Bad buzz

07 mars 2019 19:41; Act: 07.03.2019 21:10 Print

Math-dealer voulait en fait promouvoir les ingénieures

par Pauline Rumpf - La campagne qui a fait scandale en début de semaine était orchestrée par une faîtière d'ingénieurs. Son but: combattre le stéréotype selon lequel les filles seraient moins fortes en maths que les garçons.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

«Le buzz est allé un peu plus vite que ce qu'on imaginait», se réjouit Lea Kusano, porte-parole de l'Union suisse des sociétés d'ingénieurs-conseil (USIC). Après seulement quatre jours de campagne, la faîtière met fin au mystère jeudi soir, après de fortes réactions parues sur les réseaux sociaux et dans la presse: c'est l'USIC qui est derrière math-dealer.ch, «le nouveau service où les filles font les devoirs de maths des garçons pour de l’argent».

Sondage
Cette campagne est-elle réussie?

«Un thème qui suscite peu de réactions»

Objectif de la démarche: lancer un débat sur le stéréotype «les filles sont nulles en maths, les garçons ont de la facilité». «Ce préjugé pèse dès le jardin d'enfants, regrette Lea Kusano. Nous voulions susciter le débat grâce à un moment d'irritation, parce que sans ce choc, malheureusement, c'est un thème qui suscite peu de réactions et d’intérêt du public.» Le site va maintenant être modifié pour expliquer la démarche, et les personnes qui se sont inscrites vont être contactées.

La date a été choisie pour préparer la journée des ingénieurs, le 15 mars. De nombreux internautes interloqués avaient d'ailleurs lancé l'hypothèse d'un lien avec la Journée des droits de femmes du 8 mars. La campagne a suscité de nombreux débats à Lausanne, bien plus qu'à Zurich, Berne et Lugano où elle a aussi été déployée. «Maintenant, soit on discute de la campagne, soit on discute du problème», résume Lea Kusano.

«Ce n'est pas comme ça que les filles se sentiront valorisées»

Étudiant en médecine de 29 ans, Cédric Fricker fait partie de ceux qui se sont insurgés sur les réseaux, mais aussi dans la rue. Avec une dizaine de personnes, il a créé mercredi soir un périmètre de sécurité autour de l'affiche, pour «protéger les passants du sexisme toxique de cette campagne qui nuit gravement à leur santé». «Quel que soit l'objet, la méthode est mauvaise, estime-t-il. On renforce des stéréotypes déjà beaucoup trop courants dans l'éducation, surtout que la campagne s'adresse à un public jeune, non averti et qui n'a pas le recul suffisant.»

Cédric Fricker regrette surtout qu'aucun message de sensibilisation ou de prévention n'ait accompagné la campagne, sur son site ou même en réponse aux premières sollicitations par mail, notamment des médias. «Ce n'est pas comme ça que les filles vont se sentir valorisées plutôt que considérées comme des objets. Cette organisation devrait commencer par se questionner elle-même, elle pourrait faire des campagnes et du recrutement dans les gymnases ou offrir des bourses aux étudiantes talentueuses...» À noter que la députée Verte vaudoise Léonore Porchet a de son côté dénoncé le cas auprès de la Commune de Lausanne.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Onésienne le 07.03.2019 22:43 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut de tout pour faire un monde !

    Je suis une fille qui a fait des études d'ingénieur, et même si à l'époque c'était beaucoup plus rare que maintenant, je n'ai jamais souffert de sexisme et j'ai pu faire ce que je voulais ! Et si ma carrière et mes hobbies étaient plutôt ceux d'un garçon, ça n'a jamais gêné personne ! Laissez les gens faire ce qu'ils veulent et surtout, surtout, ne les empêchez pas de faire ce qui leur plaît pour de bêtes question de sexe !

  • DATA le 07.03.2019 21:04 Report dénoncer ce commentaire

    Cela en devient ridicule !

    Hommes et Femmes sont de même valeurs mais ne sont définitivement pas identiques ! On peut raconter ce que l'on veut au garçon, aucun ne sera parturient. On peut raconter ce que l'on veut aux filles, le record du 100m sera toujours détenu par un homme. Il faudrait arrêter d'imposer des objectifs peu réalistes au gens, quel est l'intérêts d'avoir 50% de chaque genre dans chaque activités ? Aucun ! Que chacun fasse ce qui lui plait et arrêtons de forcer la nature, si le destin d'une fille et de faire des math, pourquoi pas, mais si non, ou est le problème ?

  • Freddy le 07.03.2019 22:30 Report dénoncer ce commentaire

    Ha ?

    C'est pas l'inverse le cliché ? Les filles balèzes en math et les garçons plus nuls ? Quand j'étais étudiant c'était comme ça du moins.

Les derniers commentaires

  • Karim le 08.03.2019 10:03 Report dénoncer ce commentaire

    Le pire n'est pas mentionné...

    Ce que j'ai trouvé triste lorsque je me suis rendu sur leur site, c'est surtout le fait d'encourager les enfants (ici les garçons) à faire faire leur devoir par une tierce personne dans le but de rendre leur parents "fiers" et d'"avoir plus de temps pour jouer ou être avec des amis". Je n'invente pas ces "arguments". Ceux-ci sont cités sur la page web officielle du site. J'ai d'abord cru à un site ironique, dans quel cas la blague eût été plutôt réussie à mon goût, mais apparemment il s'agissait d'une idée "sérieuse". Quelle belle mentalité...

  • L. Ambrosini le 08.03.2019 09:18 Report dénoncer ce commentaire

    https://www.tagderingenieure.ch/fr/veranstaltungen

    Pour toutes ceux qui s'intéressent au métier d'ingénieur: https://www.tagderingenieure.ch/fr/veranstaltungen/dautres-evenements-suivront/

  • kalach447 le 08.03.2019 08:59 Report dénoncer ce commentaire

    par expérience

    il n'y a rien qui n'empêche les femmes d'être super compétentes en math. Expérience personnelle de l'EPFZ

  • Gino Faccuni le 08.03.2019 06:46 Report dénoncer ce commentaire

    Polémique vide de sens

    Il y a beaucoup de filles brillantes dans les filières scientifiques. Et, contrairement à certaines nunuches de sciences-po, lettre ou droit, elles ne courent pas après l'argent dit "facile". Par conséquent, cette campagne ne me choque pas plus que ça.

  • P.U.B style P.U.T.E le 07.03.2019 23:44 Report dénoncer ce commentaire

    Elle a des $ $ à la place des yeux!

    Un garçon qui paie une fille pour un service... hmmmouais.. ça vous fait penser à rien? Et le fait de faire passer les femmes pour des avides d'argent avec l'emblème de $$ dans les yeux! Pub plus que douteuse, mais l'humain ne me surprend plus tellement il est plein de mesquineries et de fourberies.