Tourisme

11 septembre 2019 15:32; Act: 11.09.2019 16:42 Print

Neuf Suisses sur dix ont la fibre voyageuse

Près de la moitié des Suisses part trois fois ou plus en vacances par an pour une durée de minimum trois jours. Et les voyages longs sont encore plus appréciés que les courts.

Les Suisses craignent moins le changement climatique que le surtourisme.
Sur ce sujet
Une faute?

L'envie de voyager des Suisses ne se dément pas: 88% d'entre eux partent au moins une fois par an en vacances ou entreprennent au moins un voyage privé de trois jours par an.

Près de la moitié des Suisses part trois fois ou plus en vacances par an, pour une durée de minimum trois jours, selon une enquête présentée mercredi par Allianz Partners Suisse en collaboration avec l'institut d'études de marché Link auprès de 1000 personnes. Les voyages longs sont encore plus appréciés que les courts, a expliqué le chef d'Allianz Partners Schweiz, Olaf Nink, mercredi, devant des médias réunis à Zurich. Seuls 11% des interviewés ne voyagent pas.

Les voyageurs associent le développement durable aux moyens de transport. Un bon quart des interrogés affirment voyager en train ou ne jamais utiliser ou rarement l'avion. Il s'agit d'un voeu pieux, a suggéré M. Nink, au regard des très bons chiffres du trafic passager des aéroports.

Le climat, un sujet mineur

Malgré l'engouement médiatique autour de la militante écologiste Greta Thunberg, le changement climatique n'est qu'un sujet mineur: dans deux tiers des agences de voyages, il est évoqué dans moins de 5% des réservations.

Mais près de 40% des agences de voyages estiment que le thème du changement climatique prendra de l'ampleur à l'avenir, a expliqué Christian Laesser, professeur spécialisé dans le tourisme à l'Université de Saint-Gall, se référant à une autre étude menée par la Fédération suisse du voyage (FSV) et l'Université de Saint-Gall auprès de 331 agences en Suisse.

C'est plutôt le problème du surtourisme qui inquiète les voyageurs. Un petit tiers d'agences de voyages proposent, de leur propre initiative, des alternatives à des destinations trop fréquentées. Les Alémaniques sont plus actifs sur ce plan que les Romands, selon M. Laesser.

Croissance du chiffre d'affaires des agences de voyages

Les agences de voyages suisses ont connu une nouvelle année de croissance l'an dernier. Mais pour 2019, les affaires semblent plus incertaines.

Le chiffre d'affaires moyen par agence a augmenté en 2018 de 3,4% à 2,98 millions de francs, a indiqué la Fédération suisse du voyage (FSV). Le chiffre d'affaires par employé est passé en moyenne de 0,91 million à 0,96 million. Il s'agit de la deuxième hausse consécutive.

Mais d'autres indicateurs prêtent moins à sourire. Le rendement net moyen est tombé à 1,0%, selon l'enquête menée par la FSV et l'Université de Saint-Gall. Cela s'explique par la poursuite de l'érosion des honoraires des consultants, effective depuis trois ans.

La tenue des affaires de l'an passé peut être jugée satisfaisante. En revanche, les perspectives à court terme se sont quelque peu assombries. Les spécialistes supposent que les dossiers seront de plus en plus petits, tout comme les chiffres d'affaires et les marges. La marche des affaires est plutôt lente cette année. Et nul ne sait comment elles vont se développer cet automne.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Max le 11.09.2019 16:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Hypocrisie

    Quand je lis que 90% des Suisses ont la fibre voyageuse, je me dis qu'il y a quand même de sacrés hypocrites dans les manifestations pour les climats...

  • quoi le 11.09.2019 17:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    N'importe

    5 ans que j'ai quitté le cocon familial, que j'ai un boulot et ne dépend de personne. J'essaie de voyager un peu à gauche à droite, sans jamais faire plus que ce je peux me permettre. Depuis l'effet Greta les jeunes de mon âge et moins (26 ans) sortent manifester et partager X publications pour "montrer qu'ils sont impliqués" mais à côté, ce sont aussi eux les étudiants qui voyagent à l'autre bout du monde en avion, grâce aux sous sous de papa maman... mais à les entendre, ce sont des étudiants fauchés...

  • Amélie J le 11.09.2019 16:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    misère

    Mais ça n'empêche pas de pleurnicher à longueur de temps que ça a pas de fric...

Les derniers commentaires

  • ange 0 et démon 1 le 15.09.2019 19:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    tourisme de masse

    la fibre pollueuse...

  • gus le 12.09.2019 16:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    logique

    90% de suisses sont des pollueurs. 10% voteront ecolo.

  • Patrick Martin le 12.09.2019 12:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Excuse écolo pour les taxes

    Les écolos devraient être content, car on ne pollue pas en Suisse. D'autres moins, car on ne paie pas de taxe pour remplir des caisses.

  • Max le 12.09.2019 12:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faux les statistiques

    Dans les calculs, il faudrait déduire les étrangers qui partent au pays pour dire bonjour à la famille. Ça fait plus de la moitié de mon quartier en août et sans compter certains en fin d'année ou pour mariage. Si c'est pour mon quartier, je n'ose pas imaginer pour la Suisse.

    • Mix le 12.09.2019 13:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Max

      et?

  • Jee-el le 12.09.2019 01:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    les bons chiffres.

    9/10 voyagent 3x par an, 9/10 votent écolo..