Suisse

23 octobre 2009 15:57; Act: 23.10.2009 18:31 Print

Les services secrets espionnent 6000 Suisses

Plus de 118 000 personnes étaient enregistrées fin août dans la base de données des services secrets intérieurs, dont quelque 6000 citoyens suisses. Il y a trois ans et demi, les profils fichés étaient au nombre de 100 000 au total (4000 Suisses).

Une faute?

Le développement du système de traitement des données relatives à la protection de l'Etat (ISIS) a contribué à cette évolution, a expliqué le Service d'analyse et de prévention (SAP) vendredi lors d'une journée d'information. Cette entité a pour mission de réunir des informations concernant le terrorisme, l'espionnage, l'extrémisme violent, le matériel nucléaire et le trafic d'armes.

Dès janvier, le SAP sera regroupé avec le Service de renseignement stratégique au sein d'un office fédéral dépendant des services du ministre de la défense Ueli Maurer. Le Conseil fédéral a nommé en avril le secrétaire général du DDPS Markus Seiler directeur du nouveau Service de renseignement de la Confédération.

Pas que des suspects

ISIS n'est pas une «banque de données de suspects», a précisé Philipp Kronig, responsable de la gestion des données dans ce nouveau Service. Environ un tiers des entrées sont d'ailleurs effacées après un contrôle de pertinence.

Celui qui gare sa voiture à proximité d'une cabane dans la forêt où se déroule un concert d'extrémistes de droite risque d'apparaître dans ISIS. Mais pour de telles entrées, il est clairement précisé qu'il s'agit d'une information non vérifiée, complète M. Kronig.

Les particuliers désirant savoir s'ils figurent dans ISIS peuvent déposer une demande auprès du préposé fédéral à la protection des données. Mais selon M. Kronig, une personne n'apprend généralement son fichage que lorsqu'il n'est déjà plus d'actualité.

Le nouveau service met aussi l'accent sur l'espionnage, a précisé à l'ATS M. Seiler. Selon lui, ce phénomène est beaucoup plus répandu que ce que pense M. Tout-le-monde. Il existe pour les entreprises actives dans les technologies complexes mais aussi dans les hautes écoles.

Suites de l'affaire bâloise

Malgré ses sujets sensibles, le nouveau service de renseignement veut augmenter la transparence, d'où son offensive d'information, a expliqué M. Seiler. Le cas des parlementaires bâlois enregistrés dans ISIS a fait pression et montré que les autorités doivent «bouger plus vite».

Ce fichage avait scandalisé le canton l'année dernière. Bâle- Ville avait réagi en exigeant la surveillance des organes de surveillance actifs sur son territoire. La Confédération lui avait opposé une fin de non-recevoir.

Les services de renseignements ont toutefois reconnu que la surveillance dans les cantons devait être revue, a indiqué Michel Liechti, responsable de la surveillance des services de renseignement.

Selon M. Seiler, il n'est pas question de laisser les cantons accéder à ISIS en permanence, mais il faut leur proposer une solution avec un accès partiel.

(ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Info le 24.10.2009 08:24 Report dénoncer ce commentaire

    les 007,,,, yodeleur.

    N'importe quoi , sa coute des millions par année au pays , la ils ont de l'argent , quel gaspillage. Comme vous dites les 007 sont incapable de dire ou se trouve les otages , mais savent ce que vous achetez , a qui vous parlez, ridicule.

  • J. le 23.10.2009 17:49 Report dénoncer ce commentaire

    Pertinence ?

    Quand on connait la pertinence des anciennes fiches, y'a de quoi se dire que nos impôts sont à nouveau jettés par les fenêtres : "M. XYZ est allé se soulager aux WC publics alors que M. VWX, connu pour ses activités syndicales, y était aussi." (véridique)

  • Albert Levert le 23.10.2009 20:06 Report dénoncer ce commentaire

    No comment......

    J'espère que Couchepin, qui nous a roulé dans la farine avec la caisse maladie unique, fait partie des suspects No 1

Les derniers commentaires

  • Info le 24.10.2009 08:24 Report dénoncer ce commentaire

    les 007,,,, yodeleur.

    N'importe quoi , sa coute des millions par année au pays , la ils ont de l'argent , quel gaspillage. Comme vous dites les 007 sont incapable de dire ou se trouve les otages , mais savent ce que vous achetez , a qui vous parlez, ridicule.

  • Albert Levert le 23.10.2009 20:06 Report dénoncer ce commentaire

    No comment......

    J'espère que Couchepin, qui nous a roulé dans la farine avec la caisse maladie unique, fait partie des suspects No 1

  • Ali Bération le 23.10.2009 18:50 Report dénoncer ce commentaire

    Et Kadafy ?

    J'espère que Kadafy y est enregistré comme kidnappeur, preneur d'otage extorqueur et menteur. Autrement cette base de données n'est pas précise..

  • J. le 23.10.2009 17:49 Report dénoncer ce commentaire

    Pertinence ?

    Quand on connait la pertinence des anciennes fiches, y'a de quoi se dire que nos impôts sont à nouveau jettés par les fenêtres : "M. XYZ est allé se soulager aux WC publics alors que M. VWX, connu pour ses activités syndicales, y était aussi." (véridique)

  • Laurent le 23.10.2009 17:17 Report dénoncer ce commentaire

    ben voyons

    Ils sont doué pour ça!!! Mais pour aller chercher deux Hélvêtes en lybie,là ya plus personne!!!Sans compter le pognon que sa doit coûter aux contribuable.Des centaines d'employés d'étât payé pour emmerder des milliers des citoyens!!