Suisse

22 mars 2016 11:02; Act: 23.06.2016 15:42 Print

Les sacs jetables pas près de disparaître

Malgré la volonté du Parlement, l'interdiction n'est pas encore en vigueur. Une solution intermédiaire semble se dessiner.

storybild

Les sacs plastiques devraient disparaître des caisses . (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Acceptée en 2012, une motion de Dominique de Buman (PDC/FR) devait sceller le sort des sacs plastiques à usage unique, disponibles gratuitement aux caisses de magasins. Presque quatre ans après le vote favorable des Chambres fédérales, rien n'a changé. La faute à une législation pas facile à adapter, relate mardi le «Tages-Anzeiger».

«L'expérience a montré que pour appliquer cette motion, un changement d'ordonnance ne suffit pas. Nous devons maintenant modifier la loi sur la protection de l'environnement. Nous recherchons actuellement une nouvelle solution», déclare la porte-parole de l'Office fédéral de l'environnement (OFEV), Barbora Neversil, au quotidien alémanique.

Fin 2014, l'OFEV annonçait en effet avoir mis un projet en consultation, qui prévoyait une interdiction sèche des sacs à usage unique et l'obligation de rendre payants ceux qui se réutilisent. L'idée a donc été reléguée, momentanément, aux oubliettes. Quelques exceptions étaient prévues, comme les contenants proposés aux rayons fruits et légumes.

Retard agaçant

Andreas Zopfi, directeur de l'Institut suisse d'emballage, organisation faîtière de la branche, juge la situation peu confortable: «C'est très fatigant, car nous ne pouvons rien planifier», déclare-t-il. «Nous serons heureux quand nous aurons des conditions légales claires», tonne pour sa part le porte-parole de Migros Luzi Weber.

Les détaillants souhaiteraient trouver une solution intermédiaire. «Ces sacs devraient être disponibles gratuitement dans les magasins proposant surtout des denrées alimentaires», estime la Communauté d'intérêts du commerce de détail suisse. Une exception devrait, selon elle, être introduite pour les magasins de moins de 500 m2 ou des caisses sans personnel. La grande distribution l'a par ailleurs dit pendant le débat et le répète: selon eux, les avantages écologiques de l'interdiction sont discutables.

Un avis partagé par les professionnels de l'emballage: «Au lieu d'un cadre juridique complexe, nous ferions mieux de miser sur un accord interne à la branche», assène Andreas Zopfi.

3000 tonnes de plastique

La commission de l'environnement du Conseil national se saisira du dossier en avril. Le «Tagi» avance que l'interdiction pure et simple semble ne plus être une option. L'exemple de Migros, qui, dans le canton de Vaud, a remplacé ses sacs traditionnels par des sacs recyclés au prix de 5 ct., pourrait s'imposer. Dominique de Buman se dit pour sa part confiant: «Je pense que nous allons trouver une bonne solution.»

Selon les chiffres officiels, quelque 240 millions de sacs à usage unique sont annuellement distribués rien que chez Coop et Migros. Leur consommation (environ 3000 tonnes) représente 0,5% de celle des plastiques en Suisse. En France, une interdiction doit entrer en vigueur le 1er juillet. L'Europe estime à 8 milliards le nombre de sacs plastiques abandonnés dans la nature chaque année.


(dmz)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Clo le 22.03.2016 13:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    plastique bio

    pourquoi ne pas faire des sacs à usage unique mais à base de plastique d'algues? cela devient de plus en plus courant dans certains pays et ça limite la pollution et pourquoi pas adopter une loi interdisant le plastique à base de pétrole?!

  • Na le 22.03.2016 12:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Parole

    Comme quoi la Suisse est dirigée par l'économie et non pas la volonté du peuple. La non avancée dans l'écologie est belle et bien le resultat de économie conjointe de la politique suisse. Attention nos chers dirigeants, le peuple en a marre de ne pas être écouté , que l'on soit de gauche, de droite oubien du centre.

  • simplet le 22.03.2016 12:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    génial

    C'est génial cette idée, j'ai tellement de sacs réutilisables que j'ai payé que je finit par les jeter. Pourquoi ne pas rendre les sacs bio-dégradable obligatoire ?

Les derniers commentaires

  • Kalderod le 22.03.2016 18:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Weber vs plastique

    On arrive a faire appliquer la lex weber (en partie) le lendemain de sa votation, alors qu'elle est passablement complexe, mais on arrive pas a interdire des sacs plastique après 4 ans! Y'a vraiment des incompétents dans la politique! (Mais ça on le savait déjà)

  • Attentive le 22.03.2016 18:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les sac

    Que dire!Le problème est que tout les magasins ne sont pas à la même enseigne,pour les plastic à disposition dans toute la Suisse.Et déjà à voir dans un quartier...le prix des sac en papier est de 0,20ct.le plus petit à 0,30ct à 2.-même comme ça ils finissent sur les trottoirs ou les contenaire dommage çà coûte aussi à la longue.Chez Denner il on fini le stock et arrête d'en donner.À la Migros aussi depuis des années mes pour les congelé et les poulets grillé sont disponible.Et à la Coop cela dépend on les donnent sur mesure selon vos courses.Donc payant ou pas cela ne change rien pour certain

  • Jacqueline P. le 22.03.2016 17:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dissuader la surconsommation

    En France, il y a une loi stricte et les commerçants sont même tenus de les facturer.

  • Jacqueline P. le 22.03.2016 16:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vive le recyclage

    Je les recycle tous: sacs de poubelles de salle de bain et WC, sacs à chaussures, sac à linge sale... pas un ne finit dans la nature. Le gros problème avec ces sacs, c'est que trop de gens les jettent dans la nature. Y a des amendes (et des coups de pieds au Q) qui se perdent.

  • PFFFFF le 22.03.2016 16:26 Report dénoncer ce commentaire

    continuons de polluer gratuit

    alors la ont voit l' éfficacité des verts......