Saint-Gall

09 mai 2019 17:50; Act: 09.05.2019 18:03 Print

Meurtrier de 44 ans jugé irresponsable de ses actes

Un quadragénaire atteint de schizophrénie paranoïde qui a tué un jeune de 22 ans en 2017 a été déclaré irresponsable de ses actes. Il continuera son traitement thérapeutique stationnaire.

storybild

Le quadragénaire espère que son traitement et les nouveaux médicaments lui permettront de réintégrer la société. (Photo: Keystone)

Une faute?

La cour a suivi le procureur, qui réclamait le maintien des mesures thérapeutiques stationnaires. Le prévenu suit en effet déjà depuis quatorze mois un traitement stationnaire préventif. Une thérapie ambulatoire n'est pas suffisante en raison du risque important de récidive. La famille de la victime reçoit 166'000 francs. La thérapie peut donner des résultats. Mais la durée de la prise en charge est indéterminée. La mesure stationnaire sera réévaluée une fois par an. Le jugement n'est pas encore entré en force. Les parties peuvent faire appel.

Devant un café

Le 4 août 2017 peu après 18h00, le prévenu a attaqué le jeune homme avec un couteau de poche devant un café à St-Gall. Très grièvement blessée au cou, la victime est morte quatre jours plus tard à l'hôpital. Le meurtrier a choisi une victime au hasard. «J'étais tellement troublé que je ne savais plus ce que je faisais», a déclaré l'accusé durant le procès. Il est apparu à l'audience avec des entraves aux pieds. «C'était un acte horrible et absurde», a-t-il ajouté.

Mère menacée avec une hache

Sa maladie a déjà amené ce bénéficiaire de l'AI à commettre d'autres actes violents par le passé. Il a, par exemple, menacé sa mère avec une hache. Le quadragénaire a effectué plusieurs séjours en clinique avant d'entamer la mesure stationnaire préventive actuelle. «J'ai toujours pu récupérer», a-t-il dit, espérant que son traitement et les nouveaux médicaments lui permettront de réintégrer la société.

(nxp/ats)