Suisse

27 juin 2019 08:40; Act: 27.06.2019 18:27 Print

Migros met des filiales en vente, dont Globus

Le géant orange lance jeudi un appel à repreneurs pour ses filiales Globus, Interio, m-way et Depot, dans le cadre d'une «réorientation stratégique».

storybild

Le géant orange met plusieurs de ses filiales en vente. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Migros s'est lancé dans une importante restructuration de ses activités avec l'objectif de se défaire des filiales comme Globus ou Interio, en difficultés ou dont le concept n'est plus en phase avec la philosophie du groupe. Plusieurs milliers d'employés sont concernés par ces mesures.

Le processus de mise en vente, qui a été formellement lancé mercredi soir, n'a pas été un choix facile pour le patron du groupe Fabrice Zumbrunnen, qui a pris les commandes début 2018. «Globus et Interio appartiennent depuis plus de 20 ans au groupe Migros», a-t-il rappelé.

Selon ce dernier, le géant orange «n'est plus le meilleur propriétaire» pour ces filiales, dans un contexte d'évolution rapide des habitudes de consommation et des marchés. Concrètement, la direction a lancé jeudi un appel à repreneurs pour ses grands magasins Globus, le spécialiste de l'ameublement Interio, le distributeur de vélos électriques m-way et la filiale de décoration d'intérieur Gries Deco (Depot) dans le cadre d'une «réorientation stratégique».

Couper court aux rumeurs

Avec cette stratégie de communication peu commune, le président de la direction générale a précisé avoir voulu couper court aux rumeurs avec cette annonce précoce. «Il était pour nous extrêmement important de trouver les bons repreneurs et avant tout d'informer les collaborateurs directement touchés. Nous voulions éviter que des rumeurs amènent une certaine nervosité dans les équipes», a dit le Romand.

Si l'annonce a été précoce, le géant orange a insisté sur la volonté de prendre le temps pour trouver les bons repreneurs. «Nous ne cherchons pas une solution rapide, mais des sociétés qui sont prêtes à investir» dans les filiales mises en vente, a déclaré Fabrice Zumbrunnen lors d'une conférence de presse à Zurich.

Le patron du géant orange a précisé que l'objectif était de mener le processus de vente «avec soin» et de pouvoir être en mesure «de donner des noms et trouver les bons repreneurs dans le courant 2020».

Des acquéreurs se sont manifestés

Concernant l'avenir des collaborateurs concernés par ces cessions, Fabrice Zumbrunnen n'a pas apporté de précision, soulignant que le processus de vente avait à peine été lancé. De potentiels acquéreurs, suisses et étrangers, se sont déjà manifestés, de l'aveu du CEO.

Concernant notamment Globus, sous contrôle de Migros depuis 1997, l'accent exercé sur le segment haut de gamme voire du luxe a éloigné la chaîne des valeurs fondamentales de son actuel propriétaire.

Quant aux 11 surfaces de ventes d'Interio, gérées de manière quasiment indépendantes, elles n'offrent pas suffisamment de synergies potentielles avec Migros. Le développement de la société ne s'est pas passé «comme prévu au sein du marché extrêmement compétitif de la vente de meubles».

Performance mitigée

En date du mois de juin, le groupe Gries Deco (Depot) employait 3836 équivalents temps plein dont 229 en Suisse, Globus en comptait 2601, m-way 105 et Interio 324 sur un total de 106'622 employés au niveau de l'ensemble du groupe Migros.

Les activités que le géant orange veut céder ont réalisé des performance variées l'année dernière. Alors que les grands magasins Globus ont vu leur chiffre d'affaires baisser de 5,7% à 808 millions de francs, la chaîne de distribution Depot a vu ses ventes croître de 2,5% à 554 millions. M-way a maintenu ses recettes à 40 millions. Celles d'Interio ne sont pas détaillées.

L'objectif du géant orange est de «se recentrer sur ses priorités stratégiques» que sont la grande distribution, le commerce de proximité, le e-commerce, la santé et les segments spécialisés comme Do it Garden, OBI, melectronics, micasa, SportXX et Bike World. En vendant certaines activités, «le groupe souhaite dégager des fonds supplémentaires afin d'investir plus de ressources dans ses secteurs d'activité stratégiques», a précisé Migros.

Le géant helvétique de la grande distribution est engagé dans une refonte de ses activités. Lundi, la coopérative Migros Suisse orientale avait annoncé la suppression de 90 postes, afin de faire face à une concurrence accrue.

Jusqu'à 290 postes supprimés

Mi-2018, le groupe avait indiqué supprimer d'ici trois ans 290 postes à plein temps dans le cadre d'une restructuration de ses services administratifs centraux. L'année dernière, la restructuration en profondeur de Globus avait pénalisé les résultats de Migros. Le chiffre d'affaires a progressé de 1,4% à 28,5 milliards de franc et le résultat opérationnel (Ebit) a augmenté de 7,8% à 651 millions.

L'amélioration de la profitabilité doit se poursuivre. «La rentabilité du groupe est sur le bon chemin», a affirmé M. Zumbrunnen. Après l'amélioration du résultat d'exploitation (Ebit) observée en 2018, le dirigeant s'attend à ce que ce soit «encore le cas cette année», sans plus de précision.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • XYZ le 27.06.2019 09:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Frontaliers à la Migros Genève

    À Genève on nous demande d'acheter à Genève, ce que je fais, pour préserver l'emploi, mais je constate j'ai toujours affaire à des travailleurs frontaliers à la Migros Genève...

  • Zorgl le 27.06.2019 09:10 Report dénoncer ce commentaire

    Com

    Quelle belle langue de bois pour tenter de refiler des branches pourries.

  • tata le 27.06.2019 09:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    migros

    ça commence comme ça! que migros redevienne migros avec son état d esprit d avantc était bien mieux autant pour employé que clients

Les derniers commentaires

  • Je dis ça le 01.07.2019 22:45 Report dénoncer ce commentaire

    Je dis rien

    Vous pouvez ecrire tout ce que vous voulez. Mais vous devez avant toute chose pensez à votre argent qui est déposé dans votre caisse de pension. Les achats sur internet, les achats transfontaliers sont Devastateur les rendement sont au plus bas des caisses en grand danger vos avoir y tout. Les loyers perçus des commerces sont hyper important. Un commerce qui ferme et c'est peut être votre caisse qui trinque. Attention grand danger

  • Pluche le 30.06.2019 17:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    "L'indigestion"

    Migros cet OGRE "Insatiable" commence aussi à avoir des problèmes de "surgavage"...

  • Liberland le 29.06.2019 12:39 Report dénoncer ce commentaire

    Mozzarella.ch

    Bell aussi s est fait racheté que l on soi hors ou dans l Ue on est trop petit et surtout trop cher mais mieux placé que les Scandinaves, économiquement et globalement parlant, dur pour commercer et régater, bientot que des jobs pour brainy en Suisse, triste !

    • Bell Food Group le 29.06.2019 14:25 Report dénoncer ce commentaire

      Bell de Bâle

      Bell est toujours suisse avec ses 8000 employés, et la Coop est son actionnaire principal. C'est depuis l'achat de "Hannibal" en Bavière que les prix des produits bavarois ont augmenté et les exportations n'ont pas suivi le rythme. Trop "raffinés", les produits Bell ont perdu le goût, l'odeur et la couleur, comme beef, coquelet, poulet et crevette.

  • Courgette le 28.06.2019 22:27 Report dénoncer ce commentaire

    Secrets de polichinelle

    Globus faisait partie de ces centres de lux, où l'on savait que les marques de montre offre le 48% à ses revendeurs, les bijoux ont une marge de ×2,5 voir ×3...et les vendeuse ? Ben... 22.-/h sur la demande... Si le client va voir ailleurs, ça n'est que le résultat logique de ce processus de base.

  • Marianne le 28.06.2019 12:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Places de travail en Suisse supprimées

    Toutes les personnes qui font leurs achats via internet sont responsables des places de travail en Suisse supprimées. Ne vous plaignez pas si votre place de travail est supprimée