Suisse

26 février 2019 10:47; Act: 26.02.2019 14:20 Print

Les citoyens mécontents de la politique menée

Si les Suisses tiennent aux accords bilatéraux, ils refusent tout assouplissement des mesures d'accompagnement.

storybild

Le Conseil fédéral n'a pas fini de valser au son de la politique européenne. (Photo: Keystone)

Une faute?

La politique menée en Suisse ne semble pas convaincre une majorité de citoyens: seuls 38% y adhèrent, selon un sondage publié mardi. Mais sur la question européenne, 59% des personnes interrogées soutiennent les accords bilatéraux avec l'UE.

La satisfaction générale a légèrement augmenté, passant de 36% à 38% entre 2017 et 2018, indique le sondage en ligne Vimentis. Les électeurs du PLR sont les plus satisfaits (60%) et ceux de la Lega les plus mécontents.

Parmi les sujets d'inquiétude, 13% estiment que la politique d'asile aura besoin d'une action marquée en 2019. Le système de santé (12%) et les relations avec l'UE (9%) complètent le podium des questions qui préoccupent les Helvètes.

Concernant les relations avec l'Union européenne, près de deux personnes sur trois ne veulent pas que la Suisse assouplisse les mesures d'accompagnement visant à protéger les salaires et les conditions de travail.

Si la suppression de la libre circulation met en péril les accords bilatéraux, 41% s'y opposent, 37% y sont favorables et 22% restent indécis. Le Tessin, l'UDC et la Lega tiennent de leur côté à une dénonciation de la libre circulation.

Climat

Mais les préoccupations varient en fonction de l'âge et de l'appartenance politique. Ainsi, les jeunes sont plus concernés par le changement climatique et la protection de l'environnement, tout comme l'électorat des Verts. Pour les partisans de l'UDC, c'est la politique d'asile et d'immigration, qui retient leur attention.

Le sondage en ligne a été réalisé du 1er octobre au 30 décembre 2018. Quelque 20'936 personnes y ont participé. Les données ont été pondérées en fonction de plusieurs critères tels que l'âge, le sexe, les cantons et la formation des participants. Il s'agit du 15e sondage concernant l'avenir politique suisse.

Vimentis a été créé en 2003 par des étudiants de l'Université de St-Gall. Mené une fois par année, il se trouve sous le patronage des présidents des partis des Verts, du PS, du PLR, du PBD, du PDC, du PVL et de l'UDC.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • MG - Le Lignon le 26.02.2019 10:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le Brexit

    Courage Mme May.

  • Cédric le 26.02.2019 11:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le peuple suisse d'abord

    9 février 2014 ! Rien que ça! Du dégoût, on verra aux fédérales de cet automne. Dernière chance.

  • S.W le 26.02.2019 12:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    N'importe quoi.

    Je ne pense pas que les citoyens sont pour les bilatérals, tout simplement parce que les bilatérals est une ouverture à l'UE. C'est plus nos politiciens et les patrons d'entreprises qui sont pour. Y'a qu'a voir les problèmes salariales et le chômage.

Les derniers commentaires

  • Honvah Voirayeur le 27.02.2019 07:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dans le fossé dans tous les cas

    Si tu veux garder ton boulot t'es pour les bilatérales et si tu ne veux pas qu'un sous-payé d'ailleurs vienne te le piquer, t'es contre, la solution: Exit ou Dignitas? Peut être l'exil! En Thaïlande, des professions comme chauffeur, coiffeur, masseur, serveur y sont interdites aux étrangers, point barre. L'immigration sélective est une réalité donc... Mais ailleurs.

    • Ernest le 27.02.2019 17:11 Report dénoncer ce commentaire

      @ Honvah Voirayeur

      Parce que vous pensez qu'en cas de fin des bilatérales le monde s'effondrait? Si les bilatérales tombent notre monnaie se dévaluerait comme dans le cas du Brexit. Une dévaluation de notre monnaie compenserait des droits de douane pour exporter vers l'UE et renforcerait nos exportations aussi vers les pays hors UE (qui représente déjà plus de 50% de nos exportations). Pour les importations venant de l'UE, une bonne partie peuvent être substitué par des produits venant d'autres pays avec la même qualité et pour pas plus cher (même en tenant comte des coûts du transports).

  • Fred Pintus le 27.02.2019 02:38 Report dénoncer ce commentaire

    Europe

    Ah bah tiens, la Suisse enfin les suisses veulent le beurre et l'argent du beurre. Ne pas faire partie de l'Europe mais bénéficier des accords en leur faveur. Les activités commerciales aussi grâce à ce que vous appelez le "dictat" de l'Europe sont liées à ces accords. Les suisses ne veulent pas de l'Europe à voir les commentaires... Mais seront les premiers à pleurer quand plus personne ne pourra traiter avec la Suisse faute d'accords. Et ne me parlez pas de la Chine ou des Usa car eux imposeront leur loi et leur façon de faire.

    • réalité le 27.02.2019 05:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Fred Pintus

      malheuresement une réalité.......... je préfère le "dictat" européen... Mais, en fait, nous dans nôtre fédération, on n est pareille à EU, tout simplement dans une échelle plus petite.

    • Jack le 27.02.2019 10:46 Report dénoncer ce commentaire

      @Fred Pintus

      C'est vrai que les accords bilatéraux ne sont absolument pas en faveur de l'UE et que cette dernière n'a absolument pas une balance commercial positive avec la suisse. Vu le cout du travail et de la vie en suisse, ce n'est pas l'Europe qui est le plus exposé au dumping salarial de la part des suisses. Ce sont les mêmes couts qui de toutes façon limite l'accès au marché de l'UE pour les suisses ce qui n'est pas vrai dans l'autre sens. Les USA sont notre deuxièmes pays avec qui ont échange le plus après l'Allemagne et ils ne cherchent pas à nous vassaliser de force avec un accord cadre!

    • Ariane le 28.02.2019 19:13 Report dénoncer ce commentaire

      Balance commerciale avec l'UE

      Ce nesst pas exact, la balance commerciale est en faveur de l'UE, selon l'administration fédérale : importations en provenance de l'UE 54,5 miards; exportations suisse en direction de l'UE 54,3 miards. Voici le lien :

  • Marcel Durant le 26.02.2019 21:33 Report dénoncer ce commentaire

    Union Des Consanguins

    La machine de propagande anti UE tourne à plein régime en ce moment !

  • David Joye le 26.02.2019 21:26 Report dénoncer ce commentaire

    9 février 2014

    C'est étonnant, si l'on va consulter les résultats détaillés du sondage on constate qu'à la question: Êtes-vous satisfait(e) de la mise en oeuvre de linitiative populaire contre limmigration de masse ? plus de 56,4 % des sondés se déclarent insatisfaits de l'application. Pour quelle raison les articles du 20min et du Matin font-t-ils l'impasse sur cette information? Cela doit déranger j'imagine...

  • Marcial Lopez le 26.02.2019 20:17 Report dénoncer ce commentaire

    Bon sens!

    Entre voisins, de palier ou frontalier, il faut s'entendre avec bon sens... dans tous les cas, ce n'est pas tjs facile avec certains :O)

    • Patrice le 26.02.2019 20:57 Report dénoncer ce commentaire

      Marcial Lopez

      Quand un voisin cherche à imposer ses règles et son mode de vie, il ne faut pas s'étonner à ce qu'on lui claque la porte au nez.