Sondage

12 avril 2017 15:56; Act: 12.04.2017 15:56 Print

Monsieur se sent plus discriminé que Madame

En Suisse, les hommes (50%) sont plus nombreux à estimer être victimes de discrimination que les femmes (40%). Ils pensent notamment que les exigences posées par la société sont trop élevées, révèle un sondage de «20 Minuten».

storybild

38% des hommes s'estimant discriminés affirment l'être au niveau de leurs droits en tant que pères. (Photo: Keystone/A4531/_inga Kjer)

Sur ce sujet
Une faute?

Des milliers de femmes, mais aussi d'hommes, ont défilé le 8 mars dernier pour lutter contre le sexisme et s'engager pour l'égalité des sexes. Dans ce contexte, nos confrères de «20 Minuten» ont voulu savoir à quel point le mouvement des femmes est accepté par la population suisse. Ils ont également cherché à découvrir dans quels domaines les femmes et les hommes se sentent discriminés.

Pas sur un pied d'égalité

Leur sondage (lire encadré) a révélé que 61% des femmes et 23% des hommes estiment que le mouvement est important, notamment parce que les femmes et les membres de la communauté LGBT sont victimes de discrimination au sein de notre société. 43% des femmes et 12% des hommes se disent par ailleurs féministes. Une nette majorité de 83% estime aussi qu'en termes de droits, les représentants des deux sexes ne se retrouvent pas sur un pied d'égalité.

Injustice au niveau du salaire

L'enquête met en lumière un autre point intéressant: tandis que 40% des femmes se sentent discriminées en Suisse, ce taux s'élève à 50% chez les hommes, surtout ceux ayant entre 35 et 49 ans (62%). Tandis que les participantes au sondage estiment être victimes de discrimination surtout au niveau du salaire (45%) ou de leur chance de faire carrière (16%), les hommes, eux, affirment l'être dans leurs droits en tant que pères (38%) ou à l'armée (24%). Finalement, 62% des hommes trouvent que les exigences posées par la société sont trop élevées.

Selon Martha Weingartner, experte zurichoise en égalité des sexes, les hommes réagissent de manière plus sensible aux discriminations que les femmes. Elle rappelle également qu'ils sont parvenus au cours des dernières années à se faire entendre par le monde politique par le biais d'actions ciblées. Elle fait notamment allusion à la fois où des pères avaient envoyé des tonnes de pavés à la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, en signe de lutte pour la garde partagée.

(dp/ofu)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • chalouve le 12.04.2017 16:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    exploités par l'état

    Faites attention, depuis 30ans, on profite de l'égalité des sexes pour oppresser hommes et femmes de la classe moyenne. A la base, on voulait le droit de vote, de disposer de notre argent, de travailler sans accord du mari, de pouvoir divorcer, etc... Aujourd'hui, on se retrouve dans l'obligation de travailler tout deux dans le couple car un seul salaire CFC ne suffit plus pour nourrir une famille comme pour nos grands parents. L'égalité serait que chaque couple puisse choisir qui s'occupe des enfants et qui ramène les sous, non la société nous oblige de les mettre à la crèche pour aller tous travailler et payer les taxes, assurances,etv. Au nom de " l'égalité" les assurances harcèlent les gynécologue pour obliger de plus en plus les femmes enceintes à continuer de travailler. Toujours sous le même drapeau, on veut augmenter l'âge de la retraite des femmes alors qu'on pourrait baisser celle des hommes vu le taux de chômage chez les jeunes. Alors cela ne m'étonne guère qu'au final toit le monde se sente discriminé

  • Papa Pou le 12.04.2017 16:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Égalité ?

    Mais oui, les hommes sont egoistes, ne regardent que le foot a la tv, n'en foutent pas une dans le ménage et ne s'occupent que des enfant pour leur apprendre des conneries. Ah, et ils gagnent plus que leur femme. Bien que leur femme en sait bien plus. Oui, et on se base sur quoi pour afirmer cela avec tant de convictions ? je suis un père, un mari, un partenaire. Je cuisinne, je repasse, je range la vaisselle et je tonds le gazon. Je lave LES voitures et fait les courses. Dans la tres grande majorité des divorces, l'homme casque pour tous les frais et reste juste un bon a rien. Comment marche votre equation pour dire que les femmes sont discriminées ? la seule chose de vrai : travail egal, salaire egal, point. Je suis 100% en accord avec cela. Mais dans beaucoup de cas dans certaines branches ce n'est pas le cas !!

  • corinne le 12.04.2017 16:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    cocogva

    ça c'est vrai, un père peut aussi bien élevé son enfant qu'une mère. J'estime que les droits devraient être égaux. Mais chaque cas doit être minutieusement étudié pour le bien de l'enfant car c'est principalement lui qui est au centre et ne doit en aucun cas être la source d'un conflit. je suis une mère aussi.

Les derniers commentaires

  • john2 le 14.04.2017 23:55 Report dénoncer ce commentaire

    On ne peut pas plaire a tout le monde

    On trouvera des reproches jusqu'a ce que l'on aura finit par trouver la bonne personne.. On realise alors qu'Hommes et Femmes sont fait l'un pour l'autres et complementaires, et ce, depuis la nuit des temps lorsque les deux se trouvent, si ames soeurs..

  • Etienne le 13.04.2017 10:18 Report dénoncer ce commentaire

    Éric Zemmour déclarait...

    "Les femmes sont les réservistes du capitalisme." Force est d'admettre qu'il n'a pas dit que des inepties...

  • Haut-Bourgeois le 13.04.2017 09:23 Report dénoncer ce commentaire

    Je suis tranquille.

    Quel joie d'être considéré comme célibataire. Et surtout quelle joie d'avoir fait le choix de ne pas avoir d'enfants.

  • Jean-Luc Licepola le 13.04.2017 09:12 Report dénoncer ce commentaire

    Quelle plaisanterie

    Tapez Aaron Russo sur Google et regarder son interview. C'est l'élite de ce "monde" qui a financé l'émancipation de la femme. On nous a fait croire que l'égalité des sexes était une cause noble alors que la finalité est uniquement l'argent (encore une fois). Depuis l'émancipation de la femme, elles votent, elles travaillent et, bien entendu, elles payent des impôts... Comme je sais que les féministes vont prendre mon commentaire pour du machisme, regardez cet interview... En outre, tout le monde parle d'égalité mais personne ne parle de complémentarité.

    • Lloth13 le 13.04.2017 19:18 Report dénoncer ce commentaire

      rire ?

      Parce que la complémentarité, c'est de la foutaise. C'est la base du sexisme. Les individus n'ont à aucun moment de leurs vie le besoin de faire le choix d'être complémentaire à qui que ce soit. Une seule chose compte : le fait d'être heureux dans les limites à ce que les autres soient heureux. Il n'y a que deux choses qui nous différencient : c'est ce que nous donne la nature en terme cognitif et physique (nos gènes) et notre environnement (maison, éducation, pays, etc). Pour tous le reste, chaque personne devrait avoir les mêmes droits, devoirs, reconnaissances pour ce qu'ils/elles font.

  • Rebecca le 13.04.2017 08:43 Report dénoncer ce commentaire

    constat

    Toutes les femmes se font draguer, et de ce fait, elles ont toutes le choix, offre et demande, pourquoi pas commencer par arrêter de draguer tout ce qui bouge dans la rue messieurs et devenir aussi exclusif que celles qui décident "qui elles consommes", dès que le salaire sera égal(ce que je soutien), les privilèges féministes arriveront à leurs fins, et on devra trimmer comme les hommes pour accéder à de hauts postes et pas se les faire octroyer par des quotas, les hommes commencent à prendre consciences qu'ils sont manipulés et se protègent d'une relation en 2017, ou est l'équilibre?

    • juki le 13.04.2017 09:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Rebecca

      les dragueurs si jamais seront jamais considerer comme homme a marier pour une femme serieuse mais comme un coup d un soir. Dragueur un jour dragueur toujours.