Suisse

19 juin 2019 11:11; Act: 19.06.2019 12:57 Print

Encore une augmentation des coûts de la santé

En 2018, la hausse des coûts se situait encore à 2,8 pour cent. Pour 2019, l'augmentation devrait être de près de 4 pour cent.

storybild

Les dépenses de santé sont en augmentation. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Les coûts de la santé publique vont augmenter de manière plus prononcée en 2019 qu'au cours des deux années écoulées. L'institut conjoncturel KOF évalue leur hausse moyenne à 3,7%, en raison de l'augmentation des salaires et de celle du nombre de personnes âgées.

En 2018, la hausse des coûts se situait encore à 2,8%, selon une évaluation du KOF. Les salaires nominaux avaient augmenté plus faiblement. Il en va de même de la population et du nombre de personnes âgées. En 2017, les dépenses de santé ont affiché une progression de 2,6%, selon les chiffres de l'Office fédéral de la statistique.

Au chapitre positif, la hausse prévue cette année est légèrement moins prononcée que le KOF ne le prévoyait lors de ses précédentes prévisions. Il évoquait alors une augmentation de 3,9%. Par tête d'habitant, la hausse des coûts devrait se situer à 10'244 francs, contre 9960 l'an dernier et 9766 pour l'année 2017.

Même tendance pour 2020

Selon les prévisions semestrielles du KOF, les mesures politiques de réduction des coûts commencent à faire effet, mais les salaires progressent davantage cette année que les années précédentes. Or, le secteur de la santé est particulièrement riche en personnel. Parallèlement, le nombre de personnes âgées continue d'augmenter, indique mercredi l'institut conjoncturel chapeauté par l'EPF Zurich.

Cette double tendance devrait se poursuivre en 2020. Le KOF prévoit une hausse des coûts de 3,6% l'an prochain. Le rapport entre ces coûts et le Produit intérieur brut (PIB) pourrait ainsi passer à 12,6% alors qu'il était de 12,3% en 2017, selon l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Laboratoires et soins continus

Le transfert de soins du secteur stationnaire au secteur ambulatoire se poursuit, observe le KOF. A l'avenir, les dépenses de santé vont surtout continuer d'augmenter fortement dans le domaine des prestations de soutien, telles que les analyses en laboratoire. Leur progression sera toutefois moins spectaculaire et moins rapide que jusqu'à présent. Le domaine des «soins continus» devrait lui aussi poursuivre son expansion en raison de l'augmentation du nombre de personnes qui en ont besoin.

Le poids du secteur de la santé dans l'économie suisse se renforce sans cesse. Entre 1997 et 2016, sa part de la valeur ajoutée du pays a passé de 3,9 à 5,4%. En 2017, 281'000 personnes travaillaient dans ce secteur. Ce sont 7,3% des personnes actives en Suisse.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Paulette Boulier le 19.06.2019 13:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Très urgent.

    il faut quitter ce pays au plus vite sinon on ne pourra survivre que 2 à 3 ans avec la petite retraite que l' on touche maintenant.

  • liloo le 19.06.2019 13:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    aiiii

    y en a vraiment raz le bol d être les vaches a lait a quand pour vivre bien sans devoir tjrs passer a la caisse

  • Infirmier en colère le 19.06.2019 13:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et si...

    Si on commençait à faire sortir les patients qui ne veulent pas rentrer car l'hôpital il y a 3 repas par jour et quelqu'un qui vous lave le dos. Si les EMS veulent bien récupérer leurs patients une fois l'opération terminée Si les médecins arrêtaient de prescrire des labos inutiles "juste au cas où pour être certains". Si on arrêtait de faire 6x la radio car elle n'est pas assez esthétique. Avec des "si" bonjour les économies!!!!

Les derniers commentaires

  • Faudrait m'expliquer le 24.06.2019 11:27 Report dénoncer ce commentaire

    Calcul simple

    Si les coûts augment de 2.8 %, pourquoi les primes augmentent du double ?

  • Muriel Mia le 20.06.2019 13:56 Report dénoncer ce commentaire

    de qui se moque-t-on?

    Quand on sait que des médicaments en ventre libre, comme un bête spray Otrivin pour le débouché le nez, vont être prochainement délivrés uniquement sur ordonnance, ça ne va pas s'arranger toutes ces consultations en plus pour par exemple, déboucher son nez en avion pour ne pas souffrir

  • Cathy le 20.06.2019 10:34 Report dénoncer ce commentaire

    Sortez

    Sortons dehors mettons nos gilets rouges pas jaunes et là on verra

  • Pluche le 20.06.2019 09:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    "Et ça continue"

    Suprimons toutes ces agences VORACES EN COÛTS ADMINISTRATIFS salaires prohibitifs, charges disproportionnées... Une CAISSE UNIQUE , la seule issue à ce scandale.... D'AUGMENTATION perpétuel des primes... Mais évidemment cela engendrera pas mal de chômage avec la disparition de toutes ces agences très "gourmandes" en frais de fonctionnement...

    • Ben... le 24.06.2019 11:27 Report dénoncer ce commentaire

      @Pluche

      Pas forcément. Il faudra bien du personnel pour gérer l'assurance unique non ?

  • Lila le 20.06.2019 08:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Infirmière en colère

    Faite comprendre aux médecins et aux patients qu'a passer 80 ans , une opération du coeur ce n'est pas une petite opération. Et qu'à un moment, les traitements font que rajouter des jours de vie sans aucune qualité. Mais on entends souvent « il faut tout faire pour lui ».... Notre médecine est capable de maintenir quelqu'un en survie pendant longtemps. Rédiger vos directives anticipées !