Suisse

29 juillet 2014 12:37; Act: 29.07.2014 14:36 Print

Les piscines font la grimace

Le temps pluvieux de juillet s'est révélé désastreux pour les piscines dans les principales villes suisses. Hormis Zurich, la fréquentation a chuté de moitié voire plus par rapport à l'an dernier.

storybild

La piscine de Bellerive vit le pire mois de juillet depuis des années. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La piscine de Bellerive à Lausanne a enregistré seulement 32'000 entrées pour le mois de juillet, contre 90'000 en temps normal. «C'est le plus mauvais mois de juillet depuis une quinzaine d'années», témoigne Christophe Bressoud, chef d'exploitation de la piscine. La pelouse est inondée et les berges du lac sur la portion surveillée encombrées de bois.

A Berne, les bains très prisés du Marzili, qui longent l'Aar, font également grise mine. Selon les estimations, l'affluence de ce dernier mois atteint le quart de la fréquentation habituelle, soit 52'000 personnes contre 200'000 normalement, selon Beat Wüthrich, responsable des installations. Les amateurs ont pour beaucoup renoncé en raison des dangers de l'Aar, gonflée par les nombreux épisodes de pluies qui se sont succédé.

A St-Gall, le responsable d'une des piscines de la ville qualifie la météo de «catastrophique». Mais il relativise, car juillet n'est pas le mois le plus important en raison des nombreux départs en vacances des habitués.

10% de moins à Zurich

Zurich semble faire exception. Depuis le début de la saison, les bains publics payants ont enregistré 835'000 entrées, soit seulement 10% de moins que l'année record précédente à la même période, a indiqué le responsable des lieux.

Le léger fléchissement de cette année s'explique sans doute par un début de saison en fanfare: rien que pour le week-end de Pentecôte, 75'000 entrées ont été comptabilisées.

(ats)