Nucléaire

05 mai 2011 14:56; Act: 05.05.2011 19:36 Print

Les centrales suisses ont des failles

Aucune centrale nucléaire ne doit être débranchée mais toutes présentent des points faibles dans le stockage des combustibles, constate l'IFSN.

Une faute?

Malgré des failles en cas de séisme et d'inondation, les centrales nucléaires suisses n'ont pas à être débranchées à l'heure actuelle, affirme l'IFSN. Mais les délais pour remédier à leurs faiblesses sont courts. La tâche s'annonce particulièrement ardue pour le site de Mühleberg (BE).

Les défauts découverts par l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) dans les cinq centrales suisses ne représentent pas un «danger immédiat» pour la population, estime l'instance dans son rapport présenté jeudi à Brugg (AG). Ce constat se base sur les contrôles effectués après la catastrophe nucléaire de Fukushima en tenant compte des enseignements tirés des événements japonais.

L'IFSN avait demandé aux exploitants des centrales de vérifier l'alimentation en eau de refroidissement, les piscines de stockage des assemblages combustibles et leur refroidissement en cas de séisme ou d'inondation. Elle a analysé le mois dernier les résultats de ces recherches.

Stockage et refroidissement

Conclusion: les centrales présentent des faiblesses dans le stockage et le refroidissement des assemblages combustibles. Le cas de Mühleberg est le plus problématique. En cas d'urgence, le site bernois ne présente aucune alternative valable au prélèvement de l'eau de refroidissement dans l'Aar, a déclaré aux médias Hans Wanner, directeur de l'IFSN.

L'alimentation en fluide caloporteur du système d'urgence, proposée par les exploitants de Mühleberg, n'est pas une solution aux yeux des spécialistes. Le système de refroidissement de la piscine des assemblages combustibles est en outre «insuffisamment protégé contre les séismes et les inondations».

Les mesures d'urgence pour rétablir le refroidissement en cas de tremblement de terre sont donc «incomplètes». Ce constat vaut aussi pour le site argovien de Beznau (I et II), où le système de refroidissement de la piscine présente les mêmes lacunes.

Les centrales de Leibstadt (AG) et Gösgen (SO) réalisent de meilleures notes. Leurs failles se limitent à des problèmes d'indication du niveau et de la température de la piscine de stockage des assemblages combustibles.

Ainsi, ces niveaux sont certes indiqués à la salle de commande principale des deux sites. Mais les indications ne sont «pas sûres» en cas d'accident et n'apparaissent pas au poste de commande d'urgence.

Solutions jusqu'au 31 août

Les exploitants des centrales ont jusqu'au 31 août pour présenter des mesures permettant de remédier à ces manques. Elles doivent aussi apporter des preuves supplémentaires de la sécurité des piscines de stockage des assemblages combustibles, ainsi que de leur protection contre les explosions d'hydrogène.

Une mesure immédiate avait déjà été exigée en mars dernier: jusqu'au 1er juin, les centrales doivent être équipées d'un dépôt externe où sera entreposé un équipement d'urgence en toute sécurité. Jusqu'au 30 juin prochain en outre, l'IFSN exige que les centrales apportent la preuve de la maîtrise d'une crue extrême survenant une fois tous les 10'000 ans.

D'ici au 31 mars 2012, les exploitants devront prouver qu'ils peuvent faire face à un séisme survenant une fois tous les 10'000 ans ainsi qu'à un séisme combiné à la rupture de barrages dans les environs. Cette exigence concerne surtout Mühleberg.

Les délais imposés par l'IFSN sont «très serrés», reconnaît Hans Wanner. Ils ont été raccourcis après la catastrophe de Fukushima. Pour Mühleberg, l'opération est d'autant plus difficile que les mesures à entreprendre en si peu de temps sont «très lourdes».

Tests européens

Outre les questions de résistance aux catastrophes naturelles, les problèmes bien connus de fissures du manteau du réacteur de Mühleberg font l'objet d'une analyse séparée. L'IFSN étudie actuellement le concept de sécurisation du manteau, que les exploitants ont présenté fin 2010.

Les exploitants des centrales suisses auront en outre à se soumettre au «test de stress» de l'Union européenne. Ils devront rendre compte de leurs résultats d'ici la mi-septembre prochain.

(ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Manon le 05.05.2011 15:36 Report dénoncer ce commentaire

    menteurs

    mais bien sûr, "juste" une petite faille!!!!!!!!! faites-moi rire, le jour où l'une ou l'autre pétera, il sera toujours temps de faire autrement, en attendant, vive le profit! tous des ç.

  • Simon Cussonet le 05.05.2011 23:56 Report dénoncer ce commentaire

    Parano (bis)

    Dans les années 80, nos forêts étaient quasi morte définitivement à cause du bostrich...au passage de l'an 2000, les avions alaient tomber, les trains s'arrêter bref !....la fin du monde d'après les "z'experts"...l'an passé on devait tous mourir de la grippe H1N1...et maintenant les centrales !..2 accidents graves en 50 ans quel drame !....le Titanic à couler en faisant plus de morts et on a pas pour autant arrêté de faire des paquebots toujours plus surs !

  • Manon le 05.05.2011 20:39 Report dénoncer ce commentaire

    vrai

    j'écoutais quelqu'un parler aux infos ce soir, il disait : monteriez-vous dans un boeing âgé de 40 ans pour faire le tour du monde? Et oui, il a bien raison, cela ferait que quelques dizaines de morts, mais si une centale pête, à nous les dégâts: pour Fribourg, Genéve et je ne sais quel autre canton. A combien se monterait le nombre de morts ???????????

Les derniers commentaires

  • info le 06.05.2011 06:23 Report dénoncer ce commentaire

    centrale

    On attend toujours le dernier instant juste avant la cata , et la on va pleurer comme toujours, mais il y a pas que celle -ci , celle en Alsace n'est pas mieux et si elle tourne mal , la suisse sera irradiée, comme La centrale de Beznau et celle de Mühleberg, mais vous savez comme moi il faut une catastrophe pour que cela bouge , c'est comme un carrefour dangereux c'est au bout de 5 morts que l'on modifie le celui la.

  • Simon Cussonet le 05.05.2011 23:56 Report dénoncer ce commentaire

    Parano (bis)

    Dans les années 80, nos forêts étaient quasi morte définitivement à cause du bostrich...au passage de l'an 2000, les avions alaient tomber, les trains s'arrêter bref !....la fin du monde d'après les "z'experts"...l'an passé on devait tous mourir de la grippe H1N1...et maintenant les centrales !..2 accidents graves en 50 ans quel drame !....le Titanic à couler en faisant plus de morts et on a pas pour autant arrêté de faire des paquebots toujours plus surs !

  • Simon Cussonet le 05.05.2011 23:45 Report dénoncer ce commentaire

    basta les paranos

    Cette parano et autre mensonges me fait soucis et commence à casser les pieds!....il semble que les gens vivent bien à Hiroshima depuis pas mal d'année !?...alors les prédicateurs qui éructent à longueur de blog que ce serait contaminé pour des "milliards d'années" n'ont qu'à aller à Bikini ou des dizaines de bombes on explosés ou même en touriste à Tchernobil comme ca se fait maintenant !

  • Didier le 05.05.2011 23:02 Report dénoncer ce commentaire

    Sureté et Déchets

    Les centrales nucléaires ne sont pas sûr! La preuve? Aucune assurance ne veut couvrir les risques. Les assurances sont les seuls à êtres objectives lors de l'évaluation des risques, puisque c'est de leur argent qu'il s'agit. Assurer un risque qui n'existe pas? Les compagnies d'assurances n'hésiteraient pas!! De plus, les exploitants des centrales nucléaires voudraient enterrer les déchets: savez-vous que les déchets nucléaires sont sous la responsabilité de l'exploitant, mais qu'une fois enterrés, ils sont sous la responsabilité de la Confédération, qui devrait alors payer en cas de problème?

  • Manon le 05.05.2011 20:39 Report dénoncer ce commentaire

    vrai

    j'écoutais quelqu'un parler aux infos ce soir, il disait : monteriez-vous dans un boeing âgé de 40 ans pour faire le tour du monde? Et oui, il a bien raison, cela ferait que quelques dizaines de morts, mais si une centale pête, à nous les dégâts: pour Fribourg, Genéve et je ne sais quel autre canton. A combien se monterait le nombre de morts ???????????

    • Simon Cussonet le 05.05.2011 23:48 Report dénoncer ce commentaire

      idioties

      Bravooooo !...encore une qui ingurgite tous ce qu'un anti nucléaire raconte dans les média !...je fais volontier le tour du monde dans un avion de 50 ans sans problèmes !..c'est juste une question d'entretien sérieux !....le mec à la radio aurait mieux de fermer sa g.... au lieu de dire des conneries pareils...c'est tellement facile de faire croire n'importe quoi au gens crédules et si naifs !

    • annabelle le 06.05.2011 07:23 Report dénoncer ce commentaire

      La réponse du berger à la bergère...

      Dans certains pays vous montez, sans le savoir ou en ne voulant pas le savoir, dans des avions vieux comme matusalem et vous atterrissez en vie... Vous pouvez monter dans un avion tout neuf et ça ne l'empêchera pas, pour autant, de s'écraser. Comme quoi, tout est une question de relativité et parfois de chance et votre quelqu'un de la radio n'a pas été très objectif sur ce coup là...