Sport

31 juillet 2014 09:27; Act: 31.07.2014 12:38 Print

Les fauteurs de troubles continuent de s'étendre

Pas moins de 1485 fans de sport sont interdits de stade à cause de leur comportement. Ce sont les chiffres de la banque de données fédérale Hoogan qui les recense, à fin juillet.

storybild

Le football et le hockey sur glace sont deux sports qui déchaînent la passion des supporters. (Photo: Sabina Bobst)

Une faute?

Ces six derniers mois, 177 nouveaux noms y ont été inscrits, alors que 92 pouvaient en être effacés.

Les fauteurs de troubles, dont le nom figure dans la banque de données, ont fait l'objet d'interdictions de participer aux rencontres de football ou de hockey. Ces interdictions peuvent revêtir différentes formes: de stade ou de périmètre, y compris les alentours du stade, la garde à vue ou l'obligation de se présenter à la police à l'heure du match.

Sur les plus de 1'400 personnes inscrites, 837 font actuellement l'objet de mesures actives, indique l'Office fédéral de la police (fedpol) jeudi dans un communiqué. L'interdiction de stade est la plus fréquente, deux fois plus que celle de périmètre. Les autres sont plus rares et interviennent généralement quand les précédentes n'ont pas été respectées.

Durant la saison 2013/14 des championnats de 1ère et 2e divisions de football, sans oublier les matchs de Coupe de Suisse, 135 interdictions de périmètre et 96 de stades ont été prononcées par les polices communales ou cantonales. Celles-ci ont légalement obligé trois personnes à se présenter à elles au moment du match.

Pour le hockey sur glace durant la même période et également pour les deux premières divisions, ce sont 53 interdictions de périmètre et 60 de stades qui ont été décrétées.

Très rares femmes

Le hooligan est plutôt un homme, amateur de football, âgé entre 19 et 24 ans. Seules 17 des 1485 personnes inscrites dans Hoogan sont en effet de sexe féminin, souligne fedpol. Les 19-24 ans en constituent près de la moitié. Leur part, de 48%, est cependant en légère baisse de 2 points en 6 mois. Dans la même période, la part des mineurs a augmenté de près d'un quart, de 4% à 5%.

Le football est apparemment plus victime des hooligans que le hockey sur glace, 72% des personnes inscrites dans Hoogan étant liées au ballon rond, le reste au hockey. Quant aux infractions les plus fréquentes, fedpol indique qu'elles le sont à la loi sur les explosifs, avec 406 mesures présentement actives, soit 35 de plus qu'il y a six mois.

Suivent l'émeute (266 mesures actives; 16), la violence ou les menaces contre les autorités ou les fonctionnaires (121; - 13), les dommages à la propriété (56; - 38), et les voies de fait (74; 23), selon les données rendues publiques jeudi par fedpol.

La raclette de Constantin

Si ces mesures font office de bâton, le président du FC Sion Christian Constantin tente depuis le début de cette saison l'approche de la carotte, ou plutôt de la raclette. Il reçoit ainsi les supporters de l'équipe adverse en leur offrant une raclette et un verre de vin.

De nombreux St-Gallois, les premiers à bénéficier de l'offre, ont exprimé leurs remerciements. Mais cela n'a pas empêché certains ultras de violemment manifester, engins pyrotechniques en tête. Selon eux, la raclette offerte n'est rien d'autre qu'une tentative de les corrompre, d'acheter leur bon comportement.

Si son opération généreuse ne devait pas porter ses fruits, Christian Constantin a déjà indiqué qu'il passerait à la répression, sans même se préoccuper d'Hoogan. Il fermerait carrément la tribune dédiée aux supporters adverses.

(ats)