Berne

02 avril 2011 17:33; Act: 02.04.2011 17:36 Print

Manifestation contre les renvois de Tamouls

Des centaines de personnes ont manifesté samedi à Berne contre le renvoi de requérants d'asile en provenance du Sri Lanka, autorisée à nouveau partiellement depuis le 1er mars.

Une faute?

Les manifestants ont demandé à la Confédération de revenir sur sa décision car les droits de l'homme dans ce pays continuent à être précaires.

En début d'année, l'Office fédéral des migrations (ODM) est arrivé à la conclusion que la plupart des requérants déboutés pouvaient retourner dans le nord et l'est du pays après la fin de la guerre civile. Il estimait que la situation s'est nettement améliorée.

Mais la société pour les peuples menacés et le Swiss Council of Eelam Tamils, organisatrices de la manifestation sur la Place fédérale, ne partagent pas cette analyse. Elles craignent que les Tamouls soient arrêtés, intimidés, voire torturés à leur retour au Sri Lanka.

Pour ces organisations, les renvois ne pourront avoir lieu que si le gouvernement sri lankais autorise une enquête internationale sur les crimes de guerre commis par chacune des parties belligérantes et lève l'état d'urgence dans le pays. Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) doit en outre avoir accès à tous les camps de prisonniers politiques.

Selon l'ODM, à la fin 2010, près de 1800 ressortissants sri- lankais dont la procédure d'asile était en cours en première instance et près de 300 autres dont la procédure de recours était en suspens séjournaient en Suisse. Près de 2200 personnes admises à titre provisoire et 25 autres se trouvaient en phase d'exécution du renvoi.

Dès 1983, de nombreux Tamouls ont fui le pays après que les Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE) ont déclenché la rébellion. Le gouvernement sri lankais a proclamé la victoire militaire contre les rebelles en mai 2009.

(ats)