Hôpitaux en Suisse

09 août 2013 06:19; Act: 09.08.2013 07:13 Print

Les infections de plaie tuent 6 personnes par jour

Les infections nosocomiales contractées à l'hôpital font environ 2000 mort par année. Un chiffre qui choque.

Sur ce sujet
Une faute?

Quelque 2000 personnes meurent chaque année des suites d'infections nosocomiales contractées à l'hôpital, écrit la Confédération dans le bulletin d'informations en vue de la votation populaire concernant la loi sur les épidémies. Un chiffre qui choque.

Ces données datent toutefois de 2004. Il n'existe pas de statistiques plus récentes sur l'ensemble du phénomène des infections contractées à l'hôpital en Suisse, et ce pour des raisons financières. «Contrairement aux infections de plaie postopératoires, nous devons nous contenter d'estimations», indique le professeur Andreas Widmer, de l'Hôpital universitaire de Bâle.

Les statistiques de 2004 conservent malgré tout un caractère actuel. «Au niveau mondial, on parle de 5 à 10% d'infections contractées à l'hôpital», précise M. Widmer. On peut donc tabler en Suisse sur 50 à 70'000 infections par an, pour environ un million de prises en charge hospitalières. Ces complications vont d'inflammations moindres de la plaie et de diarrhées à l'intoxication du sang ou l'infection d'organes.

Baisse ces dernières années

Le taux d'infection aurait baissé ces dernières années, estime Andreas Widmer, responsable de l'hygiène dans son établissement. Les directives établies par le groupe Swissnoso y sont pour beaucoup. «Il existe aussi toutefois une tendance à l'augmentation, car la population helvétique vit en moyenne plus longtemps et les personnes âgées sont non seulement plus vulnérables mais souffrent aussi de plusieurs maux.»

La solution pourrait résider dans des programmes de prévention similaires à celui appliqué dans la station des soins intensifs du CHUV à Lausanne, qui a diminué de moitié le taux d'infection. «Nous devons le mettre en pratique dans toute la Suisse», affirme M. Widmer.

Des rapports tels que celui de l'ANQ sur les infections de plaie postopératoires apportent leur pierre à l'édifice. Ils permettent déjà de «réduire le taux d'infection de quelque 30%, à condition d'annoncer ces complications à l'équipe chirurgicale.»

(ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • qupq le 09.08.2013 09:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    hôpital

    de plus en plus de gens on peur de se faire soigner aux HUG..malgré les excellents spécialistes, le personnel et les protocole d'hygiène laisse à désirer, mon père a faillit mourir à plusieurs de ses ospitalisations suite a des erreures ou du travail mal fait. Mais tout le monde se fou des retraité sans complémentaire...priorité aux actifs, eux font rentrer plus d'argent. .. continuez a faire venir n'importe quoi comme personel dans cet hôpital. ...mais un jours il y aura de graves accidents.

  • Fernand Satan le 09.08.2013 07:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais oui

    C'est le jeu ma ptite lucette !

  • efgh le 09.08.2013 13:25 Report dénoncer ce commentaire

    abcd

    En quoi une étude de 2004 ne serait pas valable? les méthodes de soins, la prévention des nosocomiales ont tant changé depuis? Finalement on peut remarquer que les autres pays font mieux avec moins d'argent.

Les derniers commentaires

  • a. mordan le 10.08.2013 09:31 Report dénoncer ce commentaire

    Dernier voyage

    Moi qui pensais que la médecine faisait d'énormes progrès et on en revient aux risques que prenaient nos grands-parents quand ils allaient à l'hôpital se faire soigner. C'est vraiment pitoyable! La recherche si chère payée, elle fait quoi alors? J 'ai déjà été confronté à une telle infection lors d'une opération, mais c'était il y a plus de 20 ans et j'ai décidé de quitter l'hôpital et de me soigner moi-même et je m'en félicite aujourd'hui. Est-ce que l'hygiène est si peu contrôlée dans les hôpitaux? Ca fait peur.

  • .... le 10.08.2013 08:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ...

    et là on parle que des infections....

  • didier/juillard le 09.08.2013 14:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mesure qualite prestations medecine humaine

    les mesures de la qualite developpees par ford auy usa au debut du 20 e siecles commencent a s,appliquer pour des processus qui touchent des personnes malades, les fournisseurs de soins rechignent a fournir des donnees, ce qui est etonnant c,est que ce genre de mesures a ete mis en place il y a 100 ans pour construire des voitures et qu,il faut insister pour qu,elles soient appliquees en matiere de medecine humaine

  • efgh le 09.08.2013 13:25 Report dénoncer ce commentaire

    abcd

    En quoi une étude de 2004 ne serait pas valable? les méthodes de soins, la prévention des nosocomiales ont tant changé depuis? Finalement on peut remarquer que les autres pays font mieux avec moins d'argent.

  • M.L. le 09.08.2013 13:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    l'hopital qui se fout de la charité

    pfff... c est n importe quoi!! On vas a l'hopital pour etre soigné et soit on fini plus mal soit on en sort les pieds devant... sa devient grave quand meme...