Service de renseignement

30 septembre 2012 17:19; Act: 30.09.2012 18:08 Print

Maurer maintient sa confiance à la direction

Le conseiller fédéral admet des erreurs après la découverte du vol de données au Service de renseignement de la Confédération. Il maintient cependant toute sa confiance envers la direction du service.

storybild

Le ministre de la Défense Ueli Maurer a «tout de suite compris que c'était très grave» et a immédiatement prévenu la présidente de la Confédération. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

On ne peut pas considérer comme un échec des contrôles internes le fait que le Service de renseignement n'ait pas découvert lui-même la fuite, a déclaré le ministre de la défense dimanche dans une interview à la «SonntagsZeitung» et au «Matin Dimanche». Selon le Ministère public de la Confédération, le témoignage est extérieur à l'Administration fédérale.

Voleur dénoncé par UBS?

Ueli Maurer n'a cependant rien voulu dire sur l'information de la presse dominicale selon laquelle c'estUBS qui a révélé l'affaire au Service de renseignement. Contactée par l'ats, la grande banque n'a pas non plus voulu prendre position.

Les deux hebdomadaires écrivent que le collaborateur des services informatiques du Département fédéral de la défense (DDPS) suspecté du vol aurait tenté d'ouvrir un compte numéroté auprès d'une filiale de l'UBS dans la région bernoise. L'employé de la banque aurait refusé l'ouverture du compte après les questions critiques d'usage avant de faire suivre le cas à l'interne.

La division de sécurité de la banque a finalement fait remonter le témoignage jusqu'au service de renseignement. Après coup, on peut toujours dire que des erreurs ont été commises, dit encore le conseiller fédéral UDC sans être plus concret. Mais la confiance vis- à-vis du service de renseignement reste absolue, précise le chef du DDPS.

Coup de chance

Samedi dans la «Neue Zürcher Zeitung», le ministre de la défense mettait en évidence le fait que, sans un coup de chance, la réputation et la crédibilité de la Confédération auraient été durablement ternies par ce vol de données. Le ministre de la défense assure en revanche que la Suisse et ses habitants n'ont guère été menacés dans leur intégrité physique.

On ne peut jamais être sûr à 100% qu'on peut empêcher une telle fuite, a déclaré le conseiller fédéral. Et Ueli Maurer d'évoquer les limites de la confiance humaine.

Contrôles renforcés

Des mesures ont cependant déjà été prises et des contrôles supplémentaires diligentés à différents niveaux, sachant que «nous serons à l'avenir toujours plus confrontés au risque de vol de données, et pas seulement au Service de renseignement». Il s'agit notamment d'examiner quels supports de données externes ont le droit d'être reliés au système informatique du Service de renseignement, a expliqué le ministre.

Les contrôles de personnes doivent être renforcés, en qualité et en quantité. «Nous devons par exemple examiner la mise en place de doubles ou triples contrôles dans certains secteurs», relève le ministre de la défense. Il serait faux cependant d'installer une culture de la méfiance, affirme-t-il.

Selon le conseiller fédéral UDC zurichois, l'affaire n'aura pas de conséquences disciplinaires. Aucune négligence n'a été commise, selon lui. Le vol est la conséquence d'une activité criminelle du collaborateur interpellé.

«Des guignols»

«Il y a nos données, mais aussi celles que d'autres pays nous ont transmises», note Yvan Perrin dans une interview publiée samedi par le quotidien «Le Matin». «Si nous ne gérions que nos propres données, les dégâts seraient limités. Nous passerions uniquement pour des guignols», renchérit le conseiller national UDC neuchâtelois.

Là en revanche, les conséquences peuvent être énormes, affirme encore M.Perrin. «Imaginez que les Etats-Unis nous aient fourni des données, ou même des pays voisins! Il faudra de nouveau cinq à dix ans pour qu'on nous fasse confiance», ajoute-t-il.

Grave affaire d'espionnage

Les données volées étaient susceptibles de mettre en danger la sécurité de la Suisse, selon le procureur général de la Confédération Michael Lauber, pour qui il s'agit d'une grave affaire d'espionnage économique. Le suspect a été arrêté puis placé en détention préventive jusqu'au 5 juillet, a ajouté le procureur. Il s'agit d'un collaborateur du service informatique, qui «avait l'autorisation de manipuler les données».

Le Service de renseignement de la Confédération est chargé d'assurer la sécurité de la Suisse en recueillant et évaluant des informations importantes sur l'étranger. Il exécute aussi des tâches dans le domaine de la sûreté intérieure, notamment de lutte contre le terrorisme, le commerce illicite d'armes ou l'extrémisme violent.

(ap)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • GregoryFreisinger le 30.09.2012 20:26 Report dénoncer ce commentaire

    Confiance en Ueli Maurer ?

    La question est plutôt : qui a encore confiance en Ueli Maurer ? Ce type est une erreur de casting, il fait tout faux, qu'on le renvoie présider l'UDC zurichoise !

  • twitoss le 30.09.2012 22:55 Report dénoncer ce commentaire

    Le Bal des Faux-culs et des traitres

    Heu... je me trompe ou Evelyne Widmer Schlumpf à vendu 10'000 Helvètes à un gouvernement étranger tout récemment ? N'est-ce pas bien plus grave que d'avoir une brebis galeuse parmi ses fonctionnaires subalternes qu'on a en plus réussi à neutraliser à temps ? Personne n'a neutralisé Widmer Schlumpf, et elle ne me semble pas avoir autant ému la classe politique... Deux poids, deux mesures... Si l'UDC est tant attaquée par les lobbys et autres élus stipendiés c'est sans doute parce qu'ils résistent justement à la destruction de la Suisse.

  • Albert Levert le 30.09.2012 18:15 Report dénoncer ce commentaire

    Merci Monsieur.....

    Ceux qui ont entendus les commentaires de l'ancien chef du service des renseignements sur la RTS, comprennent enfin pourquoi ce service est aussi incompétent , peu contrôlé et suspect par les services étrangers.

Les derniers commentaires

  • Sgtm, Fribourg le 01.10.2012 14:23 Report dénoncer ce commentaire

    chef ! ça !

    Ca comme chef des militaires suisses, ben merde alors. Il faut vite qu'il démissionne

  • twitoss le 30.09.2012 22:55 Report dénoncer ce commentaire

    Le Bal des Faux-culs et des traitres

    Heu... je me trompe ou Evelyne Widmer Schlumpf à vendu 10'000 Helvètes à un gouvernement étranger tout récemment ? N'est-ce pas bien plus grave que d'avoir une brebis galeuse parmi ses fonctionnaires subalternes qu'on a en plus réussi à neutraliser à temps ? Personne n'a neutralisé Widmer Schlumpf, et elle ne me semble pas avoir autant ému la classe politique... Deux poids, deux mesures... Si l'UDC est tant attaquée par les lobbys et autres élus stipendiés c'est sans doute parce qu'ils résistent justement à la destruction de la Suisse.

  • GregoryFreisinger le 30.09.2012 20:26 Report dénoncer ce commentaire

    Confiance en Ueli Maurer ?

    La question est plutôt : qui a encore confiance en Ueli Maurer ? Ce type est une erreur de casting, il fait tout faux, qu'on le renvoie présider l'UDC zurichoise !

    • Laurent le 01.10.2012 06:09 Report dénoncer ce commentaire

      Tout à fait d'accord, son bilan

      Au Bilan de Maurer : - Sport en déroute -> objectifs non-atteints aux JO -Militaire -> informatique qui pétouille à prix d'or -Militaire-> le coup du Grippen gripppé qui grippera nos finances et dont personne ne veut, qu'on veuille un avion ou pas, Faut-il continuer la liste des échecs ? pour contrebalancer tout cela, j'ai rien trouvé. Et tout cela sans relation avec l'UDC...faudrait pas encore les victimiser.

    • jons le 01.10.2012 10:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      na mais sans dec.. 

      sport en deroute... a croire que cest lui qui court.. pour le reste, je rejoin votre point de vue

  • Albert Levert le 30.09.2012 18:15 Report dénoncer ce commentaire

    Merci Monsieur.....

    Ceux qui ont entendus les commentaires de l'ancien chef du service des renseignements sur la RTS, comprennent enfin pourquoi ce service est aussi incompétent , peu contrôlé et suspect par les services étrangers.

    • Marianne Lausanne le 30.09.2012 23:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      ben voyons....!!!!!

      j'ai également été scotchée en regardant le tj ce soir... par les propos de m. veillon qui fait partie de la commission chargée de surveiller le service des renseignements.... : "on savait depuis mai passé mais ce n'était pas à nous d'informer le gouvernement et les parlementaires!!!!!" (je cite de mémoire)...et les parlementaires d'apprendre ces graves événements par la presse dominicale....ben voyons.... cela ne s'appelle-t'il pas se laver les mains ????

    • jons le 01.10.2012 10:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      langue de bois

      ce type n a repondu a aucune question, il n a qu esquivé au moyen de piroutte pour le moin mal-habile