Apprentis en colère

13 février 2020 22:09; Act: 13.02.2020 22:09 Print

Marre de gérer les congés du chef et de faire du café

par Pascal Michel/ofu - La Jeunesse Unia reçoit régulièrement des plaintes de la part d'apprentis, condamnés à effectuer des tâches qui n'ont rien à voir avec leur métier. Elle exige davantage de contrôles.

storybild

(Photo: A_namenko)

Sur ce sujet
Une faute?

Être apprenti n'est pas facile tous les jours. Selon la Jeunesse Unia, certains patrons abuseraient régulièrement de la position de leurs employés en leur demandant d'effectuer des tâches qui n'ont rien à voir avec leur métier.

Sondage
Avez-vous déjà dû effectuer des tâches qui n'ont rien à voir avec votre métier?

La secrétaire de la Jeunesse Unia, Kathrin Ziltener, livre quelques exemples. Une future employée de commerce travaillant dans une petite fiduciaire l'a contactée parce qu'elle devait systématiquement apporter les cafés lors de rendez-vous avec des clients. «Elle ne pouvait jamais assister à ces entretiens et ne pouvait donc pas apprendre comment se comporter avec un client.» Un autre apprenti employé de commerce devait coordonner les rendez-vous chez le médecin de son supérieur, réserver ses vacances et effectuer les courses pour sa femme. Une droguiste en devenir s'est plainte parce qu'elle devait nettoyer les WC du commerce tous les jours. Pour finir, un apprenti employé de commerce a expliqué qu'il avait dû repeindre les murs de la salle de pause de son lieu de travail.

Evolution «pas souhaitable»

Une récente étude de l'institut fédéral des hautes écoles en formation professionnelle confirme: les «apprentis sont davantage engagés pour des travaux productifs normalement accomplis par un personnel non qualifié». Si les auteurs de l'étude ne précisent pas de quels travaux il s'agit concrètement, ils estiment néanmoins: «Du point de vue de la politique de formation, une telle évolution ne serait pas souhaitable, car les apprentis doivent être formés en tant que main-d’œuvre qualifiée dans l’optique de leur activité future et devraient donc exercer les activités correspondantes dès leur apprentissage.»

De son côté, Kathrin Ziltener souligne:« Ça peut arriver que des apprentis doivent faire du café pour les autres, mais il ne faut pas que cela devienne systématique.» Raison pour laquelle la secrétaire de Jeunesse Unia exige davantage de contrôles au sein des entreprises formatrices. Elle souhaite aussi que les commissaires d'apprentissage, qui dépendent des autorités cantonales, vérifient systématiquement chaque plainte déposée par les apprentis. Et d'ajouter: «Il faudrait retirer l'autorisation de former des apprentis aux entreprises qui traitent leurs employés comme ça.»

Les lois ont fait leur preuve

L'Union patronale suisse, elle, rejette les revendications d'Unia. «Le monde politique fait confiance aux employeurs pour qu'ils soient de bons formateurs et mentors pour les jeunes», affirme le porte-parole Fredy Greuter. Selon lui, les lois en vigueur ont fait leurs preuves et punissent déjà suffisamment les actes répréhensibles.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Big Boss le 13.02.2020 22:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Enfants rois

    Dans ma boîte nous faisions une fois pas année un grand nettoyage de printemps. Tout le monde y participait et le boss offrait une sympathique grillade pour nous remercier et créer des liens. Ça a prit fin le jour où la mère d'une apprentie s'est plainte car selon elle faire le ménage est dégradant... Dommage....

  • Apprenti le 13.02.2020 22:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Question de mesure

    Faire des comissions ou reserver des vacances jveux bien que ca soit de l'abus, mais tirer les cafés pour les clients ca va... Il y a des taches qui ne font parties d'aucun métier mais qui font partie intégrante du quotidien du travail. Donner un coup de main en fait partie selon moi (donner un coup de patte à la table de la cafet, poubelles, ...) Vous imaginez si il faut embaucher qqun pour tirer les cafés et changer le rouleau de PQ ?¿

  • Mike le 13.02.2020 22:49 Report dénoncer ce commentaire

    Et alors ?

    Je suis un manager, et je fais des tas de choses qui ne sont pas dans mon cahier des charges. Et c'est très bien comme ça. Il n'y a rien de honteux à savoir faire marcher une machine à café, un scanner ou gérer un agenda. On travaille en équipe et tout le monde aide tout le monde pour arriver au résultat ensemble.

Les derniers commentaires

  • Apollonia le 14.02.2020 23:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et alors !

    Ah les beaux pensants. Incroyable. Vous imaginez que les réceptionnistes, secrétaires et collaborateurs du catering ils font quoi ? Ils assistent aux réunions? J'ai fait un cfc de commerce avec maturité intégrée. J'ai découvert des tâches très instructives tout en faisant aussi des cafés, coursière, accompagnatrice des visiteurs, des photocopies encore et encore, du classement, donner aussi des coups de main au concierge. C'est la vie de bureau. Rien ne se fait tout seul !! Et il n'y a pas de tâche dégradante si on a la reconnaissance au bout.

  • C'est moi le patron le 14.02.2020 23:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qu'ils se démerdent

    Avec moi, c'est simple: Je laisse mes équipes se démerder. Souvent, je les plante pendant 3 ou 4 mois que je vais me passer tranquille aux Maldives ou aux Seychelles. Je délègue un max., à eux de se débrouiller. De toute façon, si la boîte coule, ils perdent leur job.

  • Paul le 14.02.2020 23:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Gamins d'immigrations

    Ils veulent juste jouer à la console et plus travailler pauvre suisse vive l'immigration

  • Le Boss le 14.02.2020 20:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le travail ne se fait pas tout seul

    Les apprentis, je n'en prend plus depuis 6 ans et il y a beaucoup moins de problème. Les nouveaux collaborateurs sont engagés à partir de 25 - 26 ans. Depuis une dizaine d'année, les apprentis sont endormis et ont été trop couvé, donc dur de les mettre dans l'engrenage du travail. Et je ne parle pas de la nouvelle génération qui passe la moitié de la journée sur son téléphone au lieu de travailler.

  • Lysa le 14.02.2020 19:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il y a des limites des 2 cotés

    Si on vous demande de faire un café, poser une lettre à La Poste en sortant déjà à mon époque c'était rien et normal. Par contre, si l'apprenti de commerce doit se taper le ménage c'est sur qu'il y a souci. Ou si l'apprenti est cantonné à une unique tâche qui saoule tout le monde ce qui interfère dans son apprentissage car il n'apprend du coup rien, là aussi il faut être mesuré des deux côtés.