Mosquée An'Nur

30 avril 2019 10:52; Act: 30.04.2019 11:02 Print

Peine trop clémente: les agresseurs jugés en appel

Le Ministère public estime que les peines prononcées en première instance contre les hommes qui avaient attaqué deux fidèles sont trop clémentes.

storybild

En octobre dernier, le Tribunal de district de Winterthour avait reconnu huit hommes coupables. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

L'agression de deux fidèles dans l'ancienne mosquée An'Nur à Winterthour (ZH) en novembre 2016 sera jugée en appel. Le Ministère public estime les peines prononcées en première instance trop clémentes. Il veut faire porter le cas devant la Cour suprême zurichoise.

En octobre dernier, le Tribunal de district de Winterthour avait reconnu huit hommes coupables. Ils s'en étaient pris à deux fidèles, car ces derniers avaient transmis des informations sur un imam éthiopien à un journaliste, suite à un prêche haineux contre les «mauvais musulmans».

Sur la base de ces informations, l'imam concerné avait été condamné en 2017 à 18 mois de prison avec sursis et à un renvoi d'une durée de dix ans. Cette sanction a été confirmée en appel, en novembre dernier.

Huit sursis et un acquittement

Les agresseurs des deux fidèles, dont l'imam, ont écopé de peines pécuniaires ou de prison de six à dix-huit mois, toutes assorties du sursis. Un neuvième prévenu a en outre été acquitté. Ce verdict était nettement plus clément que le réquisitoire de la procureure. Celle-ci avait réclamé deux ans et demi à trois ans de prison contre les neuf accusés, dont une part de peine ferme.

La procureure a donc décidé de faire appel dans les neuf cas, indique le Ministère public zurichois mardi à Keystone-ATS. Il confirme une information révélée par la radio alémanique SRF. Le cas d'un dixième prévenu, âgé de 17 ans au moment des faits, est traité par la justice des mineurs.

La mosquée An'Nur a fait plusieurs fois les gros titres, notamment en lien avec des voyageurs du djihad. Elle a été fermée et son association An'Nur a été dissoute en été 2017.

(nxp/ats)