Canton de Thurgovie

12 février 2019 09:46; Act: 12.02.2019 11:51 Print

Les cours de mise à niveau aux frais des parents?

Le canton de Thurgovie a lancé une initiative pour faire changer la Constitution fédérale et faire payer aux parents les cours de mise à niveau en langue de leurs bambins.

storybild

Les petits élèves parlant mal ou pas allemand avant d'entrer au jardin d'enfants devront suivre des cours payés par leurs parents. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

L'école va-t-elle rester gratuite? Le canton de Thurgovie pourrait briser ce tabou. En effet, les parents étrangers dont les enfants maîtrisent mal la langue de leur école pourraient devoir payer de leur poche les cours de mise à niveau: après avoir adopté une motion correspondante en octobre, le Parlement thurgovien a validé en janvier une initiative cantonale qui veut modifier la Constitution fédérale en ce sens. Le projet cible les parents qui ont «négligé l'intégration de leurs enfants». Il veut les faire passer à la caisse non seulement pour les cours d'allemand, mais aussi pour les coûts de traduction lors de rencontres avec les parents.

Car les problèmes linguistiques des enfants dans le canton sont criants, selon le «Tages-Anzeiger» de mardi. Ainsi, à Frauenfeld, plus d'un tiers des élèves en école enfantine doivent prendre des cours d'allemand. Presque la moitié a pourtant un passeport suisse. Dans le village de Sirnach, 7800 habitants, 75% des bambins qui suivent des cours de langue sont issus de familles vivant depuis plus de dix ans en Suisse. «De ceux-là, on pourrait s'attendre à ce que leurs enfants parlent allemand», critique le directeur d'école et député UDC Urs Schrepfer.

Promouvoir l'intégration

Du coup, le responsable en est persuadé: la menace de faire payer les cours d'allemand portera ses fruits. Selon lui, elle permettra de doubler la fréquentation des enfants aux cours de langue préscolaires. Pour deux des motionnaires, Hanspeter Heeb (Vert'lib) et Kilian Imhof (PDC), la mesure aura également un effet psychologique. À leurs yeux, il s'agit surtout d'un levier pour promouvoir l'intégration.

Si l'initiative est largement soutenue à droite, elle reçoit un accueil mitigé à gauche. Beat W. Zemp, président de l’association des enseignants, est également sceptique. Il le reconnaît: le manque de compétences linguistiques est très répandu chez les bambins. Mais, estime-t-il, «l'initiative viole la Constitution de deux manières: l'école doit être gratuite. Et personne ne doit être discriminé à cause de sa langue.» Le droit à l'éducation doit rester indivisible pour tous les enfants, quel que soit le statut socioéconomique de leurs parents, rappelle-t-il.

Bâle-Ville, un modèle

Le canton de Thurgovie n'est pas le seul à connaître ce problème de langue chez les petits. Tous les cantons alémaniques sont concernés et chacun règle les choses à sa manière.

Néanmoins, Bâle-Ville est considéré comme un pionnier en la matière: il a mis sur pied depuis 2013 l'obligation de mettre à niveau l'allemand des petits avant le jardin d'enfants. Un an avant l'inscription à la maternelle, les parents reçoivent en effet un questionnaire pour déterminer les besoins. S'il s'avère nécessaire que leur progéniture suive des cours préscolaires, ils sont alors légalement tenus d'y envoyer leur enfant deux demi-journées par semaine. Les frais sont à la charge du canton. Si les parents s'abstiennent de le faire, ils sont passibles d'amendes jusqu'à 1000 francs. Lucerne fait de même depuis trois ans.

(cht)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Eddy Zière le 12.02.2019 11:09 Report dénoncer ce commentaire

    Oui faîtes les payer !!

    Les parents ont trop tendance à se déresponsabiliser en disant "c'est le rôle de l'école..." Il faut stopper cet abus!

  • Marin le 12.02.2019 11:27 Report dénoncer ce commentaire

    Meyrin multikuli

    Quand on voit que même dans ma commune les poubelles sont traduites en 4-5 langues autres que les langues nationales... comment s'étonner que les gens ne fassent aucun effort ?

  • Michel le 12.02.2019 11:05 Report dénoncer ce commentaire

    Très bien

    Très bonne initiative. Tous les cantons devraient faire pareil.

Les derniers commentaires

  • Vérité, Une le 12.02.2019 20:36 Report dénoncer ce commentaire

    Le respect en premier

    Les enfants se retrouvent au centre d'un problème d'adultes. Quand des parents ne comprennent tout simplement pas la nécessité d'apprendre la langue en vigueur dans l'endroit de résidence... Bi-national, un de mes parents me parlait dans notre langue d'origine et l'autre en français. Y a quoi de compliqué là-dedans ? ? C'est compliqué quand des adultes pensent que leur culture d'origine est meilleure ou plus importante. Ou pire, quand ils utilisent leurs enfants comme moyen pour dire au système : Notre culture en premier. Le résultat ? Début de scolarité bof bof et une culture lacunaire.

  • Twarhwrouacistt le 12.02.2019 18:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Twhro shuffert

    Les parents pas formés à nos langues nationales savent au moins prononcer un mot, et ce mot, c'est " allocations", et ceci dans toutes les régions linguistiques de Suisse.

  • Portuges le 12.02.2019 17:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sardhinas

    Dans les écoles lausannoises, au sein desquelles je suis enseignant, le français est une langue venant en deuxième position, après le portugais.

  • allô maman bobo le 12.02.2019 17:44 Report dénoncer ce commentaire

    aux frais de la...

    Il faut déjà commencer par facturer aux parents leur propre mise à niveau linguistique et culturelle. Le devoir des parents est de participer au soutien à l'action éducative parentale en langue du pays.

    • PF le 12.02.2019 18:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @allô maman bobo

      Vu le niveau d'orthographe et de syntaxe de certains commentateurs du 20 minutes, je pense que ce ne sont pas seulement les parents d'enfants étrangers qui devraient prendre des cours culturels et linguistiques. Il est des autochtones qui ont a peine 500 mots de vocabulaire, qui ne connaissent de la culture que celle des pommes de terre et pourtant ils s'expriment et ils votent. Ce dont vous parlez relève plus du niveau social des parents que de leurs nationalités. Une langue s'apprend facilement pour des enfants, pas besoin de paniquer si à l'école enfantine ils ne la maîtrisent pas encore.

    • Bravo le 12.02.2019 20:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @PF

      Ô combien j'approuve votre commentaire si réaliste et complet ! Bravo et merci pour vous être exprimé si correctement. Osons espérer qu'il soit compris !

  • BleriM le 12.02.2019 17:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Embeter toujours le gens

    Si moi travail que avec mes amis et connais que compatriote, pourquoi m'oblige à faire bilingue ? Je men fiche moi. Sa sers à rien.