Energie

20 mai 2012 15:56; Act: 20.05.2012 16:05 Print

Les coûts pour l'économie vont croître

Avec la stratégie du Conseil fédéral, les coûts énergétiques des entreprises pourraient «plus ou moins doubler» d'ici 2050, selon une expertise mandatée par economiesuisse.

Une faute?

Cette hausse dépendra toutefois de «développements qui restent imprévisibles», nuancent les économistes qui l'ont réalisée.

L'évolution de la consommation d'électricité ne fait notamment pas l'unanimité, notent Lukas Mohler, Patrick Koch et Sebastian Deininger, de l'Institut d'études économiques de Bâle (IWSB). Les estimations que Swisspower, qui regroupe une vingtaine de services industriels de villes suisses, a publié en 2011 prédisaient ainsi une consommation d'énergie plus élevée que ce que vise le gouvernement, qui veut mettre en place des mesures d'économies.

La sortie du nucléaire conduira la Suisse à dépendre «massivement» du gaz naturel, poursuit l'expertise de cet institut privé, publiée dimanche par l'association faîtière de l'économie suisse. La quantité de gaz importée pourraient être multipliée par cinq, voire sept, d'ici 2050.


Désavantages du gaz naturel


Or à long terme, «cette forte croissance des besoins en gaz est de nature à affaiblir, voire à mettre en péril la sécurité d'approvisionnement» en énergie du pays. En effet, à l'échelle mondiale la tendance est aussi à la consommation accrue de gaz naturel, rappellent les économistes, se basant sur des données de l'Agence internationale de l'énergie (AIE). La compétition sur les marchés mondiaux va donc gagner en intensité.

En outre, les grands gisements de gaz naturel sont concentrés dans un petit nombre d'Etats, dont la majorité est politiquement instable, insistent-ils. Les conditions de transports ne sont pas non plus idéales, dans la mesure où la quasi totalité du gaz est amenée par des pipelines qui traversent de nombreux pays, concluent- ils.

(ats)