Canton de Zurich

07 juin 2019 11:16; Act: 07.06.2019 11:39 Print

Lutte féroce sur le marché des e-trottinettes

Les Suédois de VOI tentent de se faire une place sur le marché très disputé des trottinettes électriques en libre-service. La ville de Winterthour sera leur première implantation.

storybild

Le marché des e-trottinettes aiguise les appétits en Suisse. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La jeune pousse suédoise VOI arrive en Suisse, moins d'un an après sa création. Elle propose depuis début juin 100 trottinettes électriques en libre-service et sans borne fixe dans les rues de Winterthour. Une première implantation pour l'instant, mais la firme assure être en discussion avec d'autres villes de plus de 100'000 habitants et notamment en Suisse romande.

Pour son lancement en Suisse, VOI a choisi la sixième ville du pays où la concurrence n'est pas encore implantée. «C'était important pour le début d'être les premiers à fournir ce service», a indiqué Claus Unterkircher, manager pour l'Allemagne, l'Autriche et la Suisse dans un entretien avec AWP.

Pour l'instant, la firme veut se concentrer sur son développement en Allemagne et ne prévoit pas encore de s'étendre davantage en Suisse. Mais VOI est «en discussion avec d'autres villes de plus de 100'000 habitants, comme Bâle, Zurich et aussi en Suisse romande avec Genève et Lausanne. Il y a beaucoup de potentiel en Suisse. Mais nous voulons grandir de manière durable», a expliqué celui qui a rejoint l'automne dernier la start-up, après avoir travaillé pour Uber.

La firme de Stockholm, qui a lancé ses premiers engins sur le marché en août 2018, est déjà présente dans 23 villes d'une dizaine de pays européens, dont les voisins français, allemand et autrichien. Elle revendique être le leader du marché en Europe, enregistrant déjà «une forte croissance avec trois millions de trajets en neuf mois».

En mai dernier, elle a annoncé vouloir ajouter 150 villes à son catalogue. «Nous voulons devenir le plus gros fournisseur en Allemagne», a ajouté M. Unterkircher.

En accord avec les villes

La micro-mobilité est à la mode dans le monde. Les engins partagés attirent les citadins qui veulent effectuer rapidement un trajet court. Mais les critiques se sont multipliés ces derniers mois et notamment à Paris, où les trottinettes sont laissées n'importe où, au détriment des piétons et des poussettes. VOI assure «travailler avec les villes». Par exemple, il a été convenu avec la Ville de Winterthour de ne pas proposer de service la nuit, quand les risques de vandalisme et de conduite sous alcool sont plus élevés.

Les engins sont disponibles dès 7h et jusqu'à 21h, quand ils sont collectés par un partenaire de VOI pour être rechargés. Le tarif repose sur un prix fixe pour déverrouiller l'engin (1 franc) et d'un tarif à la minute (25 centimes).

Selon un rapport du cabinet américain McKinsey publié en janvier, une entreprise de trottinettes électriques en libre-service gagne en moyenne 0,7 dollar par trajet. Par exemple, un engin acheté 400 dollars utilisé cinq fois par jour est ainsi rentable en un peu moins de quatre mois.

«Les trottinettes électriques de VOI sont plus solides, elles durent plus longtemps. Mais elles sont plus chères. Pour gagner de l'argent, il faut faire plus de trajets. Et là, il a un gros potentiel.» La toute jeune société compte des investisseurs avant tout scandinaves mais aussi britanniques, avec par exemple King, l'entreprise de jeu vidéo qui a lancé le fameux Candy Crush.

«On compte aussi la société de capital-risque Projekt A, basée à Berlin. Quant aux investisseurs suisses, nous sommes ouverts», a souri Claus Unterkircher.

Des lancements et des déboires

En Suisse, d'autres fournisseurs de trottinettes électriques sont déjà présents, à l'image du berlinois Tier à Bâle et Zurich. A Bâle, le projet pilote Ibion a été lancé en septembre dernier avec les CFF: des e-trottinettes sont accessibles 24h/24, mais rangées dans des «scoobox».

Les CFF proposent depuis début juin à la gare de Zurich un nouveau service de trottinettes électriques, en collaboration avec la jeune pousse Circ. VOI dit aussi avoir débuté des discussions avec l'ex-régie fédérale.

A Zurich également, les habitants et les touristes peuvent utiliser les services du Californien Bird. L'entreprise de Santa Monica revendique déjà plus de 100 villes desservies dans le monde et annonce une cinquantaine de communes supplémentaires cet été en Europe et au Moyen-Orient.

Mais l'engouement pour cette nouvelle mobilité n'empêche pas les déboires. Mi-janvier, l'américain Lime annonçait retirer ses engins de Zurich et de Bâle en raison de problèmes techniques lors du freinage afin de préserver la «sécurité des utilisateurs». A Genève début juin, la Ville a demandé au fournisseur des trottinettes «Föhn» de plier bagage une semaine après leur lancement, faute d'entente.

Reste que le marché de la micro-mobilité électrique est amené à grossir à l'avenir, selon McKinsey. D'ici 2030, il pourrait peser entre 100 et 150 milliards de dollars en Europe.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Wheeler le 07.06.2019 11:50 Report dénoncer ce commentaire

    Qui va râlé d'après vous?

    Et vont toutes avoir une plaque d'immatriculation, une RC, et tout les utilisateurs les utiliseront en toute bienveillance envers les autres... alors, ça roule où? Sur piste trottinette!? l'absurdité arrive en masse!

  • Jojo le 07.06.2019 11:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Empêcher ceci !

    Pour avoir vu ces trottinettes dernièrement à Bruxelles, empêchons cette catastrophe d'arriver ici ! Il en traîne absolument partout, au milieu des places et trottoirs, c'est horrible et de plus très dangereux.

  • gille le 07.06.2019 12:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la sécurité des trottoirs et en cose

    les trottoir ne seront plus dédier aux piétons mais à la ciculations intensive du toujours plus vite aux détriment de la sécurité des usagers en cas d'accident qui sera responsable les piétons ou l'utilisateur de l'E-trottinettes faudra-ils des policiers sur les trottoir un permis pour pour se déplacer a pieds ou en trottinette avec perte de points pour le piétons et l'usager de l'E-trottinettes que pence vous ? ? ?

Les derniers commentaires

  • La®Fouine© le 07.06.2019 16:04 Report dénoncer ce commentaire

    Pas de lutte pour la crétinerie

    En tout cas pas de lutte féroce sur le marché des crétins humains de la planète, ils sont si nombreux à ne pas réfléchir sur les conséquences de leurs actes et l'implication de décisions pour le moins inadaptées à la vie en société. Ah égoïsme quand tu nous tiens on en devient aveugle

  • gille le 07.06.2019 12:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la sécurité des trottoirs et en cose

    les trottoir ne seront plus dédier aux piétons mais à la ciculations intensive du toujours plus vite aux détriment de la sécurité des usagers en cas d'accident qui sera responsable les piétons ou l'utilisateur de l'E-trottinettes faudra-ils des policiers sur les trottoir un permis pour pour se déplacer a pieds ou en trottinette avec perte de points pour le piétons et l'usager de l'E-trottinettes que pence vous ? ? ?

  • Jojo le 07.06.2019 11:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Empêcher ceci !

    Pour avoir vu ces trottinettes dernièrement à Bruxelles, empêchons cette catastrophe d'arriver ici ! Il en traîne absolument partout, au milieu des places et trottoirs, c'est horrible et de plus très dangereux.

    • Manu le 07.06.2019 13:17 Report dénoncer ce commentaire

      "Détritus" moderne!

      Entièrement d'accord! Nous avons passé un Week-end à Lyon et je crois que c'est la chose qui m'a le plus marquée les trottinettes abandonnées partout, au milieu des trottoirs, couchées par terre, dans toute la ville une sorte de gros détritus moderne qui envahit les zones piétonnes! Sans Parler de la vitesse à laquelle certains circulent sans casques et parfois à 2 sur la même Trottoir? Piste cyclable? Route? Il va falloir trouver la bonne solution De plus, avec ça, les gens marchent moins...

    • Wheeler le 07.06.2019 14:46 Report dénoncer ce commentaire

      @Manu

      L'anarchie a la francaise! Bon, ils viennent d'avoir une loi qui les encadre. Uniquement sur piste cyclable, et route limitée à 50km/h. Trottoir = 130 ou 160 euro. libre service = déresponsabiliser de tout! Produit de consommation jeté même dans les rivières.. yeah pollution au lithium.. alors que si tu l'achète, t'en prend soins de pas l'abîmée vu le prix! D'accord avec vous.

    • Durga le 08.06.2019 09:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jojo

      Oui mais très pratique !

  • JC le 07.06.2019 11:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Utilisateur

    C'est 10 centimes moins cher que leur concurrent "bird" a Zürich. Franchement l'idée est géniale et améliore la mobilité des gens. Faudra juste faire gaffe au règles de circulation.

  • Wheeler le 07.06.2019 11:50 Report dénoncer ce commentaire

    Qui va râlé d'après vous?

    Et vont toutes avoir une plaque d'immatriculation, une RC, et tout les utilisateurs les utiliseront en toute bienveillance envers les autres... alors, ça roule où? Sur piste trottinette!? l'absurdité arrive en masse!