«Cassis de Dijon»

22 novembre 2011 15:35; Act: 22.11.2011 15:58 Print

Migros vend du riz hors des normes suisses

La Migros a vendu 26 tonnes de riz qui aurait dû être détruit ou renvoyé à l'expéditeur.

Sur ce sujet
Une faute?

La Migros a commercialisé 26 tonnes de riz qui contenait une trop grande quantité d'un insecticide, le tebuconazole. Or l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a donné l'autorisation de le commercialiser, en vertu du principe du Cassis de Dijon. C'est ce qu'a révélé la Radio suisse romande mardi.

Selon Martina Bosshard, porte-parole de la Migros, la quantité, 26 tonnes, n'était pas énorme. Elle correspond à environ un mois de ventes. Ce riz provenait d'Uruguay, c'était compliqué de le renvoyer, a-t-telle déclaré. Quand l'importateur a remarqué qu'il contenait 0,01 mg de tébuconazole en trop par rapport aux normes suisses, «il a pensé demander l'autorisation de le commercialiser à l'OFSP».

Cassis de Dijon

L'OFSP a accepté la demande et autorisé la vente de riz contenant des pesticides ne dépassant pas la limite tolérée en Europe, selon le principe du Cassis de Dijon. Ce principe permet de vendre en Suisse des produits obéissant aux normes européennes, même si celles-ci sont moins sévères qu'en Suisse. Le résultat de l'opération, selon la radio: on peut maintenant vendre en Suisse du riz qui peut contenir 40 fois plus de pesticides. En Suisse, la limité de tolérance était de 0,05 mg. Maintenant, la limite est fixée à 2 mg, car l'autorisation était de portée générale, comme l'a confirmé sur les ondes de la radio le chimiste cantonal genevois Didier Ortelli.

La porte-parole de la Migros assure toutefois qu'il s'agissait d'une «démarche spéciale et unique».

(ap)