Commerce

22 février 2011 11:21; Act: 22.02.2011 14:54 Print

Moins de matériel de guerre exporté

En 2010, la Suisse a exporté pour 640,5 millions de francs de matériel de guerre vers 69 pays, ce qui représente une baisse de 12% par rapport à l’année précédente.

storybild

Le char Piranha fait partie d'un des articles militaires suisses les mieux vendus à l'étranger. (Photo: Keystone)

Une faute?

L'an dernier, la Suisse a exporté pour 640,5 millions de francs de matériel de guerre vers 69 pays. Une évolution particulièrement négative par rapport à l'ensemble des exportations de marchandises depuis la Suisse, qui ont augmenté elles de quelque 8,6%. A noter cependant que 2009 avait été une année exceptionnelle avec un record de 728 millions de francs.

La baisse observée l'an dernier s'explique sans doute par plusieurs gros contrats ponctuels qui ont faussé les statistiques des années précédentes. La récession a également joué un rôle tout comme la force du franc suisse, a indiqué à l'ATS Simon Plüss, chef de la section Contrôles à l'exportation/Matériel de guerre au SECO.


Trois pays frappés d'interdiction

En 2010, l'une des principales opérations a été la livraison partielle de systèmes de défense aérienne d'une valeur de 132,6 millions de francs en Arabie saoudite. La commande avait été conclue en 2006.

Aujourd'hui, un tel contrat ne serait plus possible, une interdiction ayant été décrétée au printemps 2009 pour la plupart des exportations de matériel de guerre vers Ryad. La décision concernait également le Pakistan et l'Egypte.

La plus grosse partie du contrat avec l'Arabie saoudite a été honorée, a précisé M. Plüss. Dans les années à venir, les exportations vers ce pays devraient dès lors se limiter à du matériel de remplacement et des munitions.

Une situation qui a déjà prévalu pour le Pakistan où les ventes d'armes ont atteint 14 millions de francs. Islamabad figurait naguère en tête des clients des fabricants suisses.


L'Allemagne en tête

Le plus gros acquéreur de matériel de guerre suisse a été l'Allemagne, avec des livraisons d'une valeur de 134,3 millions de francs, un peu moins que l'année précédente (138,2 millions). Berlin a notamment acheté pour 86,1 millions de véhicules blindés.

La Grande-Bretagne (51,1 millions), la Belgique (44,8 millions) et l'Espagne (32,6 millions) font partie des principaux acheteurs de la Suisse. L'Europe a absorbé 61,5% des exportations suisses, tandis que 29,2% ont été destinées à l'Asie.


Surtout des munitions

Les entreprises d'armement livrent surtout des munitions et leurs composants pour armes. Cette catégorie représente presque 30% des exportations pour une valeur de 202,2 millions de francs. Un quart (161 millions) concerne des véhicules blindés et près de 18% (113 millions) des armes de tous calibres.

Le SECO a reçu 2363 demandes d'exportation en 2010. Six ont été rejetées: elles concernaient quatre pays asiatiques, un africain et un d'Europe de l'Est. Elles portaient principalement sur des armes légères et leurs munitions.

Les demandes acceptées totalisaient une valeur de 1,5 milliard de francs, mais toutes n'ont pas débouché sur des livraisons durant l'année. Le nombre de demandes est en légère baisse par rapport à 2009: 2504 avaient été adressées à la Suisse et onze refusées.

(ats)