Suisse

09 avril 2018 07:01; Act: 09.04.2018 07:04 Print

Les policiers de plus en plus victimes d’agressions

par Yannick Weber - Les infractions qui visent les fonctionnaires augmentent. Le syndicat des policiers demande des sanctions plus sévères.

storybild

Les agents déplorent un manque de respect envers lautorité. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Tandis qu’il y a un mois, 500 manifestants défilaient à Lausanne pour protester contre les violences policières à la suite de la mort d’un Nigérian décédé lors d’une intervention, et alors que les statistiques de la criminalité indiquent une baisse générale, le syndicat des policiers est intervenu jeudi dernier pour rappeler que les agressions visant des agents sont en augmentation constante.

«Faut-il attendre qu’un collègue meure pour qu’il se passe enfin quelque chose?» demande Max Hofmann, secrétaire général de la Fédération suisse des fonctionnaires de police. Et pour cause. Les «violences contre l’autorité et les fonctionnaires» ont dépassé pour la première fois, en 2017, les 3000 cas. En l’an 2000, le chiffre se montait à 774. Et il ne concerne que les actes de violence physique.

Pour Max Hofmann, il existe sans doute «une baisse du respect envers l’autorité en général». Il exige des sanctions plus sévères en espérant un effet dissuasif: «Pour certains, la violence fait partie des risques du métier. Ce n’est pas du tout notre opinion, et nous recommandons aux agents de systématiquement dénoncer les agressions.»

Interrogé dans le cadre d’une interpellation musclée à Lausanne en novembre 2017, un porte-parole de la police municipale avait rappelé qu’en 2016, quatre plaintes avaient visé des agents. Contre 166 venant de policiers contre des tiers.