Suisse

04 septembre 2018 12:44; Act: 04.09.2018 13:31 Print

Les urgences accueillent 4500 personnes par jour

Environ 1,7 million de consultations dans les hôpitaux suisses ont été recensées en 2016 par l'Obsan.

storybild
Sur ce sujet
Une faute?

En 2016, 14% de la population résidente suisse s'est rendue aux urgences hospitalières, selon une étude de l'Observatoire suisse de la santé (Obsan) publiée mardi. Il y a eu 1,7 million de visites, soit 4500 par jour.

Les enfants de moins de 6 ans sont ceux qui présentent le taux de recours aux urgences le plus élevé (418 consultations pour 1000 habitants). A l'inverse, le taux le plus bas est enregistré chez les personnes âgées de 45 à 85 ans (environ 140 consultations pour 1000 habitants).

Les 1,7 million de consultations recensées dans un service d'urgence est le fait de 1,2 million de patients, soit une moyenne de 1,3 visite aux urgences par patient. Quatre patients sur cinq (78%) ont une utilisation ponctuelle des services d'urgence (ils sont enregistrés une seule fois au cours de l'année). Ils ne représentent par contre qu'un peu plus de la moitié des consultations (59%).

Disparités cantonales

D'importantes disparités cantonales sont constatées. Le recours aux services d'urgence varie considérablement d'un canton à l'autre avec un minimum de 53 consultations pour 1000 habitants à Appenzell Rhodes-Intérieures et un maximum de 296 consultations pour 1000 habitants au Tessin. En moyenne suisse, le taux de recours est de 197 consultations pour 1000 habitants.

Afin d'expliquer ces différences cantonales, l'Obsan émet l'hypothèse qu'un taux de recours bas aux services d'urgence signifie que seuls les cas les plus graves se rendent aux urgences de l'hôpital, les cas plus légers s'orientant vers d'autres modes de prise en charge. A l'inverse, un taux de recours aux services d'urgence élevé refléterait un recours plus généralisé à ce mode de prise en charge, également pour des cas plus simples.

Les résidents de nationalité étrangère recourent plus souvent que les résidents suisses aux services d'urgence des hôpitaux (respectivement 255 et 173 consultations pour 1000 habitants). Une petite partie de cet écart tient à la structure par âge de cette population.

0,8% des coûts de la santé

En 2016, les consultations dans les services d'urgence reconnus des hôpitaux ont généré des factures pour un montant total atteignant 624 millions de francs. Cette somme représente 9,3% des coûts ambulatoires des hôpitaux. L'Obsan estime encore que les coûts des urgences représentent 2,2% des coûts ambulatoires et stationnaires des hôpitaux et 0,8% de l'ensemble des coûts de la santé.

Contrairement au domaine stationnaire, le domaine ambulatoire ne bénéficie pas de la participation minimale de 55% aux frais par les cantons. Les coûts des urgences à charge de l'assurance obligatoire des soins (AOS) représentent donc une part plus élevée des coûts totaux de l'AOS (1,8%).

L'étude de l'Obsan se base sur le relevé des données ambulatoires des hôpitaux de l'OFS. Cette nouvelle statistique procure des données exhaustives et détaillées concernant les prestations fournies aux patients ambulatoires des hôpitaux. Elle s'inscrit dans la continuité des travaux réalisés en 2013 par l'Obsan décrivant le recours aux services d'urgence des hôpitaux.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Caroline le 04.09.2018 13:25 Report dénoncer ce commentaire

    classe moyenne qui trinque

    Peut-on relever, sans faire hurler les idéalistes naïfs, que "les résidents de nationalité étrangère recourent plus souvent que les résidents suisses aux services d'urgence des hôpitaux ". Enfin une étude pour le signaler. Ces mêmes personnes qui, souvent, bénéficient des subsides pour leur prime. Et d'un manque total d'intérêt donc pour la collectivité, l'économie des coûts et les primes de plus en plus lourdes qui pèsent sur la classe moyenne, qui elle paie ses primes plein pot.

  • ok le 04.09.2018 13:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ok

    Bonjour la bobologie pour beaucoup d'entre eux.

  • izidor niorant le 04.09.2018 13:24 Report dénoncer ce commentaire

    tout, tout de suite

    combien de cas de bobologie qui auraient pu attendre une prise en charge plus tardive (après le week-end) par un médecin de famille ? C'est le tout, tout de suite à la mode

Les derniers commentaires

  • @gustavo le 05.09.2018 07:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les raisons ?

    Parcequ'elles ce disent je paye assez de primes d'assurances, alors je profite. Une autre partie est des migrants éco traumatisés par leur voyage (en avion) à travers le Sahara en 2 h.

  • Ludi le 05.09.2018 06:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas urgent... passe à la caisse

    Les urgences devraient être payantes pour ceux qui en font usage comme si cétait leur médecin de famille.

  • Nicolas le 04.09.2018 17:07 Report dénoncer ce commentaire

    Plus d'un million pour des broutilles

    Chaque année, environ 40'000 personnes sont diagnostiqués du cancer, la seule vraie maladie. Donc, le reste, on se demande pourquoi ils consultent ?

  • Simon Baldi le 04.09.2018 16:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vive le miel

    Moi je suis bien content quil y ait les urgences pour me rassurer quand jai le ventre tout rond et tendu. Une fois où javais trop mangé, jai cru que jétais à nouveau enceinte mais en fait jétais juste constipé.

    • Trump le 04.09.2018 18:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Simon Baldi

      J espere que c'est une blague...

    • Jean-Pipou le 04.09.2018 19:37 Report dénoncer ce commentaire

      Je vous comprends

      Cher Monsieur, je comprend tout à fait vos angoisses, moi c est pareil après les fondues bressanes. Mais ce que je ne comprends toujours pas, c est pourquoi quand je quitte les urgences tout le personnel soignant me dit au revoir Monsieur Bouboule, ce n est pas mon nom

  • fucus le 04.09.2018 16:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Trop de monde

    Encore une preuve qu'il y a beaucoup trop de résidents en Suisse .... on étouffe sous la démographie incontrôlable. .... et pas que dans le domaine hospitalier. .... il est vraiment temps de fermer hermétiquement les frontières