Parti démocrate-chrétien

02 juin 2014 12:24; Act: 03.06.2014 09:15 Print

Mieux protéger les enfants des risques du web

Le Parti démocrate-chrétien veut mieux protéger les enfants et les jeunes. Il réclame surtout une meilleure protection des mineurs contre les dangers liés à Internet.

storybild

Stefan Müller-Altermatt, conseiller national. (Photo: Keystone)

Une faute?

Le PDC souhaite que les nouveaux phénomènes, tels que le «stalking» ou le «grooming» soient inscrits dans le Code pénal.

Le «oui» du peuple le 18 mai à l'initiative de la Marche blanche «Pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants» dénote l'importance que la protection des enfants et de la jeunesse revêt aux yeux des Suisses, explique le conseiller national (SO) Stefan Müller-Altermatt lors d'une conférence de presse lundi à Berne.

Pour ce faire, le PDC mise sur l'intervention et la prévention: le «grooming» (quand un adulte cherche un contact sexuel avec un mineur via Internet) et le «stalking» (fait de harceler ou de persécuter une personne à dessein) devraient être poursuivis pénalement, tranche le parti.

Interdire les images d'enfants nus

Mais afin de protéger les enfants contre les pédophiles sur Internet, une action doit être coordonnée en amont. Le PDC enjoint par conséquent le gouvernement à interdire les images d'enfants posant nus: «Car cette pose est déjà une représentation implicite de la sexualité», estime le parti.

Le PDC exige désormais que dans le cadre d'enquêtes préliminaires une «solution fédérale institutionnalisée» soit mise sur pied et qu'il y ait aussi davantage de policiers spécialement formés dans ce domaine.

Sensibiliser enseignants et parents

De manière générale, le PDC en appelle aussi à la responsabilité des parents, des enseignants et des jeunes eux-mêmes. Ils doivent tous être informés des risques que comporte le web. «Internet n'oublie pas et les photos restent accessibles à tous, même des années plus tard», met en garde Stefan Müller-Altermatt.

Sur ce dernier point, le parti rappelle qu'il faut certes «poursuivre et punir sévèrement» les pédocriminels, mais que «les jeunes ne sont pas seulement des victimes, mais peuvent pour diverses raisons être les auteurs d'actions répréhensibles, notamment envers leurs pairs». Pour le PDC, dans certains cas, le passage devant un juge «s'impose».

Pour les enfants et les jeunes, les nouveaux médias font désormais partie intégrante du quotidien. D'après les démocrates-chrétiens, il conviendrait en outre de créer une loi spéciale sur les réseaux sociaux, semblable à la loi fédérale sur la radio et la télévision.

(ats)