Climat

16 février 2019 09:26; Act: 16.02.2019 09:27 Print

Loi sur le CO2: le PLR change de stratégie

Petra Gössi, présidente du PLR, ne s'oppose plus à la taxe sur les billets d'avion ni à l'inscription d'objectifs nationaux.

storybild
Sur ce sujet
Une faute?

Le PLR change de cap concernant la loi sur le CO2, annonce samedi la présidente du parti Petra Gössi. Le parti est prêt à se montrer plus accommodant en ne s'opposant ni à la taxe sur les billets d'avion ni à l'inscription d'objectifs nationaux.

C'est que «nous voulons une politique climatique efficace», argue Petra Gössi dans une interview publiée samedi dans les journaux alémaniques de Tamedia pour expliquer ce changement de stratégie. «Nous ne nous opposerons pas à une taxe sur les billets d'avion, si cela peut aider la gauche à ne pas rejeter une nouvelle fois tout le projet», détaille Petra Gössi. Le PLR évaluera toutefois la situation à la fin des débats, glisse la Schwytzoise.

Au Conseil des Etats

Le Conseil national a rejeté en décembre un projet de loi sur le CO2 qui devait permettre de respecter les engagements de l'Accord de Paris sur le climat. UDC et PLR avaient notamment pesé de tout leur poids pour ne pas inscrire d'objectifs nationaux de réduction d'émission de CO2. Tous deux souhaitaient plutôt aider financièrement les autres pays à réduire leurs émissions en achetant des certificats d'émission.

La gauche avait voté contre le projet, arguant que les propositions des deux partis l'avaient vidé de sa substance. Seuls le PDC et le PLR avaient soutenu le texte. La balle est désormais dans le camp du Conseil des Etats qui a la possibilité de corriger le tir.

Mardi, sa commission de l'environnement a estimé que la Suisse devrait réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 50%, d'ici à 2030 par rapport aux niveaux de 1990. Elle estime aussi que la part minimale de la réduction à réaliser en Suisse devrait s'élever à 60%.

Consultation interne

Dans cet entretien, Petra Gössi annonce aussi un débat interne au parti sur la politique climatique. Il est ainsi prévu que le PLR mène un sondage auprès de ses 120'000 membres au cours des prochaines semaines.

«Nous voulons savoir quels sont les objectifs qui importent le plus à la base», explique la Schwytzoise. L'enquête vise à clarifier la position du PLR en matière de politique environnementale. Pour la présidente du parti, deux choses sont déjà claires: «nous soutenons la transition énergétique et ne voulons pas de nouvelles centrales nucléaires».

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bernard le 16.02.2019 09:32 Report dénoncer ce commentaire

    Ecologie

    Et voilà !!!!! Au nom du dieu écologie, des nouvelles taxes naissent. Comme si les taxes arrêtent la pollution. Ce n'est qu'une excuse pour rentrer du fric . ex: qu'est qu'est devenu l'argent du fameux centime (encaissé depuis plus de 10 ans) climatique sur les carburants. Pour moi l'écologie est devenu un sport de riches.

  • Amédée Prougnard le 16.02.2019 09:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le PLR change de stratégie

    Y aurait-il eu un graissage de pattes ?

  • Zaratoustra le 16.02.2019 09:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Que ne ferait-on pas en année d'élection

    Si les radicaux n'avaient pas une certaine crainte dans le cadre des élections de cet automne, il en serait tout autre.je les croyais plus courageux... dommage ils viennent de perdre un soutien

Les derniers commentaires

  • un radical le 18.02.2019 12:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    enfin

    ouf enfin le plr se réveille. me voilà réconcilié avec mon parti

  • C'est aux deux... le 17.02.2019 12:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Minergie

    Depuis quand l'écologie est un dicastère réservé aux... écologistes ? TOUS les partis devraient avoir un programme écologique... Perdant alors leur seul attribut, les écolos devront choisir le programme qui leur conviendra le mieux...

  • BleriM le 17.02.2019 11:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pourquoi toujours taxe?

    Moi je grosse BMW et Audi. Jai pas envi on taxe plus la essence. Ces important pouvoir avoir dû plaisire a faire de la route vite ici.

    • pupuce le 18.02.2019 09:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @BleriM

      Ce serait bien de prendre des cours de français !

  • l'Europe? le 17.02.2019 08:27 Report dénoncer ce commentaire

    pas pour nous!

    Nous les Helvètes, on est tous des Africains. Moi j'achète tout dans le bazar au bord de l'autoroute du Sahel, et mes babouches aussi. Mais le vendredi sur la route je danse avec Jameela Jamil en jélaba de Marrakech!

  • Sapho Lalalere le 17.02.2019 04:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tss

    Oui plus intelligent de taxer et surtout économiquement plus juteux, que d'offrir les moyens d'innover. On préfère faire payer plutôt que de changer les choses. Si la Suisse avait mis dans la recherche et le développement des énergies renouvelables, ce qu'elle a balancée et jètera encore dans le nucléaire y a longtemps que nous aurions notre autonomie.