Suisse

28 avril 2019 09:24; Act: 28.04.2019 20:50 Print

Les jeunes écoliers difficiles sont en hausse

Les élèves de 4 à 8 ans qui pourrissent l'ambiance d'une classe et martyrisent les enseignants sont toujours plus nombreux. Les parents sont mis en cause.

storybild

Les enseignants dénoncent une situation ingérable. (Photo: Keystone)

Une faute?

Le nombre de «petits péteurs de plombs» est en hausse. Ce terme englobe les élèves entre 4 et 8 ans qui pourrissent l'ambiance d'une classe et martyrisent les enseignants par leur comportement agité, voire agressif, expliquent «Le Matin Dimanche» et la «SonntagsZeitung» qui ont mené une enquête sur ce phénomène présent dans toute la Suisse.

Deux conclusions basées sur des sondages régionaux interpellent particulièrement: premièrement, les élèves difficiles ont été identifiés comme la première source de stress pour le personnel scolaire; deuxièmement, il semble que les comportements «violents, agressifs ou oppositionnels» soient plus nombreux parmi les élèves de 4 ans que chez les 13-14 ans.

Parents en cause

Parents absents, familles éclatées, parcours migratoires compliqués, écrans à haute dose font partie des raisons de cette hausse, notamment si ces situations se cumulent. Le rôle des parents qui délèguent tout à l'école est aussi mis en cause.

Les enseignants dénoncent une situation ingérable. Les cantons romands réagissent en ordre dispersé et tardivement, selon l'enquête menée par l'hebdomadaire orange: Fribourg a ouvert une «classe relais» pour prendre en charge les perturbateurs. Le Jura devrait suivre la même stratégie à la rentrée.

Neuchâtel offre depuis 2017 un appui aux enseignants concernés. Vaud compte débloquer 12 millions de francs progressivement pour soutenir parents, éducateurs, et accueil socio-éducatif. Et Genève veut créer 28 postes d'éducateurs, infirmiers et autres spécialistes pour la rentrée 2019.

(nxp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Luminati le 28.04.2019 09:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sir

    Quand tu vois certains parents.. tu te demandes qui on doit éduquer en amont.

  • Jean Némarre le 28.04.2019 09:35 Report dénoncer ce commentaire

    Pas étonnant

    L'enfant roi croit avoir l'immunité grâce à ses parents laxistes dont leur leitmotiv de ces derniers est: «Mais ce ne sont que des enfants». Ils n'ont pas la conscience que le boulot des parents et d'éduquer leur enfant en leur inculquant le sens du discernement et du respect.

  • un prof... le 28.04.2019 11:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    problème à un autre niveau

    Je suis un enseignant en Suisse romande et j'exerce cette fonction depuis près de 20 ans. Il est vrai qu'il y a dans nos classes des élèves qui sont particulièrement difficiles et les causes de ce phénomène évoquées dans l'article me semblent correctes. J'aimerais juste ajouter qu'il est aussi difficile de faire régner un peu plus d'ordre et de discipline dans nos classes, car dès que nous prenons la décision de sanctionner fermement un élève en raison de son manque de discipline ou de son comportement arrogant et grossier, voire même lorsque nous devons simplement attribuer une évaluation insuffisante (et justifiée), les directions des écoles ne nous soutiennent pas forcément dans tous les cas, car elles ont la fâcheuse tendance à avoir une peur bleue des recours ou de l'intervention d'un avocat (!) mandaté par les parents... cela pose ainsi un véritable problème de crédibilité et d'efficacité !

Les derniers commentaires

  • LB le 30.04.2019 12:01 Report dénoncer ce commentaire

    Un autre prof

    J'exerce ce métier depuis 20 ans et dans cette période, j'ai vu le nombre d'élèves avec un trouble (ou plusieurs) diagnostiqué se multiplier par quatre, voir cinq. Cela représente autant de séances de réseau avec les professionnels concernés et les parents. Et je suis d'accord avec mon collègue (ndla :un prof). Le problème vient aussi des autorités qui ne soutiennent pas les enseignants. Le manque de considération de la profession enseignante est aussi en cause. Et là, c'est au politique d'agir...

  • philo bedo le 29.04.2019 17:33 Report dénoncer ce commentaire

    avenir sombre

    Cela va pas aller dans le bon sens avec tout ce chenit qui debarque

  • Bisounounours le 29.04.2019 11:50 Report dénoncer ce commentaire

    Permis pour avoir des gosses

    Faudrait un permis pour avoir des gosses, comme pour un permis de voiture ou un permis d'acquisition d'arme. Comme ça on est sûre qui si les parents ne sont pas capable de gérer/élever un/des gamin(s) c'est refusé. Ca doit être un privilège accordé et plus un devoir ! Pis sa fera également du bien pour la planète vu qu'on est trop.

    • Dany Tonnelier le 29.04.2019 13:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Bisounounours

      On aura tout vu

  • Kik le 29.04.2019 10:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Marre des excuses à 2 balles

    Ce qui m'énerve le plus, ce sont les parents qui dédouanent le comportement des perturbateurs «il faut le comprendre, il n'a pas une vie facile, blablabla». Non, tout n'est pas prétexte à lâcher l'éducation de nos enfants, quoi qu'il arrive! Il y a des enfants de parents divorcés ou gravement malades ou qui ont déménagés, ou qui ont perdu un parent et qui malgré les épreuves sont toujours polis et éduqués. Comment est-ce possible? Parce que ce les parents s'investissent dans leur rôle de parent! C'est compliqué mais on le fait!

  • Olga le 29.04.2019 10:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    generation I

    C'est la nouvelle generation... Il faut pas croire qu'on pareil. Vieille Ecole ne marche plus...