Suisse

26 septembre 2019 12:33; Act: 26.09.2019 12:56 Print

Les femmes investissent les formations supérieures

Plus de la moitié des femmes entre 25 et 34 ans ont achevé une formation professionnelle supérieure, dépassant leurs homologues masculins.

storybild

Les femmes se sont fait une place dans de nombreuses professions avec leur formation professionnelle supérieure. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Alors que 17% des femmes entre 25 et 34 ans avaient fini une formation professionnelle supérieure ou des études d'une haute école en 2000, ce chiffre s'élève à 54% en 2018. La proportion de jeunes hommes ayant achevé une formation supérieure a moins fortement augmenté, passant de 34% à 49% entre 2000 et 2018.

La formation dans le domaine technique attire de plus en plus de femmes dans les Hautes écoles spécialisées: 12% en 2018 contre 4% en 2000, selon des statistiques dévoilées jeudi par l'Office fédéral de la statistique (OFS). Il y a toutefois plus de présence féminine dans les sciences techniques à l'université: leur taux d'inscriptions est passé de 23% en 2000 à 32% en 2018.

D'autres différences existent entre hautes écoles spécialisées et universités. Dans le domaine des études économiques par exemple, la parité est presque atteinte (49% de femmes) dans les hautes écoles spécialisées, tandis qu'il y a presque deux tiers d'hommes dans la même filière universitaire.

Des filières sociales qui attirent les femmes

Dans les hautes écoles spécialisées, les femmes sont les plus présentes dans les domaines de la formation pédagogique, de la santé et du travail social. Elles sont quasi absentes en sport tandis que les hommes ne choisissent pas la linguistique appliquée.

Dans les universités, il y a plus de femmes que d'hommes dans les sciences humaines et sociales, la médecine et la pharmacie et le droit. La tendance est inverse dans les sciences techniques et les sciences économiques.

Du côté de l'enseignement, moins de 30% de femmes sont professeures à l'université. En comparaison, elles sont plus de 90% à enseigner dans les premiers degrés de l'école primaire.

(nxp/ats)