Votations du 10 février

06 février 2019 11:37; Act: 10.02.2019 16:43 Print

Les résultats en Suisse alémanique et au Tessin

Grands prédateurs, cours canins et répartition des coûts de l'aide sociale étaient au menu des votations cantonales en Suisse alémanique et au Tessin.

storybild

Un exercice de dressage de chiens (image d'illustration) (Photo: Keystone/archives)

Une faute?

Les citoyens de six cantons alémaniques sont appelés aux urnes le 10 février. Au programme de ces votations cantonales figurent des sujets aussi variés que les grands prédateurs, les cours canins et la répartition des coûts de l'aide sociale.

URI: oui à la régulation des grands prédateurs

Les citoyens uranais ont approuvé l'initiative de la section cantonale de l'Union suisse des paysans «pour la régulation des grands prédateurs» par 69,5 % des votants. La constitution cantonale est complétée avec un article sur la protection, la limitation et la régulation des effectifs des grands prédateurs comme l'ours, le loup ou le lynx. Le texte n'a qu'une portée symbolique. La partie de l'initiative exigeant l'interdiction d'introduire ou de mettre en liberté des grands prédateurs a été invalidée. La participation a atteint 33,6 %.

ST-GALL: Oui à un crédit de 75 millions de francs

Les citoyens st-gallois ont accepté à près de 70 % un crédit de 75 millions de francs pour développer la formation dans les technologies de l'information à tous les niveaux, des écoles primaires aux Hautes écoles spécialisées. Le crédit est étalé sur huit ans. La participation a atteint 34,7 %.

ZURICH: non à la révision de la loi sur les chiens

En plus de la privatisation partielle de la distribution d'eau potable, les Zurichois votaient sur l'abrogation des cours obligatoires pour les propriétaires de chiens. Et ils ont décidé de maintenir l'obligation de ces cours par 69,6 % des votants. La majorité bourgeoise du parlement était favorable à l'abrogation. La gauche souhaitait le maintien des cours canins. Le canton de Zurich dispose d'une des lois sur les chiens les plus sévères de Suisse avec notamment l'interdiction de certaines races réputées dangereuses. Au niveau fédéral, l'obligation de suivre des cours a été abrogée le 1er janvier 2017. Après avoir supprimé les cours canins obligatoires, le Valais les a réintroduits en novembre 2017. La Landsgemeinde de Glaris s'est aussi prononcée en mai dernier pour l'obligation de suivre des cours pour les nouveaux propriétaires de chiens.

BALE-CAMPAGNE

En plus de la fusion des hôpitaux publics des deux Bâle, les citoyens de Bâle-Campagne votaient sur une nouvelle répartition des coûts de l'aide sociale entre les 86 communes du canton. Onze communes ont lancé une initiative. Malgré leurs efforts, elles voient les coûts de l'aide sociale exploser. Elle propose la création d'un fonds de solidarité dont bénéficieraient les communes dont le taux des charges d'aide sociale atteint plus de 130% de la moyenne cantonale. Le parlement a approuvé un contre-projet qui prévoit la création d'un fonds doté de 4 millions de francs en faveur des communes les plus touchées.

Les Bâlois de la campagne se prononcent aussi sur un projet de loi sur la taxation de la plus-value résultant de classements en zone à bâtir ou de changements d'affectation réalisés dans le cadre de mesures d'aménagement du territoire. Les cantons ont jusqu'à la fin du mois d'avril pour se conformer à la nouvelle loi fédérale, faute de quoi ils ne pourront plus créer de nouvelles zones à bâtir tant qu'ils n'auront pas fixé le taux d'imposition de la plus-value.

TESSIN: oui aux droits politiques

Les Tessinois se prononçaient sur leur constitution. Les quatre objets relatifs aux droits politiques ont largement été approuvés. Le premier sujet concernait les droits politiques des Tessinois vivant à l'étranger. Jusqu'à présent, les citoyens de ce canton pouvaient profiter de leurs droits-citoyens s'ils avaient un lieu d'origine dans une commune du Tessin. Avec la nouvelle mouture, acceptée à 75,7% ils devront non seulement avoir un lieu d'origine au Tessin mais aussi être annoncés à la représentation suisse à l'étranger et avoir résidé au Tessin juste avant de s'expatrier.

Le deuxième objet soumis au peuple modifiait au total quatre articles de la constitution. Il s'agissait d'allonger les délais pour la récolte de signatures pour les référendums et les initiatives cantonales. Il a passé à 79%. Troisièmement, les Tessinois devaient se prononcer sur une nouvelle procédure en cas de modification de la constitution cantonale. Elle a été acceptée 73,2%. Enfin, ils devaient se décider sur la mise en oeuvre des initiatives populaires. L'objet a été suivi à 87,6%

«APPENZELL: élections»

Les cinq candidats annoncés pour l'élection du gouvernement d'Appenzell Rhodes-Extérieures ont été élus au premier tour dimanche. Le nouveau gouvernement reste composé de deux PLR, un PS, un UDC et un indépendant. Les trois sortants arrivent en tête. Dölf Biasotto (PLR) a récolté 10'829 voix, Alfred Stricker (indépendant) 10'727 et Paul Signer (PLR) 10'699. Les deux nouveaux élus sont Yves Noël Balmer (PS) avec 10'641 voix et Hansueli Reutegger (UDC) avec 10'230 voix. Alfred Stricker a été élu à la présidence du gouvernement, un mandat de deux ans, avec 9970 voix.

(nxp/ats)