Suisse

12 octobre 2019 18:00; Act: 12.10.2019 23:19 Print

Manifestation à Zurich contre l'offensive turque

La ville de Zurich a vu défiler samedi des milliers de manifestants contre l'offensive turque dans les zones kurdes du nord de la Syrie.

Le cortège zurichois était accompagné d'un concert de sifflets et de musique kurde.
Une faute?

Plusieurs milliers de personnes - Kurdes et sympathisants - ont manifesté samedi à Zurich contre l'offensive turque dans les zones kurdes du nord de la Syrie. Un rassemblement a également eu lieu à Bellinzone. Des milliers de personnes ont aussi défilé en Europe.

Placé sous le mot d'ordre «non à la guerre dans le nord et l'est de la Syrie», le cortège zurichois s'est ébranlé peu après 15h00 dans les rues de la vieille ville. Il était accompagné d'un concert de sifflets et de musique kurde.

Les manifestants ont scandé des slogans tels que «l'armée turque hors du Kurdistan», «Stop à la terreur» ou «Erdogan - terroriste» - prenant pour cible le président turc Recep Tayyip Erdogan. Aucun incident n'a été signalé, a indiqué la police zurichoise à Keystone-ATS.

Quelque 300 à 400 personnes ont également manifesté à Bellinzone, en scandant «Erdogan - assassin» et en réclamant la liberté pour le peuple kurde. Le cortège s'est déroulé sans incident. Le conseiller d'Etat socialiste Manuele Bertoli était présent.

Vendredi soir, un millier de personnes avaient déjà manifesté à Berne et 200 à 250 sur la place des Nations à Genève. Les protestataires demandaient au conseiller fédéral Ignazio Cassis de prendre des sanctions contre Ankara.

Manifestation aussi à Paris

Le sort des Kurdes mobilise aussi ailleurs en Europe. «La Turquie envahit le Rojava, l'Europe contemple»: plusieurs milliers de personnes, dont des personnalités politiques françaises de gauche, ont ainsi également manifesté samedi à Paris, à l'appel du Conseil démocratique kurde en France (CDK-F).

Les organisateurs ont estimé la foule «à plus de 20'000 personnes». Selon la police, ils étaient 4000. Des manifestations étaient aussi organisées dans plusieurs autres villes françaises samedi après-midi..

Parmi les pancartes brandies par les manifestants à Paris, on pouvait lire «Trump = tueur en série», «Derrière la façade de Baghdadi, Erdogan, le vrai chef de Daech», ou encore «La Turquie envahit le Rojava, l'Europe contemple».

Pour des sanctions contre Ankara

Agit Polat, le porte-parole du CDK-F, a exhorté à des «sanctions concrètes» contre la Turquie : «fermer l'espace aérien syrien à l'aviation turque» et «placer sous protection de l'ONU l'ensemble de la population civile du nord de la Syrie».

«Il faut à tout prix qu'il y ait des sanctions économiques concrètes de l'Union européenne et des Etats-Unis vis-à-vis de la Turquie», a-t-il réclamé.

Des manifestations ont également eu lieu ailleurs en France, notamment à Marseille, Strasbourg et Lyon, et ailleurs en Europe. En Allemagne, elles ont réuni «des milliers de personnes» dans plusieurs villes, selon l'agence de presse DPA, qui a parlé de plus de 10'000 manifestants à Cologne et d'environ 4000 à Francfort.

Des rassemblements similaires ont eu lieu à Chypre, à Athènes, à Varsovie, Bruxelles et La Haye. Dans cette dernière ville, la police a dû brièvement intervenir pour séparer plusieurs Néerlandais d'origine turque et des manifestants kurdes.

(nxp/ats)