Salaire minimum

23 juillet 2014 13:11; Act: 23.07.2014 13:19 Print

Même les électeurs de gauche pas convaincus

L'initiative populaire «Pour la protection de salaires équitables», balayée par 76% des votants, n'a pas fait un carton auprès des électeurs de gauche, selon l'analyse VOX.

Sur ce sujet
Une faute?

Seuls 55% des partisans du PS ont glissé un «oui» dans l'urne. De plus, 60% des personnes se déclarant proches de la gauche modérée ont rejeté l'initiative de l'Union syndicale suisse.

Les sympathisants des partis bourgeois et conservateurs l'ont eux sans surprise clairement rejetée par des taux allant de 82 à 95% de «non». Comme pour «1:12», l'une des raisons principales expliquant ce net rejet réside dans la crainte de conséquences négatives pour l'économie en cas d'acceptation, selon les analystes.

Protection de l'enfant avant tout

Dans le cas de l'initiative populaire «Pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants», acceptée par 63,5% des votants, l'analyse VOX montre un fossé entre la gauche et la droite. Les partisans des partis bourgeois et conservateurs ont largement soutenu l'initiative, alors que les votants de sensibilité de gauche l'ont majoritairement rejetée.

L'argument des opposants, qui relevaient que pour un amour de jeunesse, un jeune ne devait pas être puni à vie, a fait mouche également chez les partisans de l'initiative. Mais c'est au final l'argument selon lequel la protection de l'enfant passe par-dessus tout qui a été prédominant, relèvent l'institut gfs.bern et l'Université de Zurich.

Objet resté dans l'ombre

Enfin, l'analyse concernant l'arrêté fédéral sur les soins médicaux de base, approuvé par 88% des votants, n'a pas révélé de surprises. Même les partisans de l'UDC, le seul grand parti qui recommandait de voter non, ont accepté cet objet.

Ce dernier est clairement resté dans l'ombre des autres, selon l'analyse VOX. Presque un tiers des votants interrogés (32%) ignorait de quoi il s'agissait.

(ats)