Zoo de Bâle

21 février 2019 12:28; Act: 21.02.2019 12:32 Print

Naissance rarissime d'un petit okapi

Les naissances d'okapis sont rares dans les zoos. A Bâle, il ne s'agit que de la quatrième en vingt ans.

storybild

La femelle Ebony a mis bas le petit Quenco. (Photo: Zoo Basel)

Une faute?

Fait rare, les okapis du zoo de Bâle ont vécu un heureux événement lundi dernier. La femelle Ebony a mis bas le petit Quenco. Le nouveau venu dort encore beaucoup, souvent caché dans la paille.

Très robuste et curieux, le petit mâle s'était déjà mis sur ses pattes tremblantes vingt minutes après sa naissance, cherchant le lait de sa mère, indique jeudi le zoo de Bâle. Les visiteurs sont toutefois appelés à se montrer silencieux afin de ne pas déranger la mère et son petit.

Naissances rares en captivité

Agée de huit ans, Ebony n'a pas toujours vécu des naissances heureuses. Son dernier petit est mort-né, de manière prématurée. Quenco, lui, est en pleine forme et boit régulièrement, se réjouit le parc zoologique.

Les naissances d'okapis sont rares dans les zoos. A Bâle, il ne s'agit que de la quatrième en vingt ans.

Espèce fortement menacée

Animal aux pattes zébrées et au reste du corps rappelant la girafe dont il est le cousin, l'okapi est une espèce fortement menacée. Ce giraffidé vit presque essentiellement en République démocratique du Congo (RDC). Il en existe environ 10'000 individus dans la nature, 75 dans les zoos.

Les okapis sont souvent victimes des guerres civiles, de la famine, des flux de réfugiés et des troupes de mercenaires. Le zoo de Bâle soutient sur place un projet de préservation de l'espèce depuis 30 ans.

(nxp/ats)