Suisse

19 novembre 2019 10:28; Act: 19.11.2019 12:12 Print

Les coûts de la santé vont encore grimper

Selon une étude du KOF et de l'EPFZ, les coûts de la santé devraient augmenter de plus de 3% l'an prochain.

storybild

Le vieillissement de la population est une des raisons de la hausse des coûts de la santé. (Photo: Keystone/archive/photo d'illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

La hausse des coûts de la santé devrait davantage progresser en 2019 que lors des deux années précédentes. Elle devrait atteindre 3,6%. La faute à une légère hausse des salaires nominaux, au vieillissement de la population et à la réduction d'arriérés de facturation.

A titre comparatif, les coûts de la santé avaient augmenté de 2,9% en 2017 et les chiffres définitifs pour 2018 devraient se situer à 2,7%, indique mardi le Centre de recherches conjoncturelles (KOF) de l'EPF de Zurich dans ses provisions semestrielles. En juin dernier, le KOF prévoyait une hausse de 3,7% pour l'année en cours. Il a rectifié ce chiffre légèrement à la baisse (-0,1 point).

Malgré la progression des dépenses de santé, les mesures politiques prises pour les endiguer devraient s'avérer efficaces, souligne le KOF. Sans elles, la facture estimée pour 2019 serait donc plus lourde encore.

Léger recul passager en 2020

La hausse des coûts devrait légèrement s'atténuer en 2020 ( 3,3%), puis remonter à 3,6% en 2021. Par tête d'habitant, les dépenses se situeraient à 10'502 francs l'an prochain et à 10'774 francs dans deux ans.

La progression plus marquée en 2021 est liée en partie au fait que le produit intérieur brut (PIB) devrait alors augmenter à nouveau, selon le KOF. En outre, l'accroissement du nombre de personnes âgées s'accélérera une nouvelle fois.

Assurance maladie mise au défi

Ces prochaines années, les coûts devraient croître davantage dans le domaine ambulatoire que dans les secteurs hospitaliers stationnaires. En raison du vieillissement de la population, les soins de longue durée devraient, eux, poursuivre leur expansion. Les dépenses en matière de services auxiliaires (soins à domicile notamment) devraient aussi maintenir leur forte hausse.

Au final, l'assurance maladie obligatoire devrait donc faire face à une hausse relativement soutenue dans les années à venir.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Julien le 19.11.2019 10:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les assurés vont encore se faire mettre...

    le titre est trompeur... il faudrait écrire " Les marges des sociétés pharmaceutiques vont encore grimper" ou " le salaire des manager des sociétés pharmaceutiques et assurances maladies vont encore grimper"

  • Gloupy le 19.11.2019 10:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pour un citron pressé, tapez 1

    présenté comme ca, j ai l impression qu on parle d impôts qui augmentent...bref, ce sont les salaires des dirigeants et lobbystes qui augmentent .

  • Mathilde le 19.11.2019 10:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    encore et toujours

    Au bout d'un moment il faut arrêter. D'ici 3moj y aura un autre article écrit "les Suisse ont payer 1million de trop l'assurance maladie" Mais il y a encore des augmentations....

Les derniers commentaires

  • regex le 20.11.2019 13:37 Report dénoncer ce commentaire

    Nurse 1.0

    Vous voulez payer moins cher sans renoncer à vos prestations actuelles? Alors acceptez et encouragez les intelligences artificielles pour soigner les petits bobos.

  • Heliopolis le 20.11.2019 10:20 Report dénoncer ce commentaire

    Services en ligne only

    Pays de moins en moins attractif a part Zurich et son triangle d or, a part les pauvres multi-genres persécutés et torturés et des gens surqualifiés pour certaines exigences comme a Genéve ou le Suisse moyen est gentrifié ou prié d aller voir ailleurs, remplacés par de très riches venant d ailleurs , tout les autres sont mi de coté, Suisse et étrangers ayant pri leurs racines dans certains cantons pronant c est le comble la décroissance économique, pourtant il y a tout a cassé et refaire sans services a la clientèle , les robots ou rambos qui vont cogner le client, s en chargent !

  • Juju2601 le 19.11.2019 21:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    le serpent qui se mord la queue

    si on pense qu'on va diminuer les coûts de la santé en engageant des soi-disant expert qui vont décider si quelqu'un va bien ou non alors qu'ils n'ont même pas de diplôme de médecine je pense qu'on est vraiment mal barré... quand un diagnostic a posé et qu'il n'y a pas d'évolution positive possible il faut arrêter de chercher la petite bête partout et diminuer toute cette bureaucratie sans queue ni tête

  • E. Klabouceur le 19.11.2019 21:55 Report dénoncer ce commentaire

    Payez et circulez!

    Terminée l'année électorale, retour des (fortes?) hausses des primes pour 2021. En tout cas on nous prépare déjà.

    • Lecarougeoix@gmail.com le 21.11.2019 05:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      Fumisterie.

      C'est complètement débile la hausse de ces primes chaques années, en premier diminué les factures des Médecins pour une séance de 15 minutes = 210.-- Ch le conseille d'administration des assureurs sur payé à coup de centaines de Milliers, au CF qui lui touchent des Milliers de Fr. par séance, les factures des réfugiés et autres doit pas êtres comptabilisés sur le dos des contribuables, qui eux profitent de la gratuité du système en place, le CF prend le peuple pour des Saint Bernard, situations déplorables et désastreuses, ont est déjà étranglé par les charges, mais les salaires et rentes AVS ne bougent pas à part l'aumône faite de 10 et 20 Ch par mois, il donne d'une mains pour reprendre des deux. belle fumisterie !!!!

  • DATA le 19.11.2019 20:38 Report dénoncer ce commentaire

    Si on regarde les chiffres officiels !

    On conste que 35% des coûts proviennent des hôpitaux et 16% des EMS. Plus de 50% des dépenses sont plus ou moins entre les mains de l'état. Quand on sait la façon dont les élus gèrent les masse salariales des institutions étatique, on comprend la source du problème, les fonctionnaires sont organisé en partis destiné à faire élire des représentant qui les défendent et c'est ce qu'il font. Pour info, les frais administratifs sont de 6%, donc taper sur les assurances agit sur 6% des dépenses et faire une caisse unique augmentera le nombre de fonctionnaires et le problème de leur caisse de pension

    • Jean-Kevin le 19.11.2019 21:06 Report dénoncer ce commentaire

      @Data

      Ben il manque un point crucial à votre démonstration, qui du coup n'en n'est pas une. D'où proviennent les augmentations? Des hôpitaux? A priori non, ils sont bien gérés et font des efforts. Par contre le secteur privé...? Pourquoi en feraient-ils, leur but c'est de gagner de l'argent et avec le système actuel les revenus sont garantis. Ils auraient tort de se priver. Et les plus grand complices sont les assureurs, qui ont tout à gagner d'une augmentation des primes: ils sont payés au %, effectivement!!! La caisse unique supprimerait cet intérêt absolument abject.

    • DATA le 20.11.2019 15:25 Report dénoncer ce commentaire

      Cher Jean-Kevin

      L'ensemble des salaires des hôpitaux et EMS augmentent chaque année du fait du principe de rémunération, dans les comptes du CHUV on voit +2.6% en 2017 pour la masse salariale, les autres frais augmentent plus. Il y a un scandale financier chaque année au CHUV avec par exemple M.Bogolovsky qui à détourné 5 millions de francs, le contrôle financier est déficient. Dire que les établissement publique sont économes et biens géré est une contre-vérité. Les assurances ne représentent que 6% de l'ensemble des frais et n'offrent aucun potentiel d'économie intéressant, elles sont déjà en concurrence.