Suisse

09 décembre 2019 18:56; Act: 09.12.2019 19:04 Print

Les polices mettront en réseau leurs informations

Le parlement veut que les bases de données des forces de l'ordre soient partagées entre tous les cantons.

storybild

Accéder aux données relatives à un suspect enregistrées dans un autre canton est une démarche fastidieuse et chronophage. (Photo: Keystone/Archives/Photo d'illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

L'échange de données de police au niveau national doit être amélioré. Le Conseil des Etats a tacitement soutenu lundi une motion en ce sens du National.

Dans son texte, l'ancienne députée Corina Eichenberger (PLR/AG) demande la mise en place d'une base de données centralisée nationale ou d'une plateforme reliant les bases de données de police cantonales existantes. Une mise en réseau nécessaire aux yeux des sénateurs.

Actuellement, les bases de données des autorités de police et de poursuite pénale, ainsi que des services des migrations, ne sont pas suffisamment reliées. Les policiers peuvent accéder aux données relatives à un suspect enregistrées dans un autre canton, mais la démarche est fastidieuse et chronophage.

La Suisse doit être considérée dans sa globalité sur le plan de la criminalité, exige l'Argovienne. Les systèmes informatiques de la Confédération et des cantons doivent être interconnectés. La conférence des directeurs cantonaux de justice et police et le Conseil fédéral sont également d'avis qu'il y a lieu d'agir.

(nxp/ats)