Drogues

13 juin 2011 10:45; Act: 13.06.2011 10:59 Print

Les jeunes ont conscience des effets négatifs

Près de la moitié des adolescents qui consomment de la drogue disent en avoir retiré au moins une conséquence négative, selon une étude lausannoise.

storybild

Il ressort clairement de l'étude que les problèmes perçus augmentent avec la consommation.

Une faute?

Les adolescents qui consomment de la drogue ont conscience des problèmes que cela peut leur poser dans la vie de tous les jours.

L'équipe de Pierre-André Michaud, médecin-chef de l'Unité multidisciplinaire de santé des adolescents au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), a analysé des données de l'étude SMASH de 2002. Soit un échantillon de 7429 étudiants et apprentis de 16 à 20 ans: 3385 filles et 4044 garçons ayant répondu valablement à un questionnaire ad hoc.

Sur ce total, 2515 jeunes (35%) ont indiqué avoir consommé au moins une substance psychoactive illégale au cours du mois précédent. Parmi eux, 850 étaient des consommateurs occasionnels (cannabis exclusivement au maximum deux fois par mois), 1227 des consommateurs réguliers (cannabis au moins trois fois par mois) et 438 des poly-consommateurs (cannabis et au moins une autre substance illicite).

Résultats: 44% des filles et 50% des garçons ont rapporté au moins une conséquence négative de leur consommation. Ces conséquences étaient réparties en quatre domaines, scolaire, personnel (blessures, perte de biens), relationnel (parents, amis, enseignants, collègues ou participation à des rixes) et sexuel (sexe non désiré, non protégé).

Poly-consommateurs plus touchés

Sans surprise, ce sont les poly-consommateurs qui ont signalé le plus d'effets négatifs dans les quatre domaines. Près de 54% ont rapporté des problèmes relationnels, 38% des problèmes individuels et 34% des soucis scolaires. Et avec 22%, c'était de loin le groupe ayant connu le plus de difficultés sur le plan sexuel.

Dans ce domaine, les consommateurs occasionnels et réguliers étaient respectivement 3% et 6% à évoquer des effets négatifs. Chez les seconds, les difficultés les plus fréquentes se situaient surtout à l'école (31%) et dans le relationnel (30%), devant l'individuel (23%).

Les consommateurs occasionnels, eux, ont également signalé des difficultés dans ces trois domaines, mais dans des proportions nettement plus basses, variant entre 11% et 13%. Il ressort donc clairement de l'étude que les problèmes perçus augmentent avec la consommation, 27% des consommateurs occasionnels, 54% des consommateurs réguliers et 73% des poly-consommateurs en rapportant au moins un dans une catégorie.

Rares études

Jusqu'ici, seules de rares études s'étaient penchées sur la perception des effets négatifs de la consommation de drogue par les adolescents eux-mêmes. Une recherche américaine notamment a également mis en évidence un taux assez élevé d'adolescents admettant des problèmes liés à leur usage de drogue.

L'étude lausannoise fait le même constat et apporte des précisions. Par rapport aux consommateurs occasionnels, les consommateurs réguliers ont un risque de deux à trois fois plus élevé d'être confrontés à des problèmes relationnels ou scolaires, alors que la hausse des difficultés personnelles et sexuelles est insignifiante.

Chez les poly-consommateurs en revanche, le risque est non seulement plus elevé dans les trois premiers domaines, mais la hausse sur le plan sexuel est «abrupte», écrivent les chercheurs dans «Swiss Medical Weekly». Un constat lié probablement à l'effet sexuellement inhibant ou désinhibant d'autre substances que le cannabis, selon eux.

Piste de prévention

Pour les spécialistes, ces résultats devraient encourager les professionnels de la santé à explorer avec les jeunes concernés non seulement leur mode de consommation mais aussi leur perception de ses conséquences néfastes. Cela pourrait augmenter l'efficacité des interventions préventives scolaires ou médicales.

Les adolescents ayant tendance à rejeter les informations venant de sources officielles, les convaincre que les effets négatifs de ces substances «ne sortent pas de l'imagination des adultes» mais de la bouche des intéressés eux-mêmes pourrait être une piste de prévention efficace, concluent les chercheurs.

Et cela «en particulier en Suisse, où les jeunes ont tendance à considérer le cannabis comme une substance naturelle beaucoup moins nocive que le tabac».

(ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Nono le 13.06.2011 12:36 Report dénoncer ce commentaire

    Et l'alcool?

    Et as t'on inclus l'alcool dans cette étude sur les "drogues", bien évidement non, ce serait trop révélateur...

  • Autremédia - Sion le 13.06.2011 13:13 Report dénoncer ce commentaire

    hypocrisie totale

    oui, nomal,on leur bourt tellement le crâne depuis des années que le cannabis c est le mal sûpreme ! et puis la play3, le mcdo, l alcool, mtv, non, c est pas nossif cela, non, c est pour le bein ! totale hypocrisie !!!! vous saviez que tellement on dit que le cannabis c est mauvais que la plupart des jeunes prennent d autres drogues 100x plus nossif !!! merci les merdias, toujours aussi hypocrites !!!!

  • Nom/Prénom le 13.06.2011 14:33 Report dénoncer ce commentaire

    Comme je suis soulagé...

    ... de constater une fois encore que les facultés cognitives d'un individu n'ont absolument rien à voir avec le fait qu'il consomme ou non du cannabis. J'peux continuer à joyeusement m'enfumer la tête je resterai quand même plus intelligent que la plupart des gens qui dénigrent le cannabis sans le moindre argument. Ouf. (PS : J'ai fait des études supérieures et je bosse, contrairement à la majorité des alcooliques)

Les derniers commentaires

  • que du blabla le 14.06.2011 07:49 Report dénoncer ce commentaire

    n'importe quoi

    C'est vraiment n'importe quoi! Qui n'a jamais fait d'expériences de ce genre? Et ceux qui critiquent sont les premiers à se saouler avec de l'alcool! Marre de toutes ces statistiques inutiles! Et pour ceux qui croit que la législation américaine est exemplaire, il suffit de vous informer un peu plus que au TJ ou dans des journaux qui ne savent faire des articles objectifs, et vous verrez que les offices de repression des drogues de bcp de pays,ont avoué que la repression de ces 40 dernières années a été la pire chose (criminalité, trafic,mélange avec d'autres substances dangereuses)! ABE salut

  • Attention le 13.06.2011 20:28 Report dénoncer ce commentaire

    loi strict

    Lorsqu'un jeune se fait choper à fumer. Vous le condamner à 3 mois de prison ou le soir il dort en prison la journée il nettoie la rue avec des gardes à coté et ses jambes attaché à un boulet, comme dans un état des USA j'vous promets que y'en aura moins qui fume! Suffit juste de durcir un tit peu toute ces lois laxistes!

    • jails le 13.06.2011 22:35 Report dénoncer ce commentaire

      Loi irréaliste.

      Toi, tu n'as jamais vu la tête d'un juge quand tu lui dit que c'est lui qui récidivent que toi t'as jamais arrêter et qu'il serrait peux-être temps qu'il t'offre un abonnement. T'as non plus jamais vu un reportage sur lefficacité du système de répression US, ni sur la drogue en milieux carcérales. Au fait tu carbures à quoi ? Alcool, TV travaille ?

    • Achtung le 14.06.2011 00:01 Report dénoncer ce commentaire

      Nazillon d'opérette

      Bonjour l'Etat facho préconisé!...Attention, tu serais un parfait despote. T'as juste un problème: tu rêves de goulag et de Sibérie, mais La Brévine est trop petite pour accueillir tous les fumeurs de pétards...

    • jadis le 14.06.2011 06:45 Report dénoncer ce commentaire

      mauvaise image

      Franchement, vous croyez que il n'y a que les jeunes qui fument du cannabis?? Faut arrêter!!

  • Démocrade le 13.06.2011 18:57 Report dénoncer ce commentaire

    Mise au point

    A tous ceux qui disent que le cannabis conduit aux drogues dures, n'oubliez pas que c'est l'alcool qui conduit au cannabis...

    • Lanticon le 14.06.2011 07:58 Report dénoncer ce commentaire

      stop!!

      Rien a voir!!! J'ai jamais consommé de canabis et j'apprécie de boire un verre de temps en temps!!!

    • Nom/Prénom le 14.06.2011 09:27 Report dénoncer ce commentaire

      Stop!!

      Rien a voir!!! J'ai jamais consommé d'héroïne et j'apprécie de fumer un pétard de temps en temps!!!

  • Jean-Paul Laville le 13.06.2011 18:44 Report dénoncer ce commentaire

    Tabac = drogue

    A voir cette autre article de 20 minutes : Alors qu'elle est descendue à 22% en 2009, la part de fumeurs parmi les adolescents suisses de 14 à 19 ans est remontée à 24% en 2010. Les jeunes sont pas conscient que le tabac est une drogue.

    • revolte le 14.06.2011 00:45 Report dénoncer ce commentaire

      Jean Paul II

      Faut arrêter de prendre les jeunes pour des abrutis. Vous avez vécu votre vie comme bon vous semblait. Laissez les faire de même! On est conscient des risques.

  • Testa Mentaire le 13.06.2011 18:28 Report dénoncer ce commentaire

    tous drogués

    Nous sommes tous toxicomanes, à l'alcool, au tabac, aux médicaments au café, au sucre, au sport, au sexe, à l'information, etc. Nos comportements sont pathologiques et pourtant inscrits dans nos codes sociétales donc tolérés voir encouragés. Dans le cadre des troubles cités, le produit n'est qu'un révélateur, le problème est déjà là avant la consommation de stupéfiants ou autres.

    • Coton le 13.06.2011 18:43 Report dénoncer ce commentaire

      Mais aussi

      T'as oublié l'esclavagisme auquel tous les travailleurs sont astreints...quoi de plus normal pour un esclave que de chercher à s'évader?

    • jails le 13.06.2011 22:36 Report dénoncer ce commentaire

      CQFD

      Conclusion du premier traité de sociologie égyptien. On se demande ce que les managers étudie à l'école.