Affaire Kadhafi

26 février 2010 11:05; Act: 26.02.2010 13:04 Print

Les propos de Kadhafi sont «inadmissibles»

L'ONU estime avoir les moyens nécessaires pour assurer la sécurité de ses bâtiments, en cas d'attaque libyenne.

Sur ce sujet
Une faute?

Le directeur général de l'ONU Sergei Ordzhonikidze l'a assuré vendredi, en réponse au discours prononcé la veille par le colonel Mouammar Kadhafi.

Le numéro un de l'ONU à Genève a affirmé que les propos, tenus jeudi par le chef de l'Etat libyen Moammar Kadhafi, sont inadmissibles. Il répondait à la question d'un journaliste lors d'un briefing de presse.

«De telles déclarations de la part d'un chef d'Etat sont inadmissibles sur le plan des relations internationales», a déclaré le numéro un de l'ONU à Genève.

Jeudi soir, le colonel Kadhafi a lancé un appel à la «guerre sainte» (jihad) contre la Suisse, en raison de l'interdiction de la construction de minarets acceptée par le peuple le 29 novembre.

Le directeur général de l'ONU a lui enchaîné sur la sécurité du siège de l'ONU à Genève. «J'espère que s'il y a des menaces nous serons capables de prévenir une attaque contre la sécurité des bâtiments de l'ONU», a-t-il dit.

«Nos services de sécurité ont les moyens et la formation pour empêcher toute tentative de violer la sécurité de l'enceinte de l'ONU. Vous pouvez rester tranquilles», a affirmé M. Ordzhonikidze.

Pas de lettre de la Libye

En réponse à un autre journaliste, le directeur général de l'ONU a précisé par ailleurs n'avoir jamais reçu de lettre officielle de la Libye demandant que le siège européen de l'ONU soit transféré hors de Suisse. Des informations sur l'existence d'une telle lettre avaient couru à la fin de l'an dernier de source libyenne.

Il a précisé qu'une telle lettre, si elle avait été envoyée, aurait dû parvenir au siège de l'ONU à New York. «Nous avons contrôlé avec New York. Nous n'avons jamais reçu de telle demande» de la Libye», a assuré le responsable.

Le 3 décembre, un organe libyen avait annoncé que Tripoli avait fait cette demande en réaction au vote sur les minarets. La décision de la Libye de demander à l'ONU de déplacer son siège européen hors de Suisse aurait été prise par le secrétariat général du Commandement populaire islamique international, une instance dirigée par Mouammar Kadhafi.

(ats)