Plants introuvables

27 août 2019 12:13; Act: 27.08.2019 12:13 Print

Un milliardaire grec vend du CBD «suisse»

En Californie, Alkiviades David rencontre un certain succès avec ses produits au CBD censé pousser à Gstaad. Dans la station bernoise, on a des doutes.

storybild

Alkiviades David prétend que son CBD pousse avec «l'air et l'eau purs des montagnes», à Gstaad. Dans la station, personne n'en a entendu parler. (Photo: Instagram/Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

«Swissx». C'est le nom du dernier projet du milliardaire grec Alkiviades David. L'excentrique homme d'affaires, qui partage sa vie entre Gstaad et Los Angeles, s'est récemment lancé dans la production de consommables à base de CBD, le dérivé du cannabis avec une teneur en THC réduite.

Avec une vingtaine de points de vente à Los Angeles, Swissx propose ainsi diverses huiles et fleurs de cannabis, des recharges pour cigarette électronique... et même du chocolat au CBD. Et visiblement, ces produits suscitent un vif intérêt dans la Cité des Anges. Exemple avec un reportage diffusé sur Fox News,où un journaliste très enthousiaste décrit une boutique «branchée» au concept «unique et différent».

Supposément cultivé à Gstaad

Car Swissx possède un argument de vente massue: son CBD serait 100% «made in Switzerland». Sur son site internet, la marque se vante d'ailleurs d'avoir ses quartiers dans le plus ancien chalet de Gstaad, construit en 1740 par un chanvrier nommé Hans Bach.

Or, pour plusieurs médias alémaniques, tout cela suscite bien des questions. «Comment se fait-il qu'on n’en ait jamais entendu parler en Suisse?», se demande ainsi la «Berner Zeitung». Probablement parce que les produits sont quasi exclusivement destinés au marché américain, répond le quotidien: Swissx affirme livrer dans le monde entier, mais seulement pour les commandes dépassant un montant minimum... de 5000 fr.

«Juste une blague»

Autre couac: la jolie histoire contée sur le site du marchand semble être inventée de toutes pièces. Le portrait du prétendu chanvrier, Hans Bach, est en fait celui du théologien genevois Jean Le Clerc.

«C'est juste une blague», affirme le porte-parole de Swissx, qui ajoute que c'était une idée du patron: «Il savait que toute personne ayant fait des études en Suisse reconnaîtrait Le Clerc», dit-il . Mais comme aucune photo de Hans Bach n'était disponible, le portrait de Le Clerc aurait été pris pour dépanner.

Plantations introuvables

Quant au chalet, il existe bel et bien. Il appartient au milliardaire grec, et le nom de Swissx AG figure d'ailleurs sur la boîte aux lettres. Mais c'est bien la seule chose qui indique la présence de l'entreprise.

L'emplacement des plantations de chanvre, cultivé «dans l'air et l'eau purs des montagnes» selon le site de Swissx, demeure un mystère. Et les recherches menées à Gstaad par la Berner Zeitung mettent en doute l'existence même de ces plantations. «Je ne sais pas si quelqu'un cultive du chanvre ici», a déclaré l'UDC Toni von Grünigen, maire de Gessenay, où se situe le quartier général de l'entreprise. Son de cloche similaire à la pharmacie de Gstaad, où on dit ne jamais avoir entendu parler d'une plantation de CBD dans la station.

De son côté, le porte-parole de Swissx affirme que le chalet d'Alkiviades David abrite des «milliers de kilos» de chanvre suisse, stocké avec la documentation appropriée.

(lph)