Garde pontificale

14 octobre 2019 17:42; Act: 15.10.2019 08:26 Print

«Ce n'est pas ça l'image d'une Suisse moderne»

par Valentina San Martin - Aucune femme n'est admise au sein de la Garde suisse au Vatican. Une experte juge l'exigence discriminante et contraire au droit international.

storybild

Le projet de rénovation est estimé à 55 millions de francs. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La Garde suisse au Vatican ouvre une nouvelle caserne. Coût de l’opération: 55 millions de francs. Quant aux nombre d'hommes sur place, il passe de 110 à 135. Voilà 500 ans que la Garde suisse existe et respecte des traditions strictes. Mais surtout, «elle contribue au rayonnement de la Suisse dans le monde», comme on peut le lire sur le site Internet de la Fondation de la caserne.

Les conseillers fédéraux s'efforcent également de vendre la Garde comme un reflet positif de la Suisse à l’étranger. Ueli Maurer la décrit comme «une figure de proue de la Suisse». Dans une interview, l'ancienne conseillère fédérale Ruth Metzler, présidente de la Fondation de la Garde pontificale suisse depuis l'année dernière, a déclaré: «La Garde suisse est une carte de visite pour la Suisse et notre engagement à l'étranger».

Mais représente-elle vraiment un portrait fidèle de la Confédération helvétique? Oui, du moment que l'on est un citoyen suisse, homme, célibataire, catholique, d'au moins 1m74 et en parfaite santé.

Contraire aux droits de l'homme

Comme l'explique Eva Maria Belser, professeure de droit constitutionnel et administratif à l'Université de Fribourg, interrogée par la Berner Zeitung, la Suisse ne considère pas la Garde comme un corps militaire, mais comme un corps de police. En effet, les soldats suisses ne sont pas autorisés à effectuer un service militaire pour des Etats étrangers.

Toutefois, selon un consensus européen et mondial, les femmes ne peuvent généralement pas être exclues d'un corps de police. «Dans le cas contraire, il s'agirait d'une discrimination puisque cela viole le Pacte II de l'ONU et la Convention européenne des droits de l'homme» rapporte le journal bernois. Pourtant, les femmes n'ont pas le droit d'entrer dans la garde pontificale.

L'explication réside dans le fait que le Saint-Siège n'a jamais ratifié ces conventions relatives aux droits de l'homme. Et en principe, le Vatican est, en partie, exempt du droit international.

Une mauvaise pub pour la Suisse

En tant qu'organe du Saint-Siège, la Garde suisse n'est pas soumise à la Constitution fédérale et donc pas au droit suisse. Sur le plan symbolique, cependant, le lien avec la Suisse est fort. La Confédération a pour objectif, en matière de politique étrangère, d'oeuvrer pour le respect des droits de l'homme, y compris vis-à-vis du Vatican.

Le théologien Alberto Bondolfi, considère qu'il s'agit d'un problème: «La garde ne correspond pas à l'image que la Suisse veut se donner d'elle-même: progressiste, moderne, engagée en faveur des droits humains.»

Il en est sûr, si le Conseil fédéral part du principe que la Garde représente la Suisse à l'étranger, il faudra en tirer les conséquences. Il ajoute également que la nouvelle construction de la caserne aurait permis d'accueillir des gardiennes et de leur construire une aile séparée.

Aucun changement n'est à espérer

Après avoir été contacté par le quotidien bernois, le porte-parole du Vatican n'a pas souhaité s'exprimer à ce sujet. Mais Andreas Wicky, membre de l'Association suisse des anciens Gardes suisses pontificaux et rédacteur en chef de la revue «Der Schweizergardist», déclare que l'exclusion des femmes du service de garde doit être maintenue. D'après lui, il s'agit peut-être bien d'une discrimination selon les normes suisses. Mais pas pour le Vatican.

Seul le Pape est à même de changer les conditions d'admission, explique Andreas Wicky. «Et comme il semble attacher beaucoup d'importance aux traditions, un changement n'est pas prêt de voir le jour», conclut le quotidien bernois.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • je suis un homme le 14.10.2019 17:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    marre

    non mais soyons sérieux. l'égalité salariale, les mêmes droits, d'accord. mais cette forme de bien-pensantisme commence doucement à nous casser les noix. on va finir par avoir honte d'être les hommes

  • lulu le 14.10.2019 17:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vrai combat

    Avant de s'attaquer à des détails de si petites envergure, ces grands défenseurs des droits pourraient déjà tenter de donner des droits aux femmes dans les pays archaïques...

  • Chris0007 le 14.10.2019 17:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Idiot

    Nul de vouloir tout réformer, laissez les traditions où elles sont. Pas de ça pas de si, pas de femmes ci, pas de femmes là... il y a vraiment plus urgent sur terre que de vouloir mettre une femme garde suisse au Vatican... et quoi on va déposer plainte auprès de Strasbourg, 20 pecnauds vont faire semblant de étudier les lois pendant deux ans pour nous accoucher d'une souris.... n'importe quoi...

Les derniers commentaires

  • Zorgl le 15.10.2019 20:39 Report dénoncer ce commentaire

    Déjà chez les flics...

    Déjà que chez les flics il faut 2 flics hommes pour protéger la flic femme en cas de coup dur...

  • marcValais le 15.10.2019 17:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et oui ...

    Avant je souriais aux femmes maintenant aussi aux hommes ......

  • Minibête le 15.10.2019 13:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et si le Vatican exigeait des broutilles de la Sui

    Mais de quoi se mêle la Suisse, mais de quoi se mêle l'Université de Fribourg? J'ai honte d'un pays qui fait la morale aux autres pour de vraies broutilles alors qu'il y a tant de choses plus urgentes à régler en Suisse pour les Suisses

  • Jean-Marc le 15.10.2019 11:42 Report dénoncer ce commentaire

    La question est tout autre!

    Avec tout mon respect pour les femmes, la question est de savoir si une femme faisant partie de la garde pontificale, n'aurait pas un impact négatif sur l'image d'une Suisse moderne...

  • Au bûcher le 15.10.2019 11:20 Report dénoncer ce commentaire

    Changeons l'Histoire!

    Est-ce qu'on pourrait également changer les règles de la bataille et de tous les jeux de cartes où l'inégalité flagrante entre le roi et la reine et un scandal ! Changeons également l'Histoire de notre civilisation pendant qu'on y est. En attendant, je vais me jeter dans le Rhône.

    • Joe Dassin le 15.10.2019 13:28 Report dénoncer ce commentaire

      Rhône

      Vous avez dit LE Rhône????? Mais pourquoi pas La Rhône ? Sale sexiste :)

    • Jus de pomme le 15.10.2019 18:36 Report dénoncer ce commentaire

      @Joe Dassin

      Il faudrait renommer ce fleuve dans un nom féminin! La Rhônesse?