Assemblée du PDC et des Vert'libéraux

10 novembre 2019 09:18; Act: 10.11.2019 09:33 Print

«Une politique climatique beaucoup plus ambitieuse»

Réunis en assemblés, les démocrates-chrétiens et les Vert'libéraux ont fait le bilan des élections fédérales, tout en affichant leurs ambitions pour la suite.

storybild

La conseillère fédérale Viola Amherd estime que le peuple veut un parlement qui parvient rapidement à des décisions. (Photo: Keystone/Georgios Kefalas)

Sur ce sujet
Une faute?

Après les élections fédérales, Vert'libéraux et PDC se sont présentés samedi comme des forces capables de faire avancer la Suisse. Réunis en assemblée, les premiers exigent des réformes «rapides, ambitieuses et progressistes», alors que les seconds privilégient des solutions pragmatiques.

Les Vert'libéraux ont plus que doublé leur représentation au Conseil national, passant de sept à seize sièges. «Après l'incroyable succès du 20 octobre (...), une politique climatique beaucoup plus ambitieuse est prioritaire», a lancé leur président Jürg Grossen lors de l'assemblée des délégués à Spiez (BE).

«Il en est de même pour la ratification rapide de l'accord-cadre avec l'UE, l'introduction de l'imposition individuelle pour les couples mariés et le mariage pour tous», a-t-il ajouté.

Eviter les blocages

Le peuple veut un parlement qui parvient à des décisions rapidement et de manière pragmatique, a de son côté assuré la conseillère fédérale Viola Amherd devant les délégués du PDC à Langenthal (BE), en dénonçant le nombre record de procédures de conciliation entre les deux Chambres enregistré durant la législature écoulée.

Pour le PDC également, les résultats du 20 octobre ont démontré qu'il faut désormais s'atteler sérieusement à la politique climatique. Aux yeux de la Valaisanne, la mise en oeuvre de la Stratégie climatique 2050 ne doit pas se faire attendre.

Outre une loi sur le CO2 conséquente, le PDC entend s'engager pour «le maintien des relations bilatérales» avec l'Union européenne et la suppression de la discrimination fiscale des couples mariés, a renchéri le président du parti Gerhard Pfister.

Faiseur de majorités

Lors des élections au Conseil national, le PDC a été dépassé par les Verts, mais il a perdu moins de plumes que prédit (de 11,6% à 11,4% des voix). Il vient de conclure une alliance pour former, avec le PBD et le PEV, ce qui deviendra le troisième groupe parlementaire des Chambres fédérales.

Grâce à ces résultats «stables», aucune majorité ne pourra être atteinte sans les démocrates-chrétiens durant les quatre prochaines années, s'est réjoui M. Pfister. Pour le président du PDC, son parti doit profiter de cette constellation: «nous ne voulons pas seulement être celui qui fait pencher la balance. Nous voulons produire des résultats grâce à notre propre politique.» La Suisse en profitera, selon lui.

Votations

Lors de leurs assemblées respectives, les délégués des deux partis du centre ont émis les mêmes recommandations pour les votations du 9 février prochain. Ils proposent à une forte majorité de soutenir l'extension de la norme antiraciste à l'homophobie et rejettent avec la même netteté l'initiative pour davantage de loyers abordables.

(nxp/ats)