Accident en Norvège

30 juillet 2014 07:05; Act: 30.07.2014 15:11 Print

Les premiers rapatriements aujourd'hui

L'entreprise Eurobus indique que les blessés de l'accident commenceront à être rapatriés en Suisse mercredi après-midi.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Quelques passagers seront ramenés en Suisse dans l'après-midi par la Rega et le TCS, a dit l'entreprise de car Eurobus, basée à Windisch (AG). Elle n'était pas en mesure d'en préciser le nombre.

L'accident avait fait trois morts, tous d'origine suisse. Deux hommes âgés de 72 et 78 ans ainsi qu'une femme de 56 ans ont perdu la vie, a indiqué mercredi le responsable de l'enquête, Kjetil Ravlo. L'un des blessés, un Suisse de 49 ans, se trouve toujours dans un état critique. Il avait été héliporté à l'Hôpital universitaire de Trondheim, dans l'ouest de la Norvège, après l'accident survenu entre Mo i Rana et Trondheim, rappelle l'ats.

Les treize autres blessés ont été acheminés à l'hôpital à Namsos, localité voisine. Il s'y trouvent toujours, a indiqué M. Ravlo. Seize passagers au total, tous Suisses, se trouvaient à bord du car, en plus du chauffeur, selon le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

Le car, propriété de l'entreprise Eurobus basée à Windisch (AG), se trouvait sur le chemin du retour d'un voyage de deux semaines en Norvège lorsque l'accident est intervenu. Pour une raison encore inconnue, le véhicule a quitté la route et fini sa course dans un fossé.

Premiers résultats de l'enquête jeudi au plus tôt

Plusieurs enquêteurs sont à pied d'oeuvre, a indiqué Kjetil Ravlo.«Nous investiguons pour savoir si des causes techniques, par exemple une défectuosité du bus, pourraient expliquer l'accident, ou si ce dernier est imputable à une erreur humaine, ou une combinaison des deux».

Le chauffeur du véhicule, blessé, n'a pas encore pu être interrogé. «Nous espérons pouvoir le questionner aujourd'hui encore», a déclaré M. Ravlo, interrogé par l'ats. Le temps était beau au moment de l'accident, a noté M. Ravlo. Les premiers résultats de l'enquête seront connus au plus tôt jeudi, a-t-il ajouté.

Les examens techniques du bus ne sont pas encore terminés, a déclaré de son côté Rolf Mellum, l'un des enquêteurs. Outre le chauffeur, ceux-ci souhaitent pouvoir interroger mercredi d'autres personnes présentes dans le bus sur l'accident, a-t-il indiqué, selon la version en ligne du journal norvégien «Verdens Gang».

Nouveau revêtement de la chaussée

Selon M. Mellum, une des causes possibles de l'accident pourrait être le nouveau revêtement de la chaussée à cet endroit. Des médias norvégiens s'étaient fait l'écho de sa réputation de dangerosité déjà avant l'accident. Cet élément sera aussi pris en compte par les enquêteurs, a encore indiqué M. Ravlo.

(and/ats)