Gaspillage

29 avril 2019 12:07; Act: 29.04.2019 13:17 Print

Déchets alimentaires: les Suisses mauvais élèves

Les ménages suisses produisent 1 million de tonnes de déchets alimentaires par an. Près de la moitié pourrait être évitée.

storybild

Près de 480'000 tonnes de déchets alimentaires sont jetées avec les ordures ménagères. (Photo: Keystone/archive/photo d'illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

La Suisse produit chaque année 2,6 millions de tonnes de déchets alimentaires, dont les deux tiers sont évitables. A eux seuls, les ménages jettent un million de tonnes d'aliments.

Sondage
Jetez vous beaucoup de nourriture?

Au total, 1,7 million de tonnes d'aliments pourraient être encore consommés au moment où ils sont jetés à la poubelle. Cela représente environ 190 kilos d'aliments comestibles perdus par personne et par an, a indiqué lundi l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) en publiant plusieurs études sur le gaspillage alimentaire.

Vingt-huit pour cent des déchets évitables sont imputables aux ménages privés. Ceux-ci représentent près de 480'000 tonnes d'aliments, à savoir 60 kilos par personne et par an.

Seuls 170'000 tonnes de déchets alimentaires des ménages sont collectées et valorisées sous forme d'engrais de recyclage ou de biogaz. Les 350'000 tonnes restantes sont soit compostées soit données aux animaux.

Prise de conscience à soutenir

Les ménages n'ont pas encore pris conscience de la quantité que représentent leurs propres déchets. Ils manquent de sensibilité et de connaissances quant à la conservation et au stockage des aliments ainsi qu'aux méthodes d'utilisation des restes, explique l'OFEV.

Une bonne infrastructure de gestion des déchets verts dans les communes permettrait de diminuer considérablement le gaspillage alimentaire. La collecte séparée donne une meilleure perception des quantités jetées, celles-ci étant davantage visibles, estime l'office.

Pertes pour l'agriculture aussi

L'agriculture génère quant à elle quelque 225'000 tonnes de déchets alimentaires, dont 90% pourraient être valorisés. Ils représentent une perte de 600 millions de francs par an pour l'agriculture.

Ces déchets sont principalement dus aux normes industrielles à appliquer, aux conditions techniques et au stockage inapproprié. Environ 173'000 tonnes sont des résidus de récolte qui sont épandus sur les champs comme engrais.

Près de 49'500 tonnes sont des résidus ou des rebuts de récolte qui sont donnés aux animaux et qui restent ainsi dans le cycle de production des denrées alimentaires. Seules 2000 tonnes (1%) des déchets alimentaires provenant de l'agriculture sont valorisées thermiquement pour produire de l'électricité et de la chaleur.

Agroalimentaire surtout

Contrairement à l'industrie agroalimentaire, au commerce de détail et à la restauration, les chiffres des ménages et de l'agriculture n'avaient pas encore été publiés. Environ 43% des 1,7 million de tonnes de déchets alimentaires évitables sont à mettre sur le compte de l'industrie agroalimentaire. Celle-ci génère 950'000 tonnes.

Le commerce de détail est responsable de 100'000 tonnes de pertes, principalement en raison des invendus. 95% pourraient être évités. Les grands distributeurs perdent un peu plus d'un demi-milliard de francs par an, selon les calculs de l'OFEV.

Quant à la restauration et à l'hôtellerie, elles génèrent 290'000 tonnes de déchets par an. Pour le secteur, la plupart des déchets évitables proviennent de préparations de quantités excessives. Environ 68% de la quantité totale de déchets pourrait être évité chaque année. Le secteur perd environ un milliard de francs par an.

Mesures en place

Le Conseil fédéral a mis en place plusieurs mesures pour diminuer le gaspillage alimentaire, selon l'OFEV. En adoptant en 2015, l'Agenda de développement durable de l'ONU, la Suisse s'est engagée à réduire de moitié, d'ici à 2030, le volume de déchets alimentaires par habitant.

Le Conseil national a chargé le gouvernement d'élaborer un plan d'action contre le gaspillage alimentaire. Il fera l'objet, vraisemblablement en 2024, d'une évaluation qui visera à déterminer si les mesures qu'il contient sont suffisantes ou si des adaptations doivent être effectuées.

L'alimentation contribue à l'impact écologique global de la Suisse, avec une part de 28%, rappelle l'OFEV. Si des aliments ne sont pas consommés, leur production aura généré des émissions de CO2, contribué à la perte de biodiversité et utilisé les sols et les eaux en vain. Les aliments jetés entraînent aussi des coûts tout au long de la chaîne de production et de commercialisation, qui se répercutent sur les prix des produits.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • francois le 29.04.2019 12:11 Report dénoncer ce commentaire

    cherchez la vraie cause SVP

    Il faudrait une analyse plus poussée sur les pourquois plutôt que des chiffres parfois trompeurs . je me souviens d'un article qui mentionnait un agriculteur qui ne pouvait pas vendre ses carottes à la Migros si elles dépassaient la taille du sac platique -> elles partaient au compost Egalement, le coup des dates limites qui sont souvent trop courtes, les magasins ayant peur de plaintes si un produit est altéré... Puis aussi les fruits qu'on achète et qui pourrissent 2 jours après (citrons) - on se demande pourquoi

  • Max Bovey le 29.04.2019 12:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une solution

    Aucuns déchets alimentaires Mes poules mangent tout

  • francois le 29.04.2019 12:15 Report dénoncer ce commentaire

    chiffres à confirmer

    Pour les déchets des ménages, j'ai un doute. Cela fait 60 KG / habitant et par année, donc 6 kg / semaine et par ménage; est-ce uniquement les ménages ??? les restaurants sont-ils comptés ? je me souviens des chiffres de consomation d'eau par habitant et par jour, qui comptait la consommation totale (yc industrie) et divisait par le nombre d'habitants !!!

Les derniers commentaires

  • cultive toi le 08.05.2019 18:47 Report dénoncer ce commentaire

    cultive-toi

    Tu souhaites t'investir dans ta région et es sensible à la problèmatique du gaspillage alimentaire? Viens récolter et transformer des fruits/ légumes locaux abandonnés et deviens membre de l'association «cultive toi»!!! En participant à nos actions, tu agis en direct et en amont contre le gaspillage alimentaire dans ta région! Par ailleurs, si tu es un propriétaire de jardin/ verger, et que tu as des fruits ou légumes en trop, penses à nous contacter! «Cultive toi»

  • belladona le 30.04.2019 09:51 Report dénoncer ce commentaire

    Déchets

    Il y a eu un moment où on pouvait réparer les appareils électro-ménagers. Maintenant, c'est inutile puisqu'ils sont programmés à s'arrêter après la date de garantie par les fabricants. Donc bons à jeter! La honte! Et après on nous reproche les déchets! Arrêtons cette surconsommation et tout ira beaucoup mieux.

  • JP Beverly le 29.04.2019 23:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    jeter pas tout Mr, Mrs

    Déchets. Vieux réac c'est nul. A bas.

  • Exfan le 29.04.2019 21:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Jeter gras

    Pas étonnant, quand on a des moyens élevés, on ne fait pas attention. Il suffit de faire un tour dans une déchèterie pour voir la quantité de choses incroyable et toujours en bon état qui est jetée. Comme on dit, chez nous on jette gras. Pourquoi s'enquiquiner quand on a les moyens, a la poubelle et terminé.

  • @Ouaisnous le 29.04.2019 19:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore nous accuser

    Moi je les donne aux animaux. Sinon ma femme sait bien cuisiner les restes, rien de perdu. Par contre quand je vois les montagnes de fraises jetées parce que pour cooperatives ne les trouves pas assez qualibrées. Faut toujours accuser les consommateurs pas les grossistes qui fabriquent des déchets plastiques et alimentaires.

    • oouui le 29.04.2019 22:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @@Ouaisnous

      Faut aussi lire les articles avant de commenter.