Internet

11 janvier 2016 11:17; Act: 11.01.2016 13:12 Print

Les adresses .ch ne sont pas toujours suisses

par Pascal Schmuck, Zurich - Mauvaise surprise pour des consommateurs qui ont commandé sur des sites avec l'extension .ch, qui étaient en fait basés à l'étranger.

storybild

Toujours s'assurer que l'expéditeur d'un colis est en Suisse. Sinon la TVA et l'ouverture du paquet font grimper l'addition. (Photo: Keystone)

Une faute?

Une adresse qui se termine par .ch ne signifie pas nécessairement que l'entreprise se trouve en Suisse. Un client en a fait l'amère expérience puisque son colis commandé sur le magasin en ligne Pkwteile.ch lui est parvenu depuis l'Allemagne.

Avec à la clé des frais supplémentaires liés à la TVA et à l'ouverture de son paquet. En tout une cinquantaine de francs qui sont restés en travers de la gorge du client, comme le raconte le Blick dans son édition du 11 janvier.

Bien lire les conditions

«Une adresse suisse n'est pas une garantie d'un commerce local», rappelle Petra Rohner, Ombudsfrau pour l'E-Commerce. De nombreux autres sites utilisent l'extension .ch mais sont basés à l'étranger. Elle recommande donc de trouver sur ces sites les conditions générales d'utilisation.

Il est en effet souvent indiqué dans l'impressum ou la raison sociale de l'entreprise responsable du site que les biens sont envoyés depuis l'étranger. Les consommateurs doivent en effet être attentifs car avec toute commande, ils doivent approuver ces conditions et confirmer qu'ils en ont pris connaissance.

Le site doit mentionner la TVA

Mais bonne nouvelle pour le consommateur suisse: cela ne suffit pas pour exonérer ces entreprises de leurs responsabilités. «La Suisse a le principe d'une indication de prix global», a expliqué Fabian Maienfisch du secrétariat d'Etat à l'Economie (Seco). Surtout si le site ne mentionne pas la TVA qui doit être rétrocédée au pays.

Les autorités suisses en ont pris note et vont envoyer un rappel à l'ordre à certains commerçant qui ont omis de le préciser sur leur site.

(nxp)