénible.

  • Sunny164 le 11.04.2019 09:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    omg

    S'informer sur Facebook, Twitter et Snapchat ? Ca fait peur.

Les derniers commentaires

  • MaxQZ le 11.04.2019 12:04 Report dénoncer ce commentaire

    Opinion

    Ce qui me fait peur c'est comme mes parents, les gens qui gobent tout ce qui est dit à la télé ou dans les journaux, comme si cela est une vérité absolue, et dont leur vie est totalement prise par les horaires du télé-journal ou le temps bloqué et impératif (même en vacances) de lire certains journaux/revues. Cette connexion permanente au monde les rend t-elle plus heureux ? Je n'en suis pas sûr car les conversations sont branchées mauvaises nouvelles...

  • john the revelator le 11.04.2019 11:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il est l'heure de se réveiller

    c'est sûr que écouter des mensonge a longueurs de journée dans les médias mainstream c'est pénible.

  • Jules le 11.04.2019 11:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Logique

    Quanq on voit comment est orientée l'information sur des chaînes de télé ou des journaux soi-disant "impartiaux", on comprend que les jeunes s'en détournent. Contrairement à ce que certains affirment à tour de bras, ils ne sont pas totalement idiots

  • MG le 11.04.2019 10:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Simple citoyen

    Il faut choisir boire ou conduire.

  • Sunny164 le 11.04.2019 09:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    omg

    S'informer sur Facebook, Twitter et Snapchat ? Ca fait peur.

    • sus au monopole de gauche le 11.04.2019 10:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Sunny164

      Sur la TSR aussi ça fait peur !

    • mani ban le 11.04.2019 12:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Sunny164

      toujours mieux que la rts...qui n'informe pas mais passe ses opinions

    • Jerome Rossellat le 11.04.2019 19:33 Report dénoncer ce commentaire

      Normal

      Il faut croire que la RTS intéresse Lew romands , 54% de part de marché pour le 19:30 et plus de 70% contre NoBillag. Ah oui c'est vrai , c'est mieux de s'informer via des youtubers ( sponsorisés ), des Téle privées ( détenues par des industriels) ou par n'importe qui ayant une webcam ou carrément Lew médias espions tels que Spoutnik, Fox News ou RT.